Newsletter ActuaBD

Les Derniers Secrets de l’Espadon [PODCAST]

  • À chaque fois, on n’en revient pas. Comment "Blake et Mortimer", cette BD qui date de 1946, créée par un dessinateur belge, Edgar P. Jacobs, sur le tard : il avait 39 ans quand il commença à faire de la BD son métier, devenant un des fondateurs du Journal tintin et de l’École de Bruxelles, comment cet univers si daté, fondé sur une uchronie contextualisée post-Seconde Guerre mondiale, intéresse-t-elle encore aujourd’hui un aussi large public ? Pourquoi, enfin, Jean Van Hamme qui avait promis -juré, craché !- il y a dix ans qu'il ne ferait plus d'aventures de nos héros britanniques rempile-t-il aujourd’hui à 82 ans avec ce nouvel album "Le Dernier Espadon" ? C’est à ces questions-là que nous répondons ici, et dans le podcast qui l’accompagne, où Jean Van Hamme nous révèle les derniers secrets de l’Espadon.

Alors, rétroactes : Dans le Journal Tintin, le 26 septembre 1946, les jeunes lecteurs sortant à peine de la Seconde Guerre mondiale, ont une vision d’apocalypse : l’empire jaune de Basam-Damdu envahit le monde et toutes les grandes capitales occidentales sont en feu : Paris, Londres... Rappelons que nous sommes au moment où s’installe la Guerre Froide, à une encablure de la Guerre de Corée, et que les premières tensions entre les deux blocs qui se partagent l’Europe commencent à se faire jour. La décolonisation bat son plein au Moyen-Orient, en Asie et en Afrique. L’Amérique du sud, avec sa valse de dictateurs, est sens dessus-dessous. La Chine entre dans la guerre civile, Mao s’apprête à créer un nouvel état communiste...

Les Derniers Secrets de l'Espadon [PODCAST]
Blake & Mortimer : Le Dernier Espadon - Par Jean Van Hamme, Peter Van Dongen et Teun Berserik – Ed. Dargaud

Edgar P. Jacobs imagine à ce moment précis une uchronie où les Anglais sauvent le monde grâce à deux de leurs intrépides citoyens : le Gallois Blake, Captain au MI5, le contre-espionnage britannique, et l’Écossais Mortimer, un savant hyperdoué qui invente L’Espadon, un avion submersible (préfiguration de celui que l’on voit dans le dernier James Bond) capable d’envoyer des missiles nucléaires au besoin.

Bizarre d’ailleurs ce monde libre sans les Américains et ce colonel Olrik, homme-lige des « Jaunes », qui porte sur sa coiffe une étoile de David -symbole du judéo-bolchévisme, comme dans la BD Vers les Mondes inconnus de Liquois dans le très nazi illustré de l’Occupation Le Téméraire ? La même étoile de David -rouge, cette fois- se retrouve sur les tanks et les fusées de l’envahisseur dans le même album... Trait antisémite ? Sans doute pas, mais un amalgame de tous les ennemis qui menacent alors l’empire britannique : les Sionistes de Ben Gourion en Israël, les Chinois face à Hong Kong, et les Communistes de Staline au Moyen-Orient ou dans le sous-continent indien.

On sait que nos héros sauveront le monde, et l’empire britannique par la même occasion. God Save the King ! Au passage, on notera que Jean Van Hamme ne tombe pas dans les ambigüités de Jacobs. Il faut dire qu’entre 1946 et aujourd’hui, un fait majeur a changé la donne : c’est la création de l’État d’Israël en 1948.

Jean Van Hamme. Etudier les cartes, préalable à tout bon scénario.
Photos : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Le Dernier Espadon

Nous sommes dans ce nouvel épisode en 1948, nos deux comparses se remettent au service de sa majesté pour déjouer un complot fomenté par… des membres de l’IRA contre la couronne britannique, lesquels ont fait appel à un ancien nazi pour mener l’opération.

Concernant cette alliance étrange, un astérisque peut renvoyer à une note en bas de page indiquant qu’elle est « authentique ». Durant la Seconde Guerre, les agents allemands Henry Obed, Herbert Tributh et Otto Dietergaertner ont effectivement mené un tel projet visant Buckingham Palace.

Blake & Mortimer : Le Dernier Espadon - Par Jean Van Hamme, Peter Van Dongen et Teun Berserik – Ed. Dargaud
"Blake et Mortimer de A à Z". Un hors-série du Monde (et du Soir en Belgique) disponible en kiosque.

Rappelons qu’à côté de l’Irlande du Nord encore britannique, la République irlandaise, pays neutre toute la guerre -même lorsque les USA entrèrent en guerre en 1941, autorisait le survol de leur territoire par les avions militaires allemands et que les navires de guerre et les sous-marins allemands ont pu croiser dans les eaux irlandaises durant tout le deuxième conflit mondial.

Dublin était un nid d’espions de l’Abwher. Fondée en 1937, l’Irlande fut le seul « Dominion » du Commonwealth britannique à ne pas approuver la déclaration de guerre à l’Allemagne et le dernier pays du monde à rompre ses relations diplomatiques avec le gouvernement nazi, envoyant même des condoléances au pays à la mort d’Adolf Hitler ! Dans les premiers temps de la guerre, Winston Churchill craignait que les Allemands passent par l’Irlande. Mais le gouvernement de l’Eire avait coupé les ponts avec l’IRA dont les visées politiques ne leur convenaient guère.

C’est cette situation complexe qui sert de terreau au nouveau scénario de Jean Van Hamme qui fait un autre constat : c’est qu’en 1948, la base des Espadons se retrouve dans un pays nouveau qui a pris son indépendance : le Pakistan.

Tout ceci fonde ce récit formidablement raconté. Le scénariste de Largo Winch, de XIII, de Thorgal, n’a pas perdu la main à 82 ans (le script a été écrit il y a trois ans) et c’est dessiné par un duo de Hollandais qui a déjà œuvré avec Yves Sente sur Blake & Mortimer  : Peter Van Dongen et Teun Berserik qui nous font du Jacobs quasi parfait.

Blake & Mortimer : Le Dernier Espadon - Par Jean Van Hamme, Peter Van Dongen et Teun Berserik – Ed. Dargaud

Cela donne un album qui s’inscrit parfaitement dans la saga mythique et qui régalera les fans. Ces derniers peuvent aussi trouver en kiosque un Hors-série du Monde sur Blake et Mortimer, sous la forme d’un abécédaire aussi réussi qu’érudit. Après les Gaulois, ce sont les Britanniques qui envahissent nos librairies. By Jove  !

Écoutez le podcast où Jean Van Hamme vous confie les derniers secrets de l’Espadon.

Interview et réalisation : Didier Pasamonik.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Blake & Mortimer : Le Dernier Espadon - Par Jean Van Hamme, Peter Van Dongen et Teun Berserik – Ed. Dargaud

ABONNEZ-VOUS À NOS PODCASTS :

- Découvrir sur Spotify
- Découvrir sur Anchor
- Découvrir sur Breaker
- Découvrir sur Google Podcasts
- Découvrir sur Apple Podcasts
- Découvrir sur Pocket Casts
- Découvrir sur Radio Public

 
Participez à la discussion
9 Messages :
  • Les Derniers Secrets de l’Espadon [PODCAST]
    7 novembre 11:53, par Fred Fabre

    Bonjour. N’est-ce pas également une forme d’uchronie de nous écrire : "les Anglais sauvent le monde grâce à deux de leurs intrépides citoyens : le Gallois Blake et l’Écossais Mortimer" ? Manque plus qu’un Irlandais du Nord pour compléter cette Angleterre... quelque peu britannique !

    Répondre à ce message

    • Répondu par PATYDOC le 8 novembre à  09:03 :

      Plus grave : contrairement à ce qui est écrit, la Chine faisait partie des troupes alliées pendant et après la guerre car depuis l’incident du pont de Marco Polo (1937) les troupes nationalistes de Chiang Kai-shek combattent l’occupant japonais (8 ans de guerre ignorées par l’auteur de cet article) ; la menace sur Hong Kong ne prendra forme qu’après la victoire des communistes en 1949, et encore, Hong Kong ne constituera qu’un asile pour les réfugiés fuyant les exactions maoistes...

      Répondre à ce message

      • Répondu par A-P Onoma le 8 novembre à  11:08 :

        L’auteur de cet article ne semble pas bien connaître son Histoire ni la trame des albums qui "précèdent" car, dans le cours de la Vallée des Immortels, nous sommes déjà FIN 1949 !!!
        Les divers Auteurs semblent déjà mélanger tout et n’importe quoi avec une méconnaissance gravissime de l’oeuvre originale de Jacobs. Si même les "chroniqueurs s’en mêlent...

        Répondre à ce message

        • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 8 novembre à  12:35 :

          Merci pour ce commentaire. Nous invitons le docte lecteur de ce post à écouter le podcast au bas de l’article où Jean Van Hamme s’explique sur la chronologie un peu paradoxale de cette histoire par rapport aux autres albums de la série et livre par la même occasion plein d’autres secrets.
          Peut-être ne le saviez-vous pas : le Secret de l’Espadon, comme Astérix, est une fiction et en aucun cas une leçon d’histoire, ce qui n’empêche pas le chroniqueur de contextualiser le propos.

          Répondre à ce message

          • Répondu par danielsansespace le 10 novembre à  11:54 :

            Et si on disait un « Uchroniqueur », c’est mieux qu’un simple chroniqueur, non ?

            Répondre à ce message

      • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 8 novembre à  12:36 :

        Cette histoire se situe début 1949.

        Répondre à ce message

        • Répondu par PATYDOC le 8 novembre à  13:55 :

          Autant pour moi ; ceci dit, Hong Kong n’a pas été mis en danger par la Chine communiste en 1949 ! d’ailleurs Hong Kong n’a même jamais été mise en danger par la Chine communiste ! même de nos jours, où Hong Kong subit une reprise en main idéologique, Hong Kong reste la plateforme financière de la Chine communiste, et il est même dans les plans du Président Xi de la développer !

          Répondre à ce message

          • Répondu le 9 novembre à  15:00 :

            En effet, ce sont les libertés publiques qui sont mises en danger à Hong Kong par ce que vous appelez pudiquement une "reprise en main idéologique".

            Répondre à ce message

  • Les Derniers Secrets de l’Espadon [PODCAST]
    8 novembre 11:20, par kermit

    Je viens de lire la fin... C’est grotesque, ridicule, immonde.
    Un manque total de respect à l’oeuvre de Jacobs.

    Déjà que l’album est une commande pour avoir un Espadon pour les 75 ans.Mais bon c’est du Van Hamme donc forcément ActuaBD est ébahit devant le scénario du plus grand pasticheur scénaristique du 9eme art.

    Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD