Les Conquérants de Troy – Tome 1 & 2 – Par Arleston & Tota - Soleil

3 décembre 2008 1 commentaire
  • Après le succès de ses séries [Lanfeust->6152] et [Trolls de Troy->7058], Christophe Arleston a choisi de creuser un peu plus son monde de prédilection pour en conter la genèse.

La famille Blanche est séparée suite à leur arrivée sur Troy. Page et Zuynn partent à la recherche de leurs parents, mais un évènement inattendu survient avec la capture du jeune frère de Page par les hommes du consortium des Fleurs, commandé par le puissant Seigneur Van laack. Page s’en va donc tenter de sauver son frère, devenu esclave/ouvrier chargé de construire une immense tour dans la ville de Port-Fleuri. Une fois construite, cette dernière permettra de relayer la magie du Magohamoth sur une vaste étendue.

Dans le second tome Eckmül le Bûcheron, après avoir sauvé Zuynn des griffes du puissant Seigneur Van Laack, Page Blanche et son frère se relancent à la recherche de leurs parents. Accompagnée des autres rescapés du premier tome et du maladroit Léandre de Lyammon, Page et sa petite bande vont tomber par hasard sur la piste de l’Arbre Premier, source inédite de magie. Les Conquérants de Troy – Tome 1 & 2 – Par Arleston & Tota - Soleil

Avec Les Conquérants de Troy, Christophe Arleston, accompagné au crayon par Ciro Tota, s’est donc lancé dans la genèse de son monde de Troy. Il nous relate comment cette terre neuve mais sauvage a été colonisée par des hommes et des femmes, le plus souvent arrachés à leur terre d’origine par la puissante compagnie transplanétaire des Fleurs dirigée par la redoutable princesse Ppee Brozhärd.

Comme à son accoutumée, le scénario d’Arleston est solide. Il y distille peu à peu les ingrédients qui ont su faire le succès des autres séries basées sur Troy : univers irréprochable, suspense et intrigues prenantes, humour bon enfant, personnages attachants… Un petit bémol toutefois sur ces derniers, dont les caractéristiques sentent un air de déjà-vu, dont Léandre de Lyammon, par exemple. Ce pénible, douillet et maladroit compagnon d’infortune de Page, mis à part son sexe, est une copie quasi-conforme de Callista de Sargamore des Naufragés d’Ythaq ou de la princesse Murmillia d’Elixirs. À se demander presque si le très prolifique Christophe Arleston ne peine pas à se renouveler de temps en temps ?

Les Conquérants de Troy – T2 : Eckmül le Bücheron – Arleston & Tota - Soleil

Ciro Tota nous offre une adaptation tout à fait honorable du Monde de Troy, tant par sa faune, remplie de créatures gigantesques pleines d’écailles (dragons) et ou de poils (trolls), que par sa flore, très marécageuse dans le deuxième tome. Ses planches sont réellement d’une grande beauté, comblées par un trait réaliste quelquefois majestueux.

Le problème de cette série touche à son rythme de création (plus de trois ans d’écart entre les deux tomes). Pour le moment, Les Conquérants de Troy bénéficient de la chance d’avoir dans son titre le mot Troy et d’être signé par deux valeurs sûres de la bande dessinée. Mais cette lenteur de parution, si elle perdure, risque de nuire à une série qui ne démérite pourtant pas. Pour le moment, aucune date n’est annoncée pour le troisième tome, mais espérons que Christophe Arleston et surtout Ciro Tota mettront les bouchées doubles et nous concocteront rapidement une suite à la hauteur de nos attentes.

(par Olivier Wurlod)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :