Le loup de Hinata - T1 - Saitoh Misaki - Kami

8 mars 2007 0
  • Kyoto, 1853. L'arrivée des navires de guerre de l'américain Perry inquiète les Japonais, en particulier la hiérarchie du shinsengumi, unité policière qui rassemble des combattants de tous horizons.
    Une série qui s'intéresse aux rapports de force chez les samouraïs et non aux combats, avec un héros au physique ambigu et à la psychologie perturbée.

C’est un fils de paysan, mais ses acolytes le prennent pour un vrai samouraï. Hijikata n’est pas comme les autres, ceux qui composent le shinsengumi, une force de l’ordre, armée de sabres, qui clame sa fidélité à l’Empereur. Ce farouche combattant cache un tempérament ombrageux qui lui permet de se faire respecter. Avec son équipe, il va s’attaquer aux fiefs de Chôsû et Doshû, qui terrorisent la population de Kyoto. Ils découvrent bientôt les rouages d’une sombre trahison...

Dans cette nouvelle série, le personnage central de la créatrice Saitoh Misaki et sa relation avec les combattants constituent l’essentiel de l’intrigue. Devant les menaces étrangères, les hiérarchies policières sont bouleversées et hésitent : faut-il rester fidèle au pouvoir en place ou partir ? Faut-il veiller à l’indépendance du pays en surveillant les vélléités d’invasion venues de la mer (ici les Américains à l’aube de leur montée en puissance) ?

Les scènes de tension ne débouchent pas forcément sur des combats, les adversaires de notre équipe de fines lames restant le plus souvent dans l’ombre. Pour autant, les aspects stratégiques ou diplomatiques n’apparaissent pas non plus. Misaki centre continuellement son propos sur les joutes psychologiques entre les membres de l’unité policière.
Son dessin très fin reste toujours précis et capte efficacement les attitudes des personnages. L’auteure a visiblement beaucoup travaillé son caractère principal, toujours en première ligne.
Dommage que la scène d’ouverture, rencontre inattendue entre le héros et une geisha atypique, ne l’ait pas plus inspirée. La suite est en effet moins originale, et seuls les dialogues parfois espiègles donnent du tonus à un récit assez prévisible. Le loup de Hinata - T1 - Saitoh Misaki - Kami

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?