Les Forêts d’Opale – T5 : Onze Racines - Par Arleston & Pellet – Soleil

2 juillet 2007 6
  • Arleston est un fin cordon-bleu. Ses ingrédients sont souvent les mêmes, mais la recette, et donc le goût final, est à chaque fois différente.

Pour développer ses pouvoirs magiques, Darko cherche à atteindre Onzes Racines, la capitale des libres habitants de la forêt. Mais la nature de la jungle est hostile et il est toujours poursuivi par les forces de l’Ordre de la Lumière. Heureusement, il peut compter sur ses compagnons : son oncle Urfold, sa sœur Sleilo et la belle guerrière Tara.

Une quête, de l’action bondissante, des personnages attachants au caractère bien trempé, Les forêts d’Opale est une grande série d’Héroïc Fantasy dont Christophe Arleston a le secret. Si ce cinquième épisode s’est fait un peu attendre, le récit reste passionnant malgré le léger surplace de l’intrigue fondatrice. L’affrontement entre Darko et le Pontife Xarchias n’est pas encore pour maintenant… Par contre, le héros et la sculpturale Tara voient leur relation évoluer. Comme à son habitude, Arleston glisse d’ici de là quelques clins d’œil, comme ceux faits à Yoda et à Kung Fu.
Côté dessin, Philippe Pellet surprend par son style réaliste, rarement la panacée des auteurs d’Héroïc Fantasy. Décors, personnages, bestiaire, flore sont d’une richesse descriptive et inventive. Par contre, il est dommage, à mon sens, que les scènes de jour soient systématiquement traitées par Christian Goussale avec une lumière au zénith uniforme. Le rendu des couleurs dans les scènes de nuit est, lui, beaucoup plus nuancé.
Conteurs hors pair, Arleston et Pellet portent bien la toque du chef. A défaut d’être totalement exotique, le plat est cuisiné aux petits oignons.

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
6 Messages :
  • Il faut arreter d’encenser des trucs parce que ca se vend, cela ne signifie pas pour autant que c’est de qualité ! Certes Arleston a fait de bonnes séries (même si je ne suis pas fand de ce genre) certes Pellet fait plein de Zigouigoui et d’enluminures qui flattent l’oeil, mais il faut se rendre à l’évidence, en terme de narration cette bd est TOUT CE QU’IL NE FAUT PAS FAIRE !!! Il n’y a aucun cadrage vallable, choisi a bon essian. C’est un ramassi d’illisibillité, on cadre de près en permanence, on ne montre pas les lieux, on ne distingue pas le positionnement des personnages dans l’espace, on ne fait pas de grandes cases ou on montre les créature gigantesques, et par dessus le marché le coloriste y vas de ses couleurs plastifiées. C’est completement asseptisé, et illisible. Même si le scénar est bien, cela me tombe des mains au bour de quelques pages.
    Je ne prétends pas donner de lecons de dessins à monsieur Pellet que je respecte, mais en tans que story boardeur d’animation, je l’invite à se payer une formation sur le story board, on peut trouver ce genre de séminaire sur paris. Après au niveau style, je n’ai rien a dire, on aime ou pas, je m’en fiche, il est clair qu’il est très soigneux du détail, pourquoi pas, mais pitié, occupez vous aussi de la compo et de la lisibillité quitte à ne pas dessiner toute les mailles de l’armure ou les boulons de truc bidule.
    Voila, c’est sans haine que je dis cela, mais ca me désole quand je vois des gamins (lors d’interventions) prendre ca en référence et lorsque tu leur dit que leur cadrage ne fonctionne pas, te répondent "oui mais eux ils le font"en te montrant leur Lanfeust mag.
    Lorsque vous relisez les séries qui marchaient bien il y a quelques année, vous ne trouviez pas d’erreurs si flagrantes : Franquin, Uderzo, Loisel, Pratt, Giraud, et j’en passe. Ces gens là s’attachaient autant au dessin qu’à la narration. Encore une fois on tire le niveau vers le bas, comme à la tv ou dans la musique, ce pays court au drame culturel !!!
    Vincent

    Répondre à ce message

    • Répondu le 2 juillet 2007 à  20:48 :

      Et ton orthographe, Vincent ! Quelle catastrophe ! Il faudrait songer de suite à lire des livres sans images.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Vincent le 4 juillet 2007 à  15:49 :

        Déja, quand je tape un message comme ca, je ne relis pas, et ensuite, ce qui serait grave, c’est que j’ai la prétention décrive des romans !!! Hors chaqun son métier, je fais critique en dillétente, comme certain devrait faire pour la bd !

        Répondre à ce message

    • Répondu par Julien le 4 juillet 2007 à  15:12 :

      Je te trouve super dur avec les auteurs Vincent, on aime ou on aime pas le travail que les deux auteurs ont fait mais on ne peut pas tirer que du mal de cette BD qui à mon sens est très bien faite avec un dessin très réaliste et époustouflant !

      Moi je me met à la place des auteurs qui bossent comme des cinglés pour faire un bel album et arriver à se faire critiquer de façon sévère alors que ces critiques n’ont pas forcément lieu d’être !

      Tous les albums d’une série ne peuvent pas être parfaits loin de la mais après il y a un respect du travail des auteurs à avoir !

      Tu as cité comme auteurs, à juste titre, des monuments vivants ou non de la BD, les temps changent et même si ça plait encore à certains tant mieux mais les goûts et les modes changent, pour l’instant des maisons d’éditions comme Soleil et Delcourt cartonnent, avant c’était Dupuis et Dargaud...

      Critiquer oui mais pour faire avancer les choses pas pour le plaisir de dire que c’est nul

      Répondre à ce message

      • Répondu par Vincent le 4 juillet 2007 à  21:52 :

        Je n’ai jamais dis que c’était nul, et j’ai dit aussi que je respectait ces gens (que je ne connais pas) je disais simplement que la bd c’est de l’art séquentiel, et pas simplement une suite de dessins aussi jolis soient ils. Hors ici les dessins sont jolis, mais narrativement ca ne fonctionne pas un brin ! Oui je suis radical mais quand ce n’est pas bon sur unpoint il faut le dire surtout si on en a les compétences techniques.
        Quand un musicien pro se permet de dire du mal de la star ac’ c’est autre chose que quand mon beauf en parle en famille.
        La narration c’est mon métier, après je ne prétends pas etre aussi bon en anat ou autre chose que Pelet. Je dis simplement qu’il doit se faire un devoir de soigner son story board, et d’autant plus parce que sa bd est en train de devenir une référence.

        Répondre à ce message

        • Répondu le 27 mars 2009 à  13:05 :

          Je pense que tu fixes tes aprioris sur une BD qui t’a beaucoup plus mais aussi beaucoup decu genre Chronique de la lune noir... les forets d’Opale reste de loin une des BD les plus jolies avec un scénario qui tient la route. De plus regarde Lanfeust ... meme ingrédient meme façon de faire résultat un beau succès à la clé

          Répondre à ce message