Les Enfants de la Résistance T.3 : Les Deux Géants – Par Vincent Dugomier et Benoît Ers – Le Lombard

20 février 2017 1 commentaire
  • Suite de la remarquable chronique de la Deuxième Guerre mondiale racontée du point de vue des enfants de l’époque, lesquels doivent grandir dans un pays sous la botte nazie et assister, avec rage parfois, à la résignation contrainte de leurs parents face à l’occupant.

L’album s’ouvre sur un enterrement, celle d’un villageois tombé sous les balles de l’occupant. Tout le village est là qui ne pipe mot, les sentinelles de l’ennemi patrouillant pas loin. Quand, fusant de la foule, une Marseillaise éclate à la stupéfaction générale, une Marseillaise que tous reprennent, tandis que la croix de bois dressée sur la tombe du défunt devient une Croix de Lorraine… L’occupant est furieux bien évidemment, demande des comptes…

C’est un jeune ado qui est à l’origine de ce coup d’éclat. Avec ses camarades, ils se croient seuls au monde, pensent que leurs parents ne font rien, qu’ils se laissent tondre comme des moutons. Ile ne comprennent pas que leur silence cache en réalité une résistance discrète, concrète, traquée par l’occupant ; que leur silence les protège...

C’est cette atmosphère entre chiens et loups que Vincent Dugomier retranscrit admirablement dans cette série, avançant dans la chronologie de la guerre : la mise en place des réseaux de la Résistance pilotés par Londres et les Gaullistes, la rupture du pacte germano-soviétique suite à l’invasion de la Russie par l’armée allemande et qui voit les réseaux communistes rejoindre le maquis, la guerre enfin qui bascule insensiblement en faveur des Alliés, l’Amérique entrant dans la danse à partir de décembre 1941.

On reste impressionné par le saut qualitatif de Benoît Ers dont le dessin est magnifié par la couleur directe, toute en bleus et en ocres subtils, quelquefois ponctués de couleurs vives. Cette douceur tranche avec le réalisme et quelquefois la crudité des situations, l’apprentissage de la vie par ces jeunes gens se faisant dans les pires conditions possibles.

Avec son cahier pédagogique très bien conçu, ce genre d’album est un outil de transmission très efficace qui permet non seulement d’apprendre l’Histoire mais aussi les ressorts moraux et citoyens qui doivent la conduire.

Les Enfants de la Résistance T.3 : Les Deux Géants – Par Vincent Dugomier et Benoît Ers – Le Lombard
Les Enfants de la Résistance T.3 : Les Deux Géants – Par Vincent Dugomier et Benoît Ers
© Le Lombard

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Commander cet ouvrage chez Amazon ou à la FNAC

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • Cette série remarquable est le pendant de l’autre série remarquable se situant pendant la seconde guerre mondiale, les "amours fragiles". La subtilité, la nuance tout en humanité appuyées sur une très solide documentation permettent aux scénaristes de nous faire vivre les extrêmes duretés de cette époque troublée du point de vue du simple citoyen. les dessins de deux illustrateurs sont, chacun de leur point de vue, absolument remarquables et participent à hisser le propos vers ce qui ce fait de mieux dans le genre. Il s’agit là de 4 auteurs belges, Richelle, Beuriot, Dugomier et Ers, issus de Bruxelles, Liège et Namur qui font la fierté de leur pays car ils poursuivent magistralement l’héritage des grands anciens et comme eux savent nous instruire en nous divertissant (même lorsque le contexte est glaçant).

    Répondre à ce message