Le singe et la Dame Blanche - Dumontheil et Angéli - Casterman

20 mars 2003 0 commentaire
  • C'est un quartier de fin du monde, délaissé par la société, coupé en deux par un immense viaduc d'une cinquantaine de mètres de haut sur lequel passent les vacanciers en partance vers le sud ou en revenance vers le nord, sans qu'ils jettent le moindre regard vers les misérables pavillons qui n'ont pas été écrasés par les piliers du pont qui leur cache à jamais le soleil. Mais dans ce quartier de fin du monde, délaissé par la société, vit une micro-société de poivrots, prostituées, braves gens et malfrats à la petite semaine qui y ont installé une ambiance que l'on ne retrouve nulle part ailleurs. Ce quartier est celui du Bacalan de Bordeaux.

Toute la troupe du quartier de Bacalan à Bordeaux se remet difficilement de l’arrestation de Raphaël (voir Le Singe et la Sirène). Museline, Perle, Les triplés, Kalash et les autres essaient de continuer leur vie comme si de rien n’était. Mais deux nouveaux venus viennent perturber le calme à peine retrouvé du quartier : un bébé et une belle jeune femme, tout juste rescapés d’une Ferrari en flamme. Qui sont-ils Que fuient-ils ? Le singe de Raphaël est peut-être le seul à connaître la vérité sur cette mystérieuse dame blanche ?

Avec ce second volume se clôt le cycle du "Singe", consacré à la vie d’un quartier de Bordeaux, certes défavorisé, mais aussi pittoresque et attachant.

A noter : les deux auteurs se mettent en scène eux-mêmes, avec humour, dans certains passages de l’album.

(par Patrick Albray)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Une kyrielle de personnages hauts en couleurs, pittoresques, avec des bouilles pas possible, des tronches à couper au couteau, un florilège de toutes les personnalités atypiques, rassemblés dans un "melting-pot" de nationalités les plus diverses. Les auteurs, de ce vivier impossible, ont sorti une perle violente et tendre à la fois, belle et dramatique, où les moches et les misérables ont tout autant leur rôle à jouer que les riches et puissants. Une perle qui finit mal, malheureusement. Comme beaucoup d’histoires vraies.

Lire un extrait

  Un commentaire ?