Newsletter ActuaBD

"Les Choses de l’amour" de Dorothée de Monfreid (Misma) : l’érotisme caché de nos objets

  • Donner vie à nos objets du quotidien n'est pas un jeu scénaristique nouveau. Mais le pousser assez loin pour qu'ils puissent vivre des histoires d'amour et être animés de désirs érotiques, cela a été rarement, voire jamais fait. Dorothée de Monfreid s'est amusée à l'imaginer.

Tables, chaises, lampes, couverts, linges divers, pièces de monnaie, enveloppes... Si les objets qui nous entourent pensaient et parlaient, que cela donnerait-il ? Du plus petit au plus gros, nul doute qu’ils auraient chacun leur personnalité, leurs envies, leurs lubies. Et peut-être même leurs désirs et leurs fantasmes, qu’ils pourraient assouvir une fois que nous avons le dos tourné.

"Les Choses de l'amour" de Dorothée de Monfreid (Misma) : l'érotisme caché de nos objets
Les Choses de l’amour © Dorothée de Monfreid / Misma 2020

C’est ce qu’a imaginé Dorothée de Monfreid, habituée de la littérature et de la bande dessinée jeunesse - elle a publié une cinquantaine d’ouvrages, en majorité chez L’école des loisirs - dans Les Choses de la vie. Édités par Misma mais initiés en 2017 pour Mon Lapin Quotidien, la revue de L’Association, ses strips de quatre cases - une seule suffit parfois à raconter une histoire - mettent en scène les réflexions et actions amoureuses et érotiques d’objets d’habitude très innocents.

Les Choses de l’amour © Dorothée de Monfreid / Misma 2020

Des chaussettes qui se séparent, une tasse ouverte à toutes les propositions, des pièces de Lego qui expérimentent l’amour à plusieurs : ce sont en fait les comportements humains qui sont mis en lumière par l’autrice. Avec humour, évitant toute vulgarité, elle décortique d’un trait léger les attitudes et les manies, mais aussi les sentiments et leur expression. Elle détourne, aussi, quelques clichés, rappelant ainsi que même les pratiques intimes ne sont pas exemptes d’influences sociales.

Dorothée de Monfreid ne se contente pas d’attribuer aux objets des comportements humains : elle utilise leurs propres caractéristiques à la fois comme éléments de leur sexualité et comme moteur des gags. Le procédé humoristique paraît simple, mais il faut de la finesse et de l’imagination pour réussir à en tirer un nombre de variations important sans se répéter. En jouant avec les formes des objets et leurs fonctions, l’autrice parvient à se renouveler tout en restant fidèle à son principe de départ.

L’absence de figures humaines permet finalement de rehausser l’analyse tout en soulignant le comique de certaines situations. Car il s’agit avant tout de faire sourire, et jamais de stigmatiser tel ou tel comportement. Dans ce joli petit livre, à la fabrication élégante, la chair n’est pas triste et l’amour n’est pas une chose grave.

Les Choses de l’amour © Dorothée de Monfreid / Misma 2020
Les Choses de l’amour © Dorothée de Monfreid / Misma 2020
Les Choses de l’amour © Dorothée de Monfreid / Misma 2020

(par Frédéric HOJLO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Les Choses de l’amour - Par Dorothée de Monfreid - Misma - préface de Carole Fives - 14 x 16 cm - 108 pages en noir & blanc - couverture cartonnée simili cuir - parution le 20 août 2020.

Consulter le site de l’autrice & lire les premières pages de l’ouvrage.

 
Newsletter ActuaBD