Les Arcanes du Midi-Minuit – T8 : "L’Affaire Trinski" - Par Gaudin et Trichet – Soleil

7 avril 2011 0 commentaire
  • Une nouvelle mission est confiée à Jenna et Jim lorsqu'il est question de coup d'état en province, de commandant en chef-dictateur avec troubles de la personnalité, de civils oppressés et de convoi humanitaire à faire passer au milieu de tout cela. De quoi occuper sérieusement les membres du Bureau Royal, avant de découvrir le fin mot de l'histoire.

Dans une province proche de York City, Trinski, l’ancien commandant en chef des armées domine la zone par la force. Après l’étrange disparition du gouverneur local, Trinski utilise ses hommes, certains même très jeunes, pour asseoir son autorité. Afin de comprendre ce qui s’est passé, le Bureau Royal envoie ses agents.

Tandis que Beltran et Marnie viennent en tant qu’ambassadeurs du roi pour négocier une voie de passage à un convoi humanitaire, Jim (et donc Jenna) sont infiltrés dans le pays et rejoignent la résistance. Les uns dorment au château et subissent les changements soudains de personnalité du dictateur, tandis que les autres se cachent et élaborent des actions plus directes. Mais Trinski n’est pas le seul Mal dans la région. Le Découpeur rôde la nuit et semble chasser les membres de l’opposition.

Les Arcanes du Midi-Minuit – T8 : "L'Affaire Trinski" - Par Gaudin et Trichet – Soleil
L’affaire Trinski
© Gaudin et Trichet, Soleil

Gaundin et Trichet nous livrent une aventure plus musclée que la précédente. Le repos dans les hôtels de luxe ne peut durer éternellement et le retour aux problèmes politiques et aux risques du métier est rude. Si Beltran et Marnie se distinguent particulièrement dans ce tome, et prouvent qu’ils ne sont pas que des personnages secondaires sans intérêt, Jim et Jenna ne sont pas en reste. Mais on aimerait que le mystère principal des Arcanes de Midi-Minuit (le changement de corps s’opérant grâce aux miroirs) prenne un peu plus de consistance que depuis le début de la série.

Le dessin et le découpage sont toujours d’excellente facture et permettent de ressentir les émotions des personnages (mention spéciale pour Beltran aux pages 13 et 27) et s’imaginer en pleine époque d’occupation. Au programme : largage en parachute, contrôle de sécurité sous la pluie et fusillades en pleine ville.

Une nouvelle affaire pleine de rebondissements (et où l’arrivée d’un renfort inopiné est la bienvenue) et dont la lecture pose sous un jour nouveau la question de la persistance des régimes dictatoriaux dans les sociétés modernes.

(par Nicolas Depraeter)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander l’ouvrage chez Amazon ou à la FNAC

(par Nicolas Depraeter)

  Un commentaire ?