Les Arènes lancent "Les Arènes BD"

2 octobre 2015 15
  • Encore une de ces maisons de littérature qui se lance dans la BD par mimétisme? Pas vraiment. L'équipe éditoriale qui préside à ce lancement ne manque ni d'expérience, ni de tripes !
Les Arènes lancent "Les Arènes BD"
Super-Sourde de Cece Bell (Les Arènes)

D’abord parce que le patron de cette maison qui a fêté ses dix ans n’est pas n’importe qui : Laurent Beccaria est le fils d’Yves et Mijo Beccaria, les timoniers de Bayard Presse qui ont fait de cette maison d’édition centenaire le plus prestigieux label de la presse éducative pour la jeunesse. Son oncle, Claude Sales, est l’ancien PDG de Télérama. Sacrée lignée ! Mais il est surtout connu pour son courage éditorial, pour avoir claqué la porte du groupe Lagardère qui tenta de censurer l’un des livres qu’il voulait publier. Cette mésaventure le décide à créer son propre label : Les Arènes.

Il devient l’éditeur à succès d’Eva Joly, de Denis Robert, de L’Appel de Genève, ou de Valérie Trierweiler, oui, l’auteure du fameux Merci pour ce moment ! Sacré carton !

Mais Beccaria n’est pas un vulgaire éditeur de best-sellers préoccupé par le tiroir-caisse. C’est un expérimentateur. Avec le journaliste Patrick de Saint-Exupéry, il a lancé la revue XXI qui s’ouvre à la BD-reportage. A son palmarès le gratin des auteurs de BD du genre parmi lesquels les chevronnés Jean-Philippe Stassen, Emmanuel Guibert, Jacques Ferrandez, Joël Alessandra ou Jean Harambat... Ils partent sur le terrain comma jadis les peintres allaient sur le motif et sont accompagnés des meilleurs journalistes qui soient. Le concept est un succès : alors que la presse dans son ensemble décline, la revue XXI est un tel succès que d’autres initiatives du même genre, comme La Revue Dessinée, voient le jour.

Le Cas Alan Turing de Armand Delalande & Éric Liberge (Les Arènes)

Voici quelques mois, Laurent Muller, ancien directeur éditorial aux éditions Glénat et cofondateur des défuntes éditions 12bis, a rejoint l’équipe de Laurent Beccaria et de Jean-Baptiste Bourrat. C’est à lui que l’on doit cette nouvelle collection.

Parmi les premières nouveautés, début octobre :

— « Super Sourde  », une BD jeunesse de l’Américaine Cece Bell, lauréate du Prix du meilleur album jeunesse aux États-Unis en 2014, racontant les aventures d’une jeune sourde qui développe des super-pouvoirs pour transcender son handicap.

— «  Le Cas Alan Turing », une biographie, création d’Armand Delalande & Éric Liberge qui revient sur l’histoire du génial pionnier de l’informatique qui réussit à casser le code Enigma cryptant les messages de l’armée allemande pendant la Seconde Guerre mondiale, mettant les Alliés dans le camp des vainqueurs. Malheureusement, en raison des lois anglaises réprimant l’homosexualité, ce génie fut acculé au suicide.

L’empire par Olivier Bobineau & Pascal Magnat (Les Arènes)

— Autre approche originale : « L’Empire » dont le projet est de retracer l’histoire politique du christianisme à travers les âges, par Olivier Bobineau & Pascal Magnat, une série dont le premier tome, La Genèse, doit paraître le 21 octobre prochain.

Mais le clou du catalogue reste à venir. Coutumier de ce genre de coup éditorial (il avait été l’éditeur chez Glénat de La Face kärchée de Sarkozy), Laurent Muller s’apprête à publier La Présidente, un BD de politique-fiction, dessinée par Farid Boudjellal et scénarisée par François Durpaire qui imaginent Marine Le Pen est élue première présidente de la République aux élections de 2017 !

La stupeur saisit tout le monde politique. Se met alors en place une machine redoutable, avec de nouveaux équilibres de force : elle tourne le dos à l’Union Européenne, sort de l’Otan, négocie en secret avec les États-Unis et l’Allemagne, multiplie les référendums, ferme les organes de presse indépendants, expulse massivement les clandestins, rétablit les frontières,...

L’originalité de cette fiction vient de ce qu’elle est imaginée par François Durpaire, politologue grand connaisseur des USA qui avait notamment prédit l’accession de Barack Obama à la présidence.

Un album dont nous ne manquerons pas de vous reparler !

La Présidente de Farid Boudjellal et François Durpaire (Les Arènes)

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
15 Messages :
  • Les Arènes lancent "Les Arènes BD"
    2 octobre 2015 19:59, par Julien

    Ils participent à la propagande du FN en faisant ça, il existait une BD vendue dans les rassemblements FN sur jm le pen élu président et ses 100 premiers jours. Le principe est le même, bien que j’imagine que celui-là est plus critique, mais on est quand même dans la propagande pour le FN, comme Maïtena Biraben quand elle dit que c’est le premier parti de France (ce qui est faux, dans n’importe quel sens ou entrée) et qu’ils tiennent un discours de vérité (elle devrait suivre l’actualité judiciaire), elle ne fait que répéter la propagande du FN, mais répéter des mensonges n’en font pas des vérités, et on sait bien que la fille le pen ne peut pas être présidente car même face à sarkozy elle perdrait.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Pirlouit le 2 octobre 2015 à  23:41 :

      Ce livre de politique-fiction vise plutôt à effrayer ceux qui seraient tentés par un vote frontiste dont il est difficile d’imaginer les conséquences s’il était majoritaire. Mais la possibilité existe : aux dernières élections, le FN devance de loin les Républicains et le PS, les régionales risquent de marquer un nouveau succès au moins en pourcentage de voix (entre 25 et 30%, sans doute). En cas de présidentielles, le FN a de très fortes chances de se retrouver au second tour, et la majorité décidera ! Avec tant de déçus des promesses sarkozystes et socialistes, il y a de quoi s’inquiéter, et il est donc urgent d’informer, de mettre en garde, ce qui est sans doute l’intention des auteurs. Vous croyez qu’il est plus sage d’ignorer, de s’enfouir la tête sous le sable ? Ou d’ignorer tous les électeurs du FN ? S’ils représentent plus de 25% des voix, cela serait une curieuse conception de la démocratie, pas très courageuse....Il vaut mieux essayer d’argumenter et de raisonner tant qu’il est temps, histoire de rallier les nombreux indécis.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 3 octobre 2015 à  18:11 :

        Ce livre participe clairement à la propagande du fn, même si ce n’est pas le but initial du projet, d’ailleurs les Arènes ne se lancent pas dans la bd par "mimétisme" mais par "opportunisme", ce n’est pas la même chose.

        Répondre à ce message

  • Les Arènes lancent "Les Arènes BD"
    3 octobre 2015 00:44

    On ne peux pas soupçonner l’excellent Farid Boudjellal de complaisance envers le fn mais le concept de ce livre n’est clairement pas une bonne idée. Je ne lirai certainement pas un album basé sur une idée aussi déplaisante, avec une protagoniste aussi détestable.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Jero le 3 octobre 2015 à  08:29 :

      Le style de Farid Boudjellal, dans cette couverture, me fait songer à celui de Chantal Montellier. Aurait-il opté pour un nouveau graphisme ? J’ai hâte de voir l’intérieur de l’ouvrage.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 3 octobre 2015 à  18:09 :

        Faire du décalque de photos n’est ce qu’on peut appeler " un nouveau graphisme".

        Répondre à ce message

        • Répondu le 3 octobre 2015 à  21:32 :

          On parlait de nouveau graphisme pour lui. Après : le dessin d’après photo est aussi vieux que Degas, si vous n’avez toujours pas passé la barre du XIXe siècle vous avez en gros 2 siècles à rattraper.

          Répondre à ce message

          • Répondu par Anne-Marie le 4 octobre 2015 à  21:07 :

            Degas travaillait d’après photo pour vous ? quelles sont vos sources ? quelles oeuvres ? Quels tableaux, quels pastels ? Quelle période ?

            Répondre à ce message

            • Répondu le 5 octobre 2015 à  00:19 :

              Ce n’est pas d’après moi : c’est largement connu et documenté. Un conseil : y’a un truc qui s’appelle Wikipédia, ça peut-être utile aux néophytes. À partir de là faites vos recherches vous-même : qui sait, vous apprendrez peut-être des choses en chemin ?

              Répondre à ce message

              • Répondu par Anne-Marie le 5 octobre 2015 à  07:50 :

                Degas n’a jamais travaillé d’après photos, ni avec une chambre noire, c’est ainsi, vous devez juste confondre avec un autre peintre.

                Répondre à ce message

                • Répondu le 5 octobre 2015 à  12:11 :

                  Vous ne faites pas vraiment d’efforts, hein ?
                  Alors, ce lien puis je vais en rester là : http://www.larousse.fr/encyclopedie...

                  Répondre à ce message

                  • Répondu par Anne-Marie le 5 octobre 2015 à  21:13 :

                    Vous ne lisez même pas les liens que vous donnez. Ici la seule référence à la photo est : "Doué d’une remarquable mémoire visuelle, il organise, à l’atelier, le meilleur des sensations qu’il a recueillies sur place, en s’aidant parfois de photographies." Même cela est contesté par la plupart des spécialistes, et jamais il n’a utilisé la chambre noire, ni n’a décalqué (ou mis au carré) des photographies.

                    Répondre à ce message

                    • Répondu le 6 octobre 2015 à  13:45 :

                      Hou la mauvaise foi !

                      Répondre à ce message

                      • Répondu par Anne-Marie le 6 octobre 2015 à  18:59 :

                        C’est fatigant de discuter avec des incultes parfaitement anonymes, on ne devrait jamais commencer.

                        Répondre à ce message

                        • Répondu par Pirlouit le 8 octobre 2015 à  15:59 :

                          Que Degas ait utilisé ou pas la photo n’est pas vraiment l’objet du débat. L’article est là pour parler des Arènes BD, et nous sommes sur un forum BD.

                          Répondre à ce message