Le grand retour de Jules

11 octobre 2011 7 commentaires
  • Après cinq ans d'absence, Jules revient pour notre plus grand plaisir. {{Émile Bravo}} (pour nous récompenser de notre patience ?) nous offre 24 pages de plus que l'album précédent pour conter cette aventure où la survie de l'espèce humaine est en jeu, tout simplement !

Chez Jules, l’ambiance est morose : les parents en sont à regarder la même émission de télé sur deux postes différents et avec un casque sur les oreilles. Heureusement, Tim et Salsifi, les copains natifs d’Alpha du Centaure, viennent le distraire.

L’heure est grave : une comète va percuter la Terre, et l’espèce humaine va disparaître... Sauf si les extraterrestres décident d’intervenir en déviant la route du projectile. Pour le moment, la commission a tranché pour la non-intervention... À moins que Jules et Janet n’arrivent à prouver que l’espèce humaine mérite de survivre...

Le grand retour de Jules
© Bravo, Dargaud

Dans l’interview accordée à notre collaborateur Morgan Di Salvia, Émile Bravo reconnaît que Jules est sa "tribune pour montrer aux enfants le monde" tel qu’il le perçoit. Quoi d’étonnant alors que des thèmes comme le clonage, le cancer, le pouvoir et l’argent se retrouvent dans cette remarquable série jeunesse ?

Ce tome 6, comme l’illustre si bien la couverture, (nous) interroge sur la place de l’homme dans la biosphère. Et au détour des pages, Bravo évoque l’impact de la télévision sur la vie familiale, le manque de scrupules des puissants, l’exploitation suicidaire par l’être humain de notre planète Terre...

Un album pessimiste ? Point du tout. Le ton reste léger et plein d’humour, les références (à Tintin notamment) sont savoureuses et le graphisme enchanteur.

Un vrai bonheur de lecture...

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Une épatante aventure de Jules – T6 : Un plan sur la comète - Par Émile Bravo - Dargaud

Commander l’album chez Amazon ou à la FNAC

A propos d’Emile Bravo, sur ActuaBD :

> « Si je me mettais à dessiner sans avoir d’histoire à raconter, ce serait comme écrire une suite de mots sans signification. » (entretien en octobre 2011)

> Emile Bravo, prix des libraires 2008

> Spirou, les origines d’un ingénu

> Spirou, les septante ans d’un groom

> Une épatante aventure de Jules T3, T5

> Ma maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill

 
Participez à la discussion
7 Messages :
  • Le grand retour de Jules
    11 octobre 2011 02:24

    Je trouve que l’arrivée de cette formidable série dans Spirou montre à quel point Dupuis s’est planté depuis 30 ans en évinçant les séries jeunesse d’aventure au profit de séries à gags poussives, répétitives et sans fin.

    Spirou avait pourtant de bonnes séries comme Broussaille, mais ils ont préféré stopper l’accueil de séries à suivre, argant que le lectorat n’avait plus la patience d’attendre une semaine la suite de l’histoire. Ils avaient oublié qu’il est bien plus agréable de se plonger dans un album avec une histoire complète, leurs intégrales jouent d’ailleurs là-dessus.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 11 octobre 2011 à  12:11 :

      Vous devriez remettre le nez dans Spirou. là, vous parlez du Spirou d’il y a 15 ans.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 11 octobre 2011 à  12:37 :

        Ce n’est que depuis le départ de Tinlot qu’ils tentent de redresser la barre, sinon citez-moi des séries "à l’ancienne" de moins 25 ans qui a pu s’installer.

        Répondre à ce message

        • Répondu le 11 octobre 2011 à  13:04 :

          Je ne dis pas le contraire. Elle est terminée la période Thierry Tinlot. Donc, ce qui importe, c’est le Spirou d’aujourd’hui. C’est lui qui, je l’espère, donnera des fruits.

          Répondre à ce message

        • Répondu par Norbert le 11 octobre 2011 à  15:01 :

          Voyez "Les Démons d’Alexia" de Ers et Dugomier par exemple. C’est une belle série au dessin et scénario intéressants.

          Répondre à ce message

          • Répondu par pkrs le 12 octobre 2011 à  16:26 :

            Malheureusement, les démons d’Alexia s’arrêtent (pour une durée indéterminée) en raison de l’impossibilité du lectorat de réellement prendre l’histoire en cours, si je me souviens bien (cfr. le site des auteurs).
            Par contre, il est vrai que de plus en plus de nouvelles séries à suivre arrivent dans le spirou, et toujours de manière innovante. L’époque Tinlot est révolue, et je préfère 1000 fois tomber sur des perles au risque d’être parfois décu (comme la série "Loucas", qui n’est pas ma tasse de thé) que de rester dans ces histoires aux gags mille fois répétés.

            Répondre à ce message

    • Répondu par Sebastien le 11 octobre 2011 à  17:05 :

      Et normalement, Frank Pé va commencer à dessiner un nouvel album de Broussaille quand il aura terminé son "Spirou et Fantasio" Je suis impatient !

      Répondre à ce message