Les 6e Rencontres de l’illustration de Strasbourg auront bien lieu.

18 mars 2021 2
  • Ça a commencé aujourd’hui ! Après la frustrante et désolante annulation de l’édition 2020 et l’inquiétude légitime de tout un secteur particulièrement fragile, les 6e rencontres de l’illustration de Strasbourg auront bel et bien lieu du 18 au 31 mars 2021 avec un programme original et inédit, adapté aux impératifs sanitaires. En favorisant le déroulement de ces rencontres, la ville de Strasbourg s’engage aux côtés des artistes touchés par la crise sanitaire.

Avec une programmation exigeante et généreuse, portée par un réseau d’acteurs en tous genres parmi lesquels, des médiathèques, des musées, des institutions et des associations, les rencontres de l’illustration de Strasbourg ont, année après année, gagné en importance et en notoriété en faisant l’un des évènements incontournables dans le domaine des arts graphiques dans le Grand Est. En effet, les organisateurs se sont efforcés de proposer des évènements gratuits, divers, et accessibles à différentes tranches d’âge. Cette sixième édition, dont le thème est « Humour, satire et dessin de presse » accorde une place significative à la jeune création avec un appel à s’emparer de la ville et de ses espaces.

Les 6e Rencontres de l'illustration de Strasbourg auront bien lieu.

Les musées de la ville de Strasbourg explorent l’illustration dans toutes ses dimensions. Le musée Tomi Ungerer propose une exposition intitulée « Le dessin de presse satirique en France. 1960-2003 ». Cent quarante œuvres seront à découvrir et dresseront un panorama du paysage français du dessin de presse satirique. De Hara Kiri au Canard Enchaîné en passant par Charlie Hebdo bien sûr, ce sera l’occasion de découvrir des travaux originaux et inédits qui n’ont jamais été montré pour certains. L’histoire de la presse satirique, c’est aussi l’histoire de la censure. Elle sera expliquée et décryptée au fil de l’exposition.

Illustration de Adrià Fruitós pour la revue XXI.

Le réseau des médiathèques de la ville de Strasbourg accueille également deux expositions : l’une nommée « Silence, on croque ! » à la médiathèque Olympe de Gouges présente quarante dessins de presse de Adrià Fruitós , la seconde « Baïka, du voyage à chaque page » explore les coulisses du magazine jeune public grâce à 30 illustrations sur le thème du voyage. Un spectacle en plein air orchestré par les frères Crayone est également proposé dans les médiathèques partenaires. 

À la HEAR (Haute école des arts du Rhin), dix-huit diplômés montrent une sélection de leurs travaux, fruit de nombreuses expérimentations et recherches. Deux rencontres auront lieu : l’une avec Baptiste Brun qui reviendra sur la naissance d’une invention poétique, la seconde sera un grand atelier en collaboration avec l’ADAPEI.

Indissociable de l’évènement, le Central Vapeur aura également lieu. Le festival d’illustration, de bande dessinée et de dessin, fait la part belle aux indépendants et à la jeune création. Un mélange entre des évènements virtuels et présentiels sera proposé, parmi lesquels une librairie éphémère au garage COOP afin de présenter le travail d’un certain nombre d’éditeurs indépendants en lieu et place du traditionnel «  Salon des indépendants ». Pas moins de 26 collectifs/ éditeurs seront présents. Une chaîne sur Twitch permettra d’assister à des rencontres, débats et autres conférences.

Voici un aperçu des évènements qui auront lieu du 18 au 31 mars, le tout dans le respect des gestes-barrières et des normes sanitaires. Un programme allégé, certes, mais qui n’en reste pas moins qualitatif et pertinent. Nous croisons les doigts pour que ces rencontres alternatives puissent bel et bien avoir lieu et se dérouler sous les meilleurs hospices.

Voir en ligne : Pour en savoir plus : le programme complet.

(par François RISSEL)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
2 Messages :