Les Boucliers de Mars, tomes 1, 2 & 3 - Par Christian Gine & Gilles Chaillet - Glénat

7 octobre 2013 0 commentaire
  • Deux ans après la disparition de Gilles Chaillet, voici la conclusion de son dernier scénario, une épopée mêlant rigueur historique et western antique.

Rome, Ier siècle. L’empire de la louve est à son apogée et Trajan, son empereur, déclare ne désirer que la paix pour son peuple. Et le jour où, lors d’une cérémonie, l’un des boucliers de Mars s’ébranle, symbolisant une menace pour l’Empire, les Parthes sont les premiers suspectés. D’ailleurs, le gouverneur des Parthes attaque le fort de Zeugma à la frontière, créant la surprise.

Lucius Vintidius Charax était le préfet chargé de protéger ce fort. Mis au ban de l’armée après son échec, il s’interroge sur l’empressement suspect de Vahram, homme que l’on disait dévoué à Rome… Souhaitant préserver la paix, Charax réalise petit à petit que des hommes de l’ombre agissent pour que la guerre contre l’Empire parthe ait lieu, quitte à faire monter la tension en sabotant les Boucliers de Mars...


C’est avec son entrain et sa bonne humeur coutumière que Gilles Chaillet avait expliqué son projet à notre collègue Nicolas Anspach : « [Ma nouvelle série est] un western antique et romain ! Dans Les Boucliers de Mars, les Romains feront les ‘’Tuniques Bleues’’ et les ancêtres des Iraniens seront les Indiens… Ils auront leurs montagnes et leurs canyons ! Tous les ingrédients du western seront inclus dans cette histoire. Et on y retrouvera aussi ma rigueur sur le plan historique ! »

Le défi était donc lancé : jouer habilement avec la vérité historique et l’invention romanesque pour livrer une intrigue pleine de rebondissements. Mais malgré toute la passion historique de Chaillet, nous n’étions pas entièrement conquis par le premier tome : l’explication de la vie quotidienne des Romains prenait le pas sur l’intrigue, et le dessin de Christian Gine nous apparaissait par trop rigide pour donner le dynamisme voulu. La césure maladroite des phylactères renforçait d’ailleurs cet aspect artificiel.

Les Boucliers de Mars, tomes 1, 2 & 3 - Par Christian Gine & Gilles Chaillet - Glénat
Gilles Chaillet devant sa reconstitution de Rome. Une passion qui nous vaut un ouvrage-monument : "Dans la Rome des Césars" (Editions Glénat)
Photo : Laurent Melikian

Les trois tomes présentent une maquette presque identique, différenciée principalement par la couleur.Après ce premier tome concentré principalement sur les activités d’une garnison romaine, le tome deux change d’univers pour nous entraîner dans la trépidante Rome impériale, ses complots et sa vie (presque) quotidienne. En nous plaçant dans les pas du futur empereur Hadrien, Chaillet & Gine parviennent à captiver avec une intrigue qui prend maintenant corps. Chaque tome présentant une réalité différente, la conclusion du triptyque prend cette fois tous les accents du Western-antique comme aime à le rappeler Didier Convard dans son introduction. Chaillet avait imaginé un récit qui empruntait à Spartacus comme aux Douze Salopards et aux Sept Mercenaires, tout en restant crédible que passionnant.

Le tomber de rideau permet au lecteur de comprendre tout ce qui se cachait derrière la Pax Romana, des lointaines colonies romaines au pavé de Rome, en toute décontraction. La finesse de Chaillet, alliée aux somptueux décors de Gine nous offrent donc finalement une magnifique reconstitution. Les amateurs ne pourront rester de marbre !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Des Boucliers de Mars, commander -
- le tome 1 chez Amazon ou à la FNAC
- le tome 2 chez Amazon ou à la FNAC
- le tome 3 chez Amazon ou à la FNAC

Lire les premières planches des tomes 1, 2 et 3

Lire notre dernière interview de Convard & Chaillet : "Léonard de Vinci était génial, mais terriblement ambigu", ainsi que notre courte biographie du papa de Vasco : Gilles Chaillet, la passion de l’Histoire

  Un commentaire ?