Le long voyage de Léna - Par Christin & Juillard - Dargaud

2 octobre 2006 0 commentaire
  • Qui est cette brune voyageuse ? Espionne, terroriste, simple rouage ? Manipulatrice ou manipulée ?... Pour leur première collaboration, Christin et Juillard dénoncent la froideur de l'idéologie terroriste et nous offrent un beau portrait de femme.

Léna, longue et brune, promène son charme et son mystère dans les rues de Berlin. Puis de Budapest. Puis d’une petite ville de Roumanie... Elle a une mission à remplir, des messages à transmettre, des colis à délivrer. Ses interlocuteurs sont d’anciens apparatchiks des régimes communistes ou alliés à l’ex-URSS. Ils la traitent diversement, tantôt aimables, tantôt glaciaux.

On ne présente plus Pierre Christin, qui cède ici à nouveau à sa passion des voyages et à sa fascination pour les services secrets. Son intrigue dénonce la logique terroriste qui se répand aujourd’hui à travers le monde, en évitant habilement de parler d’islam. André Juillard met pour la première fois à son service son trait fluide et sobre, et leurs deux univers se mêlent à merveille.

Derrière la dénonciation des idéologies, quelles qu’elles soient, qui font des hommes des machines froides et égoïstes, c’est surtout d’un portrait de femme qu’il s’agit ici. Le très beau portrait de cette Léna dont on ignore longtemps les intentions, les objectifs, la logique, et qui, peu à peu, nous dévoile les raisons de ses actes. De la belle ouvrage par deux grands maîtres de la bande dessinée.

(par Arnaud Claes (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?