Le retour de "Fabien M."

20 avril 2021 0
  • Vingt-cinq ans après la fin du premier cycle qui avaient passionné les lecteurs des années 1990, Jean-Marc Stalner reprend le héros co-créé avec son frère, pour un nouveau tome qui répond à bien des questions.

Décidément, après Rubine, l’heure est au retour des univers des années 1990. Cette fois, c’est au tour du grand héros blond Fabien M. créé par Éric & Jean-Marc Stalner dès 1992, de revenir avec un nouvel album soutenu par le financement participatif des lecteurs.

Le retour de "Fabien M."

Pour ceux qui n’avaient pas encore lu les cinq tomes de ce premier cycle, Fabien et P’tit Louis sont deux frères qui ont fui l’orphelinat et vivent de petits vols sur les toits de Paris au début du XXe siècle. Ils sont surtout à la recherche de réponses concernant le meurtre de leur père et le décès de leur mère, le tout lié à une mystérieuse organisation appelée "L’Échiquier", et dont les membres se reconnaissent au tatouage de la pièce qu’ils portent sur l’épaule droite (tiens, tiens, cela nous rappelle une autre série...). De Paris à Venise en passant par Marseille et la Guyane, Fabien vit des amours aussi compliquées que ses aventures, mais rien ne pourra l’empêcher de mettre enfin la main sur le roi de cette organisation et de venger son père.

Menés tambour battant, les cinq tomes parus entre 1993 et 1996 ont imposé définitivement les deux frères Stalner auprès du grand public. Quant à leur personnage de Fabien M., après avoir vécu ses aventures entre 1902 et 1910, les lecteurs ont pu le retrouver dans la saga de La Croix de Cazenac réalisée par Pierre Boisserie et Éric Stalner, une série où le jeune homme était devenu capitaine dans les tranchées en 1915.

Jean-Marc Stalner
Photo : DR.

Restait à savoir ce qui s’était passé entre 1910 et 1915 pour le jeune héros, surtout que la fin du tome 5 de la série originelle laissait planer un espoir sur la possibilité d’une suite avec la fameuse annonce : « Fin du premier cycle ». Tout ceci a poussé Jean-Marc Stalner à reprendre la série de Fabien M. : « J’étais frustré qu’il n’y ait pas de suite et fin. C’est ma femme Tatiana Domas, l’illustratrice de la série jeunesse Miralda la sorcière, qui a eu l’idée de ce retour et m’a encouragé à m’y atteler. J’ai donc succombé à la nostalgie, et au plaisir de savoir ce qu’allaient devenir ces personnages, et Fabien particulièrement. »

Il poursuit : « L’autoédition nous a paru une solution évidente pour que l’album existe auprès des lecteurs car il y avait suffisamment de demandes pour le réaliser financièrement. Et nous avons été libres de notre temps : les souscripteurs ont été très patients et je les en remercie encore. Pour les autres avantages de l’autoédition, il serait trop long de parler des problèmes de l’édition classique, de la diffusion et de la vente. Vaste question aujourd’hui. »

Épaulé par le scénariste Philippe Zytka, Jean-Marc Stalner débute donc ce sixième tome là où Fabien était resté vingt-cinq ans auparavant. En cinquante-deux planches, ils réussissent le tour de force de nouer une intrigue qui repart exactement de la dernière planche du tome 5, en lien avec les remous politiques de l’époque, amorce de la guerre de 1914, et surtout de réutiliser bon nombre des personnages que le lecteur connaît et a appréciés. Un vrai plaisir !

Certes, le suspense est distillé différemment et il faut adresser un vrai de coup de chapeau à Philippe Zytka qui a été jusqu’à reprendre les éléments d’une histoire courte et méconnue de La Croix de Cazenac pour respecter pleinement tout ce qui a été écrit et publié concernant le personnage de Fabien M.

En cours d’album, Fabien perd sa barbe pour prendre la moustache qu’on lui connaît dans "La Croix de Cazenac"

Les connaisseurs de Jean-Marc Stalner auront d’ailleurs la surprise de retrouver d’autres personnages de son univers, à savoir Adrien Musgrave du Juge sans Terre et Victor Serdalet d’Arcana Historae. Il s’en explique : « Que tous ses personnages se retrouvent (avec l’accord des scénaristes Patrice Buendia et Stéphane Fraioli pour le Juge sans terre) était un grand plaisir. Ils évoluent tous à la même époque, même s’il a fallu en vieillir certains pour que ces clins d’oeil restent crédibles. »

Les auteurs ont poussé le soin à préserver le style du dos des autres albums de la série

Ce volume de 80 pages comprend tout un dossier d’explications liées à sa réalisation, écrit par Philippe Zytka et illustré par les croquis de JM Stalner. De plus, on y retrouve en goodies les hommages réalisés par une demi-douzaine de dessinateurs pour soutenir le financement participatif : Marc Bourgne, Brada, Jean-Charles & Patricia Kraehn, Marniquet, Sieurac, Jovanonic et Winoc.

Enfin, deux planches complémentaires placées en tout fin d’album ouvrent la porte sur des retrouvailles entre Fabien et Louis en 1920 après la Grande Guerre. Encore et toujours les deux frères, dans l’esprit de la réalisation de la série initialement réalisées par les frères Stalner. JM Stalner : « Les pages 79 et 80 de l’album laissent une porte volontairement ouverte. Et il se passe du temps entre le retour de Fabien en 1920 et le 2e cycle de Cazenac, donc y aura-t-il un jour un Fabien M. tome 7 ? Qui sait ? »

L’hommage de Marc Bourgne

Pour vous procurer le livre à distance, il faut privilégier Amazon, car l’ouvrage n’est pas (encore ?) repris au catalogue de la Fnac et de BD Fugue. Mais le mieux reste bien entendu de le demander à votre librairie préférée, comme le conclut JM Stalner : « Votre libraire nous le commandera. Sinon, vous pouvez attendre de nous voir en festival, dès que le contexte le permettra. J’ai déjà six dates programmées dès juillet jusqu’à novembre. Espérons que cela ne sera qu’un début ! »

Propos recueillis par Charles-Louis Detournay.

L’hommage de Jovanovic

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?