Newsletter ActuaBD

Les Éditions la Pastèque : le phare de la BD indépendante au Québec

  • En 1998, à la suite d’une table ronde sur la bande dessinée tenue au Salon du livre de Montréal, les québécois Martin Brault et Frédéric Gauthier lancent les Éditions de la Pastèque...

Inspirés par ce qu’avait accompli L’Association en Europe, les deux entrepreneurs sont convaincus que la BD intimiste avait sa raison d’être au Québec. Dix ans plus tard, Brault et Gauthier ont réussi leur pari. La Pastèque, l’une des rares structures d’éditions spécialisées en bande dessinée de la province, est en plein essor.

Avec le professionnalisme et la supériorité graphique comme principale ligne éditoriale, La Pastèque est à l’origine de nombreux succès de la BDQ (bande dessinée québécoise). En plus d’avoir publié des artistes tels que Guy Delisle (Comment ne rien faire) et Nicolas Mahler (Désir), il s’agit de l’éditeur qui a fait découvrir Michel Rabagliati en publiant Paul, l’une des séries contemporaines les mieux connues de la BDQ.

Largement autobiographique, Paul est une BD de l’intime et de la simplicité qui met en image le quotidien de son personnage éponyme. Malgré la banalité des sujets évoqués (Paul à la campagne, Paul a un travail d’été, Paul dans le métro, Paul en appartement), Michel Rabagliati réussit à capter son lecteur grâce aux sentiments d’authenticité et d’humanité qui se dégagent de ses albums.

On doit également à La Pastèque la diffusion de grands classiques québécois tels que Michel Risque et Red Ketchup, deux séries réalisées par Pierre Fournier et Réal Godbout. Se voulant au départ une parodie des héros de type Bob Morane, Michel Risque a pour personnage éponyme un homme bonasse entraîné dans toutes sortes d’aventures rocambolesques en raison de sa naïveté. Red Ketchup, une spin-off de Michel Risque, est une série qui met en vedette un agent du F.B.I. albinos et cocaïnomane aux méthodes quelques peu expéditives. Ces deux séries doivent une partie de leur succès à l’humour noir et à la verve politique mis de l’avant par Godbout et Fournier.

Publiée en grande partie dans la défunte revue québécoise Croc pendant les années 1980, la série Michel Risque a également été publiée en trois albums chez Ludcom-Croc. De même, Red Ketchup, a connu un parcours semblable. Après avoir paru dans les revues québécoises Croc et Titanic, la série a connu trois albums publiés chez Ludcom-Croc au Canada et chez Dargaud en Europe. Or, Croc ayant disparu en 1995 et les albums étant depuis longtemps épuisés, c’est désormais La Pastèque qui s’occupe de rassembler différentes histoires de Michel Risque et de Red Ketchup parues en album et en revue afin de les publier intégralement. Jusqu’à présent, trois albums de Michel Risque (Cap sur Poupoune, Le droit chemin et Destination Z) ainsi qu’un album de Red Ketchup (La vie en rouge) ont paru chez l’éditeur québecois. Un prochain album de Red Ketchup, Kamarade Ultra, est attendu pour le mois d’août 2008.

Les Éditions la Pastèque : le phare de la BD indépendante au Québec

En plus de publier des classiques et des séries à succès telles que Paul ou Red Ketchup, La Pastèque est surtout un éditeur qui se spécialise dans les œuvres graphiques. Ainsi, on y trouve nombre d’artbooks et de BD muettes où le livre n’est plus qu’un support matériel, un prétexte au dessin et à l’illustration, au même titre que la toile. L’histoire, alors minimale (et parfois inexistante), est évacuée afin de faire place à un graphisme de premier plan. C’est le cas, entre autres, pour Le Merle de Rui Terreiro, où l’artiste combine dessin et origami. De même, La Fugue de Pascal Blanchet propose un récit sans mot qui raconte avec nostalgie l’histoire du jazz. Dans cet album novateur, l’artiste a eu l’idée originale de suggérer une liste d’enregistrements musicaux en guise de trame sonore.

Finalement, La Pastèque propose également une série de bandes dessinées alternatives. On mise alors sur l’imagination, l’expérimentation ou l’originalité. C’est le cas entre autre pour l’album Les Histoires de Woodsman Pete de Lilli Carré qui reprend des personnages du folklore américain tels que Paul Bunyan, le bûcheron géant, et son compagnon Babe, un bœuf bleu tout aussi gigantesque. Les Histoires de Woodsman Pete racontent des anecdotes simples et doivent leur charme à l’humour particulier de Lilli Carré. Ainsi, l’épique et le banal se côtoient pour donner une touche d’absurde au récit.

Bref, avec plus d’une cinquantaine de titres à son actif, La Pastèque est un éditeur qui mérite d’être lu avec beaucoup d’intérêt. Alors qu’en juillet 2008 l’éditeur célèbre son dixième anniversaire, celui-ci peut se féliciter d’avoir réussi à publier avec succès une production de nature « underground » et ce, sur un continent où le Neuvième art n’a pas encore tout à fait obtenu ses lettres de noblesse.

(par Marianne St-Jacques)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :
Newsletter ActuaBD