Le chant des Asturies, tome IV - Par Alfonso Zapico- Editions Futuropolis.

Par Philippe LEBAS Excellent 5 juillet 2024 
Et voilà, c'est terminé! Avec ce tome IV, Alfonso Zapico clôt sa formidable saga consacrée à la révolution asturienne de 1934. Celle-ci a vécu certes, mais sa mémoire, voire sa connaissance tout court, grâce à A. Zapico, demeurent vives.

Oeuvre au long cours, de 1000 pages, le Chant des Asturies se termine dans ce quatrième volume. L’échec de cette commune des Asturies et sa répression avaient déjà été racontés dans le tome précédent. Ici, on suit donc les derniers protagonistes de cette exceptionnelle aventure : certains sont jugés (après avoir été dénoncés et trahis), d’autres, se sont évanouis dans la nature.

Le chant des Asturies, tome IV - Par Alfonso Zapico- Editions Futuropolis.

C’est le cas de nos « héros », Apolonio, le meneur un peu malgré lui, Tristan, fils du propriétaire des mines, amoureux d’Isolina, fille d’Apolonio. Avec une poignée d’hommes, ils sont en cavale dans les montagnes asturiennes, dans le secret espoir, pour certains, de fuir en France. Cela laisse à Tristan pas mal de temps pour écrire à sa dulcinée, et aussi de prendre la plume pour son beau-père, plus en difficulté à l’écrit.

Ce final recèle de beaux moments de fraternité, de tragique (la pendaison d’un des insurgés, Langarin), mais aussi de comique (comme la dernière discussion sur le foot entre Langarin et son bourreau, réunis sur la potence ; ou bien les lettres qu’Apolonio envoie à sa femme, rédigées, et enjolivées par Tristan, ce qui suscite la joie et la surprise de sa belle-mère).

C’est une formidable aventure humaine que Alfonso Zapico nous a racontée, à hauteur d’hommes et de femmes, en entrelaçant de manière très habile les parcours des uns et des autres. La révolte des mineurs n’a pas débouché sur un nouveau gouvernement, mais les raisins de la colère sont toujours là et les grèves ressurgissent. C’est une quête de dignité qui anime tous les acteurs de cette aventure, à commencer par Apolonio qui veut surtout que sa fille « ait un avenir. Qu’elle ne subisse pas tout ce » qu’il « a pu subir ». Cet avenir pourra-t-il se faire avec Tristan ? On vous laisse le soin, et la joie, de le découvrir par vous-même et d’ainsi replonger dans ce bel univers graphique, en noir, blanc et gris, comme l’est souvent la vie tout court.

Saluons donc, une dernière fois, A. Zapico qui nous a embarqués (à l’aide de sa traductrice Charlotte le Guen, dont il convient à nouveau de rappeler l’excellent travail) dans cette histoire hors-norme, jusqu’alors inconnue de beaucoup d’entre nous.

(par Philippe LEBAS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782754842198

CONTENUS SPONSORISÉS  
PAR Philippe LEBAS  
A LIRE AUSSI  
Romans Graphiques  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD