Le divin Goossens

29 mars 2019 6 commentaires
  • Orfèvre du nonsense, dessinateur et raconteur d’histoires puissamment intelligent, Goossens est sans aucun doute le dessinateur humoristique français le plus important de notre temps. Il nous livre avec « Sacré comique » sa vision de la Bible et des Evangiles, certes iconoclaste, mais ô combien salutaire en ces temps obscurantistes. Cette édition augmentée de « Sacré Comique » (paru en 2011) vient nous le rappeler.

« Le Verbe, bon sang, je suis le verbe…, sanglote un vieillard qui est sans doute Dieu le père, Et on me représente tout le temps comme un vieux pépé barbu vêtu d’un drap… » Partant des prémices de la Bible : Adam et Eve, Caïn et Abel, Moïse… où l’auteur déconstruit les vieux clichés davantage entretenus par les croyants que par les textes (la surpuissance de Dieu, les Tables de la Loi portées par un Moïse qui ressemble au Juif errant...), Goossens s’interroge sur les représentations du Divin dans l’Ancien et le Nouveau Testament, mais surtout ce qu’en a fait la culture populaire. Il le fait au travers du dialogue réflexif de ses deux romanciers-fétiches Georges & Louis qui ont entrepris d’écrire leur Évangile à eux mais avec cette originalité : il est cette fois... en bande dessinée !

Le divin Goossens
© Daniel Goossens / Fluide Glacial

C’est quand il passe à la vie de Jésus (il écrit aussi sa nécrologie) qu’il est le plus brillant : nos deux romanciers interrogent ce personnage étonnant, une performance de marketing exemplaire qui a réussi à faire d’un martyre horrible un storytelling pas vraiment destinés aux enfants qui le transforme en icône quasiment disnéyenne.

Et quelle icône ! Goossens souligne à quel point la représentation saint-sulpicienne est ambigüe qui fait du Fils de Dieu un être blanc (pourquoi n’est-il pas noir ?, interroge-t-il), androgyne (il fait un jouissif parallèle avec le gagnant de l’Eurovision Conchita Wurst), un Juif ashkénaze (de son vrai nom Jesusovitch…), doté de super-pouvoirs « à la Superman » et flanqué d’apôtres (parmi lesquels le Grand Schtroumpf…) qui vont faire à peu près n’importe quoi avec son message.

Cet album est la réédition, sérieusement augmentée, notamment d’une postface qui contextualise cette œuvre parue avant les attentats de Charlie Hebdo dans une réflexion quasiment scientifique sur la nature de l’humour : « La religion n’a pas l’ambition de comprendre, écrit-il, mais d’influencer socialement. L’influence d’une religion sur les croyants n’est pas intellectuelle mais affective. […] C’est pourquoi [ces religions] sont toujours là, et pour longtemps, malgré la terrible indigence de leurs vérités éternelles. »

© Daniel Goossens / Fluide Glacial

Il n’y a pas chez Goossens le militantisme anticlérical d’un Charb ou d’un Cabu. Goossens est vraiment l’héritier de Gotlib (et à travers lui, de Goscinny) avec sa façon empathique de ne jamais charger la caricature de façon agressive, mais au contraire de s’attaquer aux seuls clichés pour nous faire rire.

Car la vraie caricature, c’est ce que les croyants, en particulier les plus extrémistes d’entre eux, ont fait des messages d’humanisme, de partage et de bonté que ces transcendances -si elles existent. Goossens en fait le constat : elles ont forgé l’Humanité. Son génie est de partir de cette condition d’humain -ici incarnée par son duo Georges et Louis- et de la déconstruire pour atteindre à l’universel.

Comme dirait l’autre, si Goossens n’existait pas, il faudrait l’inventer.

© Daniel Goossens / Fluide Glacial

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

 
Participez à la discussion
6 Messages :
  • Le divin Goossens
    29 mars 10:03

    L’humanité pas l’Humanité. Vous confondez avec le journal préféré de Baudoin !

    Répondre à ce message

  • Le divin Goossens
    29 mars 11:13, par Polo

    Il faut répéter aussi que Goossens est un dessinateur absolument exceptionnel !

    Répondre à ce message

    • Répondu par Philippe Wurm le 30 mars à  11:42 :

      Alors oui !
      Un humoriste exceptionnel.
      Un dessinateur exceptionnel.
      Cela fait deux qualités au plus haut niveau pour un seul homme. C’est peut-être ça le génie ?
      Il faudrait faire une analyse beaucoup plus poussée de l’héritage de Goossens car il a eu une influence énorme sur toute la profession de bande dessinée et bien au-delà.
      A quand un colloque sur notre grand homme ?...
      En attendant on peut toujours rire en le relisant.

      Répondre à ce message

  • Le divin Goossens
    11 avril 15:03, par Didier

    "Sérieusement augmentée" ? Non !
    Comment faire 82 pages à partir des 48 de la version de 2011 en ajoutant du vent : Des pages intercalaires blanches, les 6 gags de la page originale "Rions un peu" sur 6 pages différentes en version zoom... Pas une seule nouvelle page de BD ! On prend les amateurs de Goossens pour des gogos.

    Répondre à ce message

  • Le divin Goossens
    11 avril 17:27, par Pierre

    Daniel Goossens me fait pleurer de rire depuis des décennies, ma dette est donc immense... Son dessin colle parfaitement à son discours (même- et surtout- quand il y a décalage), mais je ne dirais pas que c’est un humoriste (il y en a beaucoup, qui sont juste "humoristes"), je dirais que c’est un penseur qui sait déclencher le rire en traitant des thèmes qui sont tout sauf superficiels..
    Ayant eu la chance de le rencontrer en dédicace, j’ai en plus constaté que, comme bien souvent chez les grandes "pointures", sa simplicité était confondante..

    Répondre à ce message

    • Répondu par Michel Dartay le 11 avril à  19:48 :

      Bon, il faudra que je feuillette cette nouvelle édition, j’ai la première, et je n’ai pas besoin de pages intercalaires ou de zoom. Ceci dit, l’album devait étre épuisé, donc quelle chance pour ceux qui ne l’ont jamais lu ! Daniel Goossens me semble plutôt rare dans les pages de Fluide, espèrons que le retour d’un ancien rédac-chef permettra de remattre la mécanique en marche !

      Répondre à ce message