Les Allumeuses, par Maingoval & Cha - KSTR

10 décembre 2007 0 commentaire
  • Humour, punk et rock ‘n roll dans une fable contemporaine qui tire à boulets rouges sur notre société de consommation et de télévision. Critique de la télé-réalité et de la rançon du succès !

Anticonformistes et rebelles affirmées, Charlène et Olivia sont deux jeunes parisiennes qui essayent difficilement de joindre les deux bouts. Alors qu’elles sont à deux doigts de se faire jeter de leur appart, elles sont repérées par un producteur d’émissions de télé-réalité : Pop Academy ! Celui-ci compte dynamiser l’ambiance de son émission en intégrant ces deux punkettes qui devraient relever le niveau des candidats en provoquant des scandales contrôlés. Bonne stratégie, mais risquée face aux deux furies qu’ils ont fait entrer dans leur émission proprette : elles accumulent les interdits, dénoncent les sponsors abusifs, critiquent Sarkozy, et vont jusqu’à faire flamber leurs culottes en plein direct ! Les spectateurs ne sont pas au bout de leurs surprises, ni les producteurs à la fin de leur calvaire …

Les Allumeuses, par Maingoval & Cha - KSTR

Dès les premières pages, on est plongé en pleine dérision, et la société dans sa globalité en prend pour son grade : on balance sur la télé-réalité pré-mâchée et pré-digérée, mais surtout sur la société de consommation, et les sponsors qui orientent notre libre-arbitre. Mettant en scène le principe d’Andy WarHol, les nouvelles starlettes influencent sans s’en apercevoir les achats des masses, écoutant béatement leurs vérités évidentes qu’elles ânonnent.

Maingoval enfonce des portes ouvertes avec cette comédie réactionnaire, et même si certaines scènes ressemblent nettement à du remplissage pour boucler les 128 pages demandées, on prend son pied en suivant ce duo délirant qui se fait plaisir (et à nous également) en bouleversant l’ordre établi. En choisissant Cha, un des 33, rue Carambole découverte dans Spirou, il fait mouche car la dessinatrice colle parfaitement aux personnages farfelus qu’il a imaginés pour elles. Le tempo est donc enlevé, et malgré ces quelques temps morts, on s’amuse beaucoup, on vibre au rythme des provocations.

Forgé pour ce nouveau label, les Allumeuses est une gentille fable contemporaine qui décortique notre société de consommation. L’album ne serait pas aussi remarquable si son final étonnant n’éclairait le récit d’un nouvel angle : les valeurs les plus importantes à vivre et à promulguer ne seraient-elles pas l’amitié et l’amour ?

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander l’album sur Internet

Toutes les illustrations sont © Cha/Maingoval - KSTR

  Un commentaire ?