Leonard Cohen : sur un fil - Par Philippe Girard - Casterman

31 mars 2021 0
  • Biographie en ligne claire du chanteur canadien parmi les plus connus au monde. Dans un style élégant et raffiné, entre charme et déprime, qui colle au personnage.

Poète et écrivain d’abord, puis chanteur folk ensuite, Leonard Cohen le Québécois a gardé tout au long de sa vie une aura particulière, forgée par ses allures sombres et sa voix caverneuse. Il fallait bien un compatriote pour retracer sa vie, et Philippe Girard a choisi de l’illustrer en séquences qui nous font bondir d’une époque à la suivante, avec des transitions bâties sur des cases muettes, parfois habillées d’une simple date.

Avec ce procédé plaisant et plein de vivacité, nous découvrons les personnages-clés de la vie de Cohen, à commencer par les femmes. Des lieux fondamentaux, également : l’ile d’Hydra, en Grèce, et bien sûr son Montréal natal.

Leonard Cohen : sur un fil - Par Philippe Girard - Casterman

La ligne claire de style "roman graphique" américain enveloppe avec pudeur le caractère souvent ténébreux et déprimé de l’artiste. Un Leonard qui boit à outrance, et dont le quotidien repose sur ses prises de drogues et d’antidépresseurs. On voit ainsi évoluer une sorte de Droopy séducteur, toujours lucide, amer vis-à-vis de l’industrie musicale mais capable de retrouver l’inspiration quand il le faut. Un artiste qui sait se moquer de lui-même et prendre du recul.

Parmi les grandes réussites de l’album, les rapports passionnants de Cohen à sa judéité, lui qui a revendiqué longtemps une philosophie bouddhiste. On découvre notamment un grand-père rabbin à l’origine de son amour du savoir et de l’écriture. Petit regret mineur : toutes les femmes, muses, amantes, compagnes, du chanteur, manquent de présence, le trait sobre de Girard n’étant pas idéal pour typer des personnages.

Au bout du récit, et des annexes précieuses, l’existence de passions moroses de Cohen nous étreint d’une tendresse cafardeuse. Un sage charmant et érudit, vieux avant l’âge, qui s’est toujours demandé pourquoi on tenait tant à l’intégrer au monde du rock.

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?