Les Autres Gens, tome 1 - Par Thomas Cadène et divers dessinateurs - Dupuis

16 avril 2011 1
  • Une aventure débutée sur le Net qui se concrétise en album avec un volumineux tome 1. Le principe : un scénariste et plusieurs dessinateurs qui se passent le relais le temps d'un épisode. Un projet assez impressionnant sur la forme, même si le fond évolue en terrain connu : le milieu estudiantin et ses atermoiements.

Mathilde ressemble à beaucoup d’étudiantes : velléitaire, attachée au confort mais curieuse de la vie et des gens, à la fois seule et bien entourée. Le hasard d’une rencontre lui apporte la moitié d’un gain monumental au loto. Que faire de cet argent ? À qui en parler ? Faut-il immédiatement s’installer hors du cocon familial ? Toutes ces questions s’agitent dans la tête de la jeune femme tandis que sa vie personnelle s’avère plus perturbée que jamais. Entre ses proches et des contacts plus furtifs, Mathilde va devoir choisir une nouvelle vie.

Idée originale de Thomas Cadène, mise en forme audacieuse avec pas moins de 15 dessinateurs différents : Les Autres Gens crée l’événement depuis plus d’un an, au moment de son lancement sous forme de site Internet, avec abonnement payant.

Dupuis va diffuser le récit avec ce premier volume de 224 pages, le second tome arrivant dès le mois de mai.

Les familiers de la "nouvelle" BD intimiste à la française plongeront avec délectation dans cette histoire de fille qui rappelle notamment les scenarios de Bastien Vivès, d’ailleurs crédité ici au dessin parmi beaucoup d’autres dessinateurs comme Aseyn, Bandini, The Black Frog, Clotka, Alexandre Franc, Christophe Marchetti, Manu-xyz’, Marion Mousse, Philippe Scoffoni, Singeon, Vincent Sorel, Erwann Surcouf, Tanxxx ou Sébastien Vassant.

Les Autres Gens, tome 1 - Par Thomas Cadène et divers dessinateurs - Dupuis
Les autres gens par Cadène (Thomas) Collectif © Dupuis 2011

Le changement de graphisme surgissant à chaque chapitre, même si certains dessinateurs reviennent régulièrement, surprend avec des aspects contrastés : le lecteur se perd dans les personnages, mais prend plaisir à changer de repères.

Reste le récit en lui-même, pas foncièrement ébouriffant, malgré une belle brochette de personnalités originales : le bourgeois blasé, le frère homo et son copain arabe, les parents de gauche à peine caricaturaux...

Chaque jour un nouvel épisode (de quelques pages) apparaît sur le site web. Une vraie prouesse, même avec une telle équipe de dessinateurs. La dynamique ne faiblit donc pas. Raison de plus pour attendre davantage de peps pour la suite en album... ou sur le Net !

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :