Romans Graphiques

Légendes T. 2 : Dormir dans les transports en communs - Par Emmanuel Guibert - Aire libre

Par Louis GROULT le 23 janvier 2023                      Lien  
Emmanuel Guibert, le génial dessinateur et scénariste, à l'aise à la fois sur des séries pour enfants comme "Ariol", et sur des albums plus adultes et engagés comme "Le Photographe", continue son exploration du carnet de croquis philosophique avec le deuxième tome de sa série "Légendes". Après un premier volume centré autour d'un questionnement sur l'art, le second, intitulé "Dormir dans les transports en communs" vient de paraître, et nous propose une réflexion autour du sommeil et de la mort.

Il est difficile de définir l’objet que l’on tient dans nos mains quand on ouvre ce deuxième volume de Légendes. Contrairement à une bande dessinée traditionnelle, dont l’album respecte le format, on n’a aucune bulle et aucun enchaînement de case qui pourrait constituer une narration. On a plutôt un enchaînement de dessins qui utilisent de nombreuses techniques, et des textes de quelques pages.

Légendes T. 2 : Dormir dans les transports en communs - Par Emmanuel Guibert - Aire libre

Commençons notre analyse par les dessins. C’est beau de voir la maîtrise d’un artiste au sommet de son art. Tous les dessins représentent des individus endormis et l’on apprend par les textes qu’ils sont réalisés sur le vif. On ne peut qu’être bluffé par la spontanéité dont fait preuve Guibert. Il nous précise qu’il dessine avec ce qu’il a sous la main, ce qui donne lieu à certains choix graphiques audacieux. L’aspect croquis ou carnet augmente encore le plaisir que l’on ressent en lisant l’album. On a l’impression d’avoir accès à une partie de l’œuvre habituellement cachée, les crayonnés. On ressent un peu la même chose que devant une esquisse de Picasso découverte au détour d’un musée entre deux œuvres « maîtresses ».

Cet album est donc une merveille graphique qui nous offre un regard privilégié sur la création artistique, mais qu’en est-il des textes ? L’introduction de cet article soulignait le parallèle que fait Guibert entre le sommeil et la mort, parallèle qui rappelle l’un des essais les plus célèbres de Montaigne, « De l’exercitation » (Essais II, chap. 6). Dans ce célèbre texte, Montaigne nous raconte qu’il est tombé à cheval et qu’il a expérimenté la mort qu’il apparente au sommeil. En partant de ce lien entre le sommeil et la mort, Guibert se questionne longuement sur la mort à grand renfort d’anecdotes et en conviant de nombreux penseurs. Ces textes qui accompagnent les dessins de ces Légendes, tome 2, sont donc à rapprocher de la philosophie et en choisissant ce thème, Guibert semble reprendre à son compte la citation de Montaigne : « Philosopher, c’est apprendre à mourir ».

C’est là que réside la force de cet album. C’est un subtil mélange entre une maîtrise parfaite du dessin et une capacité à se questionner, à réfléchir sur une thématique en philosophe. Espérons que cette œuvre hybride, provenant d’un artiste au sommet de sa carrière, puisse trouver une place en librairie et dans les bibliothèques des lecteurs de philosophie ou de bandes dessinées. Il faut une bonne dose d’optimisme pour croire à cette réussite, car les libraires ont souvent beaucoup de mal à ranger et à conseiller ces œuvres qui échappent aux classements traditionnels.

(par Louis GROULT)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9791034769513

Aire Libre ✏️ Emmanuel Guibert à partir de 17 ans Bande dessinée du réel Philosophie Livre de voyage 🛒 Acheter 📖 Feuilleter
 
Participez à la discussion
4 Messages :
PAR Louis GROULT  
A LIRE AUSSI  
Romans Graphiques  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD