Newsletter ActuaBD

Les Collines rouges - Par Dodo & Ben Radis - Futuropolis

  • Avec ce roman très sombre, illustré par son complice de 30 ans Ben Radis, la scénariste/écrivaine Dodo se lance en littérature. Si la BD n'y prend qu'une part minoritaire, l'aspect novateur et la réussite éditoriale méritent un coup de chapeau.

Un roman, et du genre imposant. Dodo se lance en écriture avec toute son énergie. Un engagement qu’on peut ressentir au travers d’un texte d’une grande richesse, à la fois dans sa plongée au cœur des émotions intérieures de l’héroïne et dans la précision impressionnante du vocabulaire.

La trame des Collines rouges se déroule essentiellement dans un petit village du sud, ou s’est réfugiée Élise. Pour fuir qui ou quoi, seule la fin le dira (et surtout pas nous...). Installée dans un cabanon au milieu de nulle part, la jeune femme dessine et ressasse son passé, sans perspective d’avenir. Une rencontre, celle d’un charmant célibataire du cru, lui apporte alors des sensations qu’elle croyait impossibles. Mais très vite, cette joie de vivre nouvelle va se transformer en cauchemar.

Les Collines rouges - Par Dodo & Ben Radis - Futuropolis
Les collines rouges - Par Dodo & Ben Radis
Futuropolis

En jouant à la fois sur le mystère de cette femme à la double identité et sur un vrai suspense policier en fin d’album, Dodo réaliste avec Les Collines rouges un roman enflammé par les émotions.

Sur la forme, il s’agit avant tout d’un texte, les illustrations de pleine page et les parties narratives en BD n’apparaissant que sporadiquement. Les pages BD intervenant souvent lors de scènes très dialoguées, et les dessins pour souligner une grande émotion intérieure. Le noir et blanc soigné de Ben Radis, abandonnant évidemment les visages animaliers, s’avère finalement très proche de son style habituel. Et on peut même écouter une musique inspirée du livre grâce au CD de Dorval inséré.

Et si parfois les descriptions paraissent un peu longues, on ne pourra nier à Dodo d’avoir réussi à faire vivre son personnage avec une force peu commune. Un destin de femme qui ne manquera pas de bouleverser nombre de lectrices.

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • Les Collines rouges - Par Dodo & Ben Radis - Futuropolis
    28 avril 2010 17:40, par Léa Pivin

    L’appellation ‘roman gaphique’ ne se sera jamais aussi bien nommé qu’avec ‘Les collines rouges’, la dernière parution de Dodo et de Ben Radis aux éditions Futuropolis (plus connus pour leurs productions de bandes-dessinées dites ‘d’humour’ chez Glénat ou aux Humanoïdes Associés), cette appellation plutôt ‘élastique’ prend ici tous son sens.
    Cet étonnant roman, tout droit sortit de la plume précise et limpide d’une Dodo se délectant d’avoir enfin la place de s’attarder sur les descriptions de ces ‘petits riens’ qui feront toute l’ambiance, ne serait pas graphique s’il n’était pas illustré par son acolyte de toujours, son complice, Ben Radis. Que ce soit pour la beauté des 28 illustrations qui ponctuent le déroulement du récit, ou des 96 planches de BD (quand même !) qui se substituent au texte d’une façon tellement naturelle que l’on passe de l’un à l’autre sans s’en rendre compte (saluons au passage le remarquable travail sur la maquette, le texte, calé au mot près cède sa place au dessin, l’un et l’autre s’entre-mêlant dans un rythme qui n’est pas s’en rappeler celui du récit), ces pages visuelles vont apporter à l’ouvrage un caractère exceptionnel dans la forme et le lecteur ne se séparera plus des visages et des paysages du récit. En refermant ‘les collines rouges’, je frémis encore de ce destin sacrifié, de cette femme qui, en tentant de se ‘survivre à elle-même’, va se perdre dans l’horreur d’une mauvaise rencontre… Cette tranche de vie, même si le mal de vivre d’Élise ne nous concerne pas, nous fait frémir car personne ne peut prévoir si sa propre route ne va pas croiser un jour celle d’un ‘Chris’, cette malchanceuse héroïne nous rappelle qu’on ne sait rien de ce que l’avenir nous réserve, pauvre reine malencontreusement déplacé sur l’échiquier du mal, la partie est perdue d’avance, mais le joueur ne le sait pas encore… Le cauchemar d’Élise nous concerne et le récit, si délicat dans ses descriptions et dans ses ambiances, nous laisse un étrange sentiment de tristesse… Bravo au tandem, mais attention au lecteur : ce récit nous tient et nous colle à la peau, on ne ressort pas indemne des collines rouges !
    Notez tout de même que ‘les collines rouges’ n’est pas qu’un simple (!) roman graphique, le rythme lancinant de cette histoire se retrouve concrètement dans un vrai disque doté d’une vraie musique, édité chez Dièse productions, 4 morceaux ont été composés par l’équipe de Dorval, les textes ont été co-écrit par Dodo et Pascal Baehrel, l’ambiance est lancinante, la tristesse dans toute sa splendeur domine le projet, la musique est à écouter en lisant le roman, et tout comme l’histoire, la petite muisque de ce projet ne sera pas prête de vous quitter…
    Léa Pivin.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Mailandco le 4 mai 2010 à  09:20 :

      @ Pivin :

      Merci de remettre un peu les pendules à l’heure en décrivant correctement le contenu de cette œuvre réalisée par Dodo ET Ben Radis.

      Effectivement, en lisant le texte de présentation, j’avais cru comprendre qu’il s’agissait d’un roman chiadé, avec seulement quelques bulles par ci par là et qu’on pouvait le feuilleter en écoutant une musiquette. Le tout étant uniquement adressé aux femmes...

      En tout cas bravo aux artistes !

      Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD