Newsletter ActuaBD

Les 3 Fruits - Par Oriol et Zidrou - Dargaud

  • Avec Les 3 Fruits, l'insatiable et désormais inclassable Zidrou poursuit sa fructueuse collaboration avec Oriol, mais dans un tout autre registre graphique et narratif que leur précédent ouvrage : "La Peau de l'ours". Violence, mort, faiblesses humaines... Le talentueux duo s'adresse à l'enfant qui se cache en nous pour nous raconter une belle histoire.

« La vieillesse est un « naufrage ». Cette citation de Chateaubriand s’accorde bien au vieux monarque auquel s’intéresse le récit. Ce dernier, sachant l’heure de sa mort venue, après quarante ans de règne qui ont apporté paix et prospérité à son royaume, développe une obsession pour la vie éternelle. Il est prêt à toutes les compromissions et aux bassesses les plus viles pour l’obtenir, comme offrir la main de sa fille unique au mage maléfique qui lui apporte la solution.

Celle-ci implique qu’il mange la chair du plus vaillant de ses trois fils. Ignorant tout des noirs desseins de leur père, les trois princes se voient assigner des missions qui doivent mettre leur courage à l’épreuve et désigner le successeur au trône.

Les 3 Fruits - Par Oriol et Zidrou - Dargaud

Pour apprécier pleinement cette album, il faut adhérer aux principes narratifs du conte (les répétitions, la symbolique des nombres (ici le 3 en l’occurrence)), mais force est de reconnaître que Zidrou convainc même les plus réticents à cette structure narrative particulière. Sur une base qui reste somme toute assez classique, notre scénariste développe des thèmes qui le sont moins dans l’univers du conte. Ainsi, son traitement des relations hommes-femmes est à la fois singulier et très moderne. Appliqué à un univers médiéval-fantastique ce traitement apporte un contraste vivifiant et une nuance résolument contemporaine.

Au besoin, l’apport graphique d’Oriol devrait combler les dernières réticences. Son travail est absolument sensationnel. Chaque vignette est une invitation à la contemplation qui s’appuie sur une mise en couleur à la fois sombre et expressive, et un trait mystérieux mais précis. Son dessin sublime le scénario de Zidrou qui pêche parfois par excès de circonvolutions alors qu’une certaine simplicité aurait aussi bien, sinon mieux, fait passer le message.

À rebours des contes d’Andersen ou de Perrault souvent édulcorés par l’industrie cinématographique, Zidrou et Oriol redonnent au texte sa fonction première, de récit pédagogique, mais aussi cruel et cynique. À mettre dans toutes les mains des enfants avertis que nous sommes...

Documents

(par Tanguy PÂQUES)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet ouvrage sur Amazon ou à la FNAC

 
Newsletter ActuaBD