Légendes de Tarsylia T2 & T3 - Par Wu Miao - Urban China

12 avril 2016 0 commentaire
  • Les dieux et les apprentis magiciens se retrouvent sur le devant de la scène dans ces nouveaux tomes qui proposent toujours une ambiance étonnante, faite d’ombres chinoises et de récits-puzzle à recomposer.

Selon le modèle du premier tome, ces nouveaux albums s’ouvrent par quinze à vingt pages de texte « brut », accompagné tout de même d’illustrations qui, sous une forme encyclopédique, nous enseignent sur divers sujets du monde de Tarsylia. Comme par exemple ses constellations !

Et de la même façon, cette avalanche d’informations peut se révéler un peu indigeste ! Il nous semble ainsi plus judicieux de les lire en parallèle des tomes, voire à la fin, comme pour une édition du Seigneur des anneaux.

Néanmoins, tout ceci, bien que faisant partie du jeu de puzzle qui nous est proposé, entre grande et petite histoire, reste à la marge, et ce sont ses récits plus ou moins courts qui nous entraînent dans des contes au sens traditionnel du terme qui constituent la force vivre de l’œuvre de Wu Miao.

Sur la forme, nous retrouvons sans surprise le « gaufrier » à 15 cases et la mise en images sous forme d’ombre chinoise et de théâtre de marionnettes, qui confrère cette ambiance si particulière à ce manhua chinois.

Légendes de Tarsylia T2 & T3 - Par Wu Miao - Urban China
© Urban China

Cependant, une importante différence par rapport au premier tome : il n’y est plus question uniquement d’histoires indépendantes. En effet, nous alternons désormais entre histoires autonomes, le plus souvent liées aux grandes puissances de Tarsylia, et la longue histoire des apprentis de la Tour des Magiciens d’Aksaluos, dont les personnages et les intrigues sont récurrentes. Outre le Maître de la Tour et un certain nombre d’apprentis plus ou moins identifiés, c’est un quatuor, ou plutôt deux duos, qui occupent le devant de la scène : deux génies et deux « ratés ».

La dynamique de leur relation repose sur un paradoxe, sur le fait que les deux « ratés » se révèlent aussi importants et cruciaux dans l’histoire de Tarsylia que les deux génies, sans oublier que tout les opposent : tandis que les « ratés » semble difficilement s’entendre, l’amitié des deux génies s’avère ambiguë, à la limite fausse, basée sur une rivalité de circonstance, avec en arrière-plan un grand destin tout tracé.

© Urban China

Par ailleurs, les deux « ratés » révèlent des talents a priori « ordinaires », mais cruciaux, qui leur valent l’intérêt du Maître de la Tour. Le premier, par des talents de « comptable » très utile pour gérer ses affaires ; le second par une animosité sans égale contre le monde entier, qui le fait craindre de tous ses camarades, en dépit de ses talents en magie plutôt médiocres car, avec lui, personne ne sait jamais à quoi s’attendre !

Si le conte purement philosophique et de découverte des petites histoires qui ont « façonné » le monde fonctionne à merveille, c’est bien grâce aux apprentis de la Tour des Magiciens, à leur voyage initiatique, faite d’amitié et de trahison, que ces Légendes de Tarsylia acquièrent un second souffle qui renouvelle brillamment un récit toujours très malicieux et symbolique.

Les amateurs d’Heroïc-Fantasy pure et dure devraient indéniablement trouver leur compte dans cette série très belle graphiquement, à l’univers soigné et développée d’une bien belle façon.

© Urban China
© Urban China
Documents

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Légendes de Tarsylia T2 & T3. Par Wu Miao. Traduction Mathilde Colo & Soline Le Saux. Urban China. Sortie le 9 octobre 2015 & le 22 janvier 2016. 232 pages & 236 pages. 19,95 euros.

Commander le tome 2 chez Amazon ou à la FNAC

Commander le tome 3 chez Amazon ou à la FNAC

Légendes de Tarsylia sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1.

  Un commentaire ?