Le clan des 7

8 juin 2007 2 commentaires
  • {7 psychopathes} ouvre le bal d'une série de 7 récits . 7 scénaristes et 7 dessinateurs ont oeuvré sur cette collection à paraître chez Delcourt.

7, un chiffre magique ? En tout cas, les références à ce chiffre sont nombreuses. Beaucoup de coïncidences portent même à croire que le sept serait divin. En cherchant un peu, on peut retrouver de nombreuses références à ce chiffre : la musique (7 notes), le calendrier (7 jours de la semaine, l’art (7 merveilles du monde), la religion (7 péchés capitaux), le cinéma (Les 7 samouraïs), la bande dessinée (Les 7 boules de cristal) etc.

Il n’est donc pas étonnant que l’année du "7/7/2007" ait inspiré un concept de série : "7 récits, 7 missions à haut risque, 7 équipes de 7 hommes décidés à réussir, 7 scénaristes et 7 dessinateurs ont relevé le défi"
.

Le clan des 7
L’affiche des 7 mercenaires
© D.R.

Directeur de collection, le scénariste David Chauvel revendique l’hommage au 7ème art et plus particulièrement au film Les 7 samouraïs d’Akira Kurosawa [1] et à son remake Les 7 mercenaires de John Sturges [2].

Sept Psychopathes, premier scénario de Fabien Velhmann chez Delcourt, vient de paraître. Le pitch :
Londres, 1941. Un colonel de l’armée anglaise constitue un commando de sept fous ou psychopathes chargés d’assassiner Hitler. Ces détraqués, totalement imprévisibles et donc échappant à toute anticipation et prévision de la part des nazis, sont parachutés au-dessus de l’Allemagne.

les 7 scénaristes
© Olivier Roller

Sur la base d’un cahier des charges imposé (mission, recrutement, action), Vehlmann s’en sort plutôt pas mal, nous réservant même une surprise "historique" de taille. Action, suspens et rebondissements rendent ce premier opus assez convaincant. Le scénariste glisse ici et là un peu d’humour noir et ne cherche pas à réécrire l’Histoire. Il s’attache plus à ses fous qu’à son intrigue. Sept Psychopathes permet au public francophone de découvrir le graphisme sombre du Britannique Sean Phillips dont la bibliographie est impressionnante. Utilisant fréquemment ombres et aplats pour s’affranchir de certains décors, le dessinateur livre une partition séduisante et efficace.

Sept psychopathes sera suivi par Sept voleurs (Chauvel/Lereculey) en septembre et Sept pirates (Bertho/McBurnie) en novembre. La collection sera complétée en 2008 par Sept guerrières (Le Galli/Manapul), Sept missionnaires (Ayroles/Critone), Sept prisonniers (Gabella/Tandiang) et enfin Sept yakuzas par Morvan et Takahashi.

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Le site internet de Sean Phillips

La bande annonce de 7 psychopahes : cliquer ici

Commander l’album sur Internet

[1Sortie en salle en 1954.

[2sortie en salle en 1960

 
Participez à la discussion
2 Messages :