Newsletter ActuaBD

Les Eternels - T3 : Le Diamant d’Abraham - par Yann & Meynet - Dargaud

  • Avec ce troisième album, Yann et Meynet confirment leur ambition de faire des Eternels une série qui dure. Cette fois-ci, les auteurs envoient Uma, la belle éternelle, en terre sainte à la recherche du plus vieux diamant du monde.

L’histoire commence par des images malheureusement trop classiques du Journal Télévisé, celles d’un attentat au cœur de Jérusalem. Cette fois-ci, c’est au pied du Mur des Lamentations que l’explosion a eu lieu et parmi les blessés se trouve Uma. Alors qu’elle délire sur son lit d’hôpital, De Boers, le patron des Eternels, tente de comprendre les raisons de sa présence sur les lieux. Uma était sur la piste du Diamant d’Abraham, l’un des plus précieux joyaux au monde, dont la légende veut qu’il soit formé des gouttes du sang du fils d’Abraham…

Dans ce troisième album, le personnage de De Boers prend réellement de l’ampleur. L’intrigue se noue autour de son passé et notamment de son frère décédé mystérieusement. Ancien membre du Mossad, il laisse derrière lui des indices qui doivent mener à son assassin. Uma va donc remonter la piste, aidée de Mehdi, le flic kabyle déjà present dans les deux premiers tomes. Articulé autour de flash-back, le récit est habilement mené par Yann le Pennetier (auteur notamment de Pin Up avec Berthet). Le scénario oscille entre ésotérisme et espionnage et n’hésite pas à emprunter les chemins de l’humour. Pour corser le tout, Yann épingle nombre de travers contemporains avec un plaisir jubilatoire.
Yann pense que l’univers des éternels est suffisamment riche pour alimenter une longue série : Le concept de la série est triple : le thème du diamant, de son extraction, de la valeur qu’il représente, de ses filières secrètes, des enquêtes nécessaires pour le retrouver (si vol), tout cela nous permet de faire voyager et de dépayser le lecteur ; c’est l’aspect le plus réaliste de la série. Le petit monde des diamantaires étant à la fois très mystérieux et très codifié, c’est une mine d’intrigues originales. (Avant-Première n°29 - avril 2005).

Quant à la plume généreuse de Felix Meynet, elle confère à l’héroïne une sensualité qui lui attirera bien des foudres en ces lieux saints habitués à des tenues plus classiques. L’auteur aime l’humour, l’action et les belles pépées (qui ont d’ailleurs tendance, un peu, à trop se ressembler…), cela se sent dans son dessin.

Le diamant d’Abraham est donc un polar ficelé avec le plus grand sérieux. Justement, le sérieux est peut-être un frein pour cet album bien fait, mais somme toute assez classique. Messieurs les auteurs, un brin de fantaisie pour le tome 4 ?

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Lire un extrait.

 
Newsletter ActuaBD