Le président Obama est né sur Krypton !

  • Le président Obama a beaucoup d’humour et l’a montré durant la campagne qui l’a mené à la présidence. On sait moins qu’il aime beaucoup les comics, en particulier ceux de Superman. Il aura bien besoin de s’identifier au héros envoyé par Krypton pour sauver la planète terre de la folie de ses habitants.

Obama a plus d’une fois marqué durant la campagne son affection pour les bandes dessinées. Mc Cain non plus n’avait pas hésité à le faire. L’un et l’autre en référaient à Batman dont le film cartonnait en salle à ce moment-là. Mais le plus sincère des deux était certainement le futur président. Florilège.

Sait-on qu’Obama, lorsqu’il était enfant, vivait en Indonésie ? Il avait un ami dont le grand-père, un riche potentat indonésien, avait une imposante collection de comics de chez DC et Marvel : des Superman, des Batman, des Spider-Man… que Obama recopiait en dessinant, si l’on en croit le témoignage de son copain au Gardian.

Dans un des premiers débats de la présidentielle, Obama avait moqué ce McCain qui critiquait George W. Bush, en chute dans les sondages pour tenter de s’en différencier, en usant d’une image que les fans de comics comprendraient bien : « C’est comme si Robin se disputait avec Batman ! »

Plus tard, à la suite d’une lancinante campagne des Républicains demandant dans des spots télévisés à propos d’Obama : « Qui est-il ? D’où vient-il ? », le candidat démocrate eut cette réponse décochée lors d’un dîner de charité devant un McCain obligé de l’applaudir, il affirmait : « Contrairement aux rumeurs, je ne suis pas né dans la mangeoire d’une étable. Je suis en vérité né sur Krypton et envoyé par mon père, Jor-El, pour sauver la planète Terre !  »

Le président Obama est né sur Krypton !
Obama : "Je suis né sur la planète Krypton ! "
Photo DR - Obama Campaign

Obama avait trouvé la bonne comparaison. On l’a un peu perdu de vue mais tous les héros de la bande dessinée américaine sont nés consécutivement à la crise de 1929 pendant la Grande Dépression : Popeye (1929), Flash Gordon (1933), Brick Bradford (1934), Mandrake (1934), Superman (1938), Batman (1939), Captain America (1940)… Cette geste héroïque a aidé les USA à se reconstruire avant de devenir la super-puissance que l’on connaît. Si les cinglés de Wall Street avaient lu les comics de Siegel et Shuster et de Bob Kane, plutôt que ceux de Frank Miller et de Todd McFarlane , ils auraient appris que les super-héros sont toujours du côté des plus faibles !

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
5 Messages :
  • Bravo pour cet article instructf, moi-aussi j’ai salué cette élection historique avec quelques verres de cognac ! Mais je ne comprends pas votre phrase ? A quelles séries de Mac Farlane et Frank Miller faites vous allusion ? je ne suis pas expert en comics (le francobelge est un domaine assez vaste !!), mais il me semble avoir lu dans des revues, fanzines, etc, que Spawn vivait au milieu des clochards. Quant à Frank Miller, c’est un auteur engagé au coté des plus faibles, comme en témoigne son activisme dans une association de défense des droits des auteurs aux Etats-Unis. Et depuis quinze ans, sa carrière s’est faite à l’écart des grandes majors que sont Marvel et DC. Merci de m’éclairer sur ce point. Bien cordialement.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 9 novembre 2008 à  12:22 :

      J’aurais dû être plus précis : "du côté de la justice des plus faibles". Todd McFarlane comme Frank Miller sont de toute évidence adeptes de la Loi du plus fort au détriment de la justice des faibles, qu’ils trouvent insuffisante. C’est on flingue d’abord et on discute après. Il n’y a pas d’atermoiement, de demi-mesure, de plaidoirie. Et c’est la mort la seule solution possible. Il me semble que les Superman et Batman du Golden Age étaient plus respectueux des Droits de l’Homme. Les héros de Miller et de McFarlane s’en foutent.

      Répondre à ce message

      • Répondu par yuyu le 10 novembre 2008 à  23:52 :

        Assimiler les opinions d’un auteur et de ses héros me paraît être une chose assez risquée. Je ne pense pas que Binet soit un beauf tel Robert Bidochon, Gotlib ne pense pas tel Pervers Pepere. Rien ne nous permet de dire que Miller a les mêmes opinions que son Batman.

        Répondre à ce message

  • Le président Obama est né sur Krypton !
    9 novembre 2008 12:39, par Arnaud Bureau

    Et il paraît que les Iraniens enrichissent de la kryptonite...

    Répondre à ce message

  • Cher Didier

    Il serait utile de préciser, pour la gouverne des lecteurs d’ActuaBD, que la superbe photo que vous avez utilisée pour illustrer cet article a été prise en août 2006 à Metropolis (Illinois), bourgade (à l’échelle américaine...) homonyme de la grande ville dans laquelle habite Superman !

    Cordialement
    Jean-Paul Gabilliet

    Répondre à ce message