Les Colocataires T1 : Le Quatrième Passager - Par Christopher & Sylvain Runberg - Dupuis

15 septembre 2005 0 commentaire
  • Trois jeunes adultes goûtent aux délices de la vie commune et louent ensemble un appartement. Ils sont étudiants ou débutent dans la vie active. Les trois amis sont à la recherche d'un quatrième larron. Ils vont vite se rendre compte que trouver quelqu'un de bien, ce n'est décidément pas une sinécure !

Plusieurs personnes visitent l’appartement : du jeune adulte accompagné par ses parents, au fan de reptiles et de mygales. Pour nos colocataires, il s’avère compliqué de trouver la personne qui leur correspond. Finalement, le trio va dénicher un « quatrième passager » assez déjanté. Mais cela, ils ne le savent pas encore...

A peine arrivé, Max squatte déjà la console de jeux et fume « des cigarettes améliorées » en compagnie d’Antoine.

Jean-Michel a d’autres chats à fouetter. Il essaie de s’imposer dans la société qui vient de l’engager. Pas facile quand son père, syndicaliste, est chargé de défendre bec et ongles un informaticien fraîchement licencié...

Le scénariste, Sylvain Runberg, traite ce thème avec beaucoup d’humour, de sensibilité et de fraîcheur. L’intrigue est totalement inexistante, mais ces saynettes de vie quotidienne mises bout à bout forment une histoire agréable à lire. En parcourant cet album, on a parfois l’impression que Tomasi [1], le personnage principal du film le Péril Jeune, va débarquer dans la scène suivante. A l’instar de Cédric Klapisch, le réalisateur de ce film, Sylvain Runberg parvient à retranscrire avec brio la complicité qui unit cette bande de copains. Dommage qu’il ne donne pas un peu plus d’importance aux filles !

Christopher s’était déjà fait un nom en réalisant Les Filles aux éditions Carabas. Il a trouvé le juste compromis pour éviter de loucher vers le graphisme de Dupuy & Berbérian, les ‘chefs de file’ de la bande dessinée de mœurs introspectives en France, tout en se rapprochant des codes qui sont les leurs. Le trait de Christopher est plus nerveux que sur ces précédentes séries, et sa narration fort fluide.

Ce premier album des Colocataires est une bande dessinée intelligente destiné à tous les jeunes (d’esprit). On peut l’écouter avec l’impressionnante play-list que les auteurs mentionnent en début d’album ! De Air à David Bowie, en passant par les Velvet Underground ou Pavement... Le choix est large !

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Lire un extrait

[1Incarné par Romain Duris.

  Un commentaire ?