Newsletter ActuaBD

Le magicien d’Oz - T2 - par Chauvel & Fernández - Delcourt

  • Cette adaptation du chef-d'œuvre de L. Frank Baum est un pari doublement réussi. D'une part en raison de la qualité du travail des auteurs et d'autre part pour leur vitesse d'exécution. Moins de 10 mois séparent la publication du premier tome (janvier 2005) du troisième et dernier tome annoncé pour septembre !

Que de chemin à parcourir pour atteindre la cité d’émeraude ! Après la rivière, c’est une prairie de fleurs qui représente un nouvel obstacle à surmonter pour Dorothée et ses amis. Et puis, décidément, la réalisation de leurs souhaits n’est pas gagnée car le roi Oz leur fixe une ultime épreuve : tuer la méchante sorcière de l’ouest...

David Chauvel (Arthur, Ring Circus, Popotka, Les enragés...) adapte avec brio le livre de L. Frank Baum. En reprenant quelques extraits du texte original et en rendant ses personnages très attachants, le scénariste nous fait voyager, tout en douceur et en émotion, dans le monde merveilleux d’Oz.
À travers la quête de Dorothée et de ses compagnons de route, l’auteur illustre, d’une manière très fraîche, certaines valeurs (courage, confiance en soi, amitié, solidarité, persévérance...).
Grâce à Chauvel, le magicien d’Oz s’inscrit dans la lignée des adaptations fidèles et réussies des classiques de la littérature publiées par Delcourt Jeunesse (Le Vent dans les Saules, Sans Famille, Les Fables de la Fontaine...).

Le magicien d'Oz - T2 - par Chauvel & Fernández - Delcourt
extrait du "Magicien d’Oz"
©Chauvel/Fernandez/Delcourt

David Chauvel s’appuie sur un jeune dessinateur de talent. L’espagnol Enrique Fernández brille par la virtuosité de son graphisme. Avec un style unique pour une histoire magique, il insuffle à la série un véritable dynamisme. Les couleurs subliment le dessin pour créer un monde féerique qui replonge le lecteur adulte dans son enfance. L’absence d’encrage participe activement au côté "monde enchanté et poétique" de l’univers.
L’éducation nationale française ne s’y est pas trompée puisqu’elle recommande l’ouvrage aux élèves des écoles primaires.

Cet album "jeunesse" devrait, sans aucun doute, contenter également les parents qui prendront un réel plaisir à lire cette histoire à leurs enfants avant de les endormir. À recommander aux adeptes du rêve en couleurs.

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Newsletter ActuaBD