Les Français discrets mais présents aux Eisner Awards 2019

28 avril 2019 8 commentaires
  • Ils seront remis cet été lors de la prochaine SDCC (San Diego Comic Con) : les Eisner Awards 2019 (les "Oscars" de la bande dessinée américaine) dévoilent aujourd'hui leur longue liste de nommés. Après les monstres d'Emil Ferris, Marjorie Liu et Sana l'année dernière, qui cette année remportera la mise ? Elle ne sera en tout cas pas française...

Une chose est sûre, les éditeurs Image Comics et DC Comics sont déjà gagnants cette année au vu de leurs nombreuses nominations. Image monopolisant d’ailleurs la catégorie meilleure nouvelle série, une victoire en soi pour cette maison fondée par des auteurs.

Du côté de chez DC, c’est le talentueux scénariste Tom King, qui s’impose dans cinq catégories, preuve qu’il est en train de devenir (s’il ne l’est pas déjà) l’un des auteurs de référence de la production éditoriale d’aujourd’hui.

Les Frenchies sont là, mais de façon extrêmement discrète, avec Pénélope Bagieu et la personnalité BD élue par la rédaction d’ActuaBD en 2018 : Wilfrid Lupano. On compte aussi parmi les nommés Youssef Daoudi pour Monk ! (First Second), joli accessit pour l’éditeur nouvellement arrivé dans la BD Martin de Halleux dont nous avons parlé sur ActuaBD, Vero Cazot & Julie Rocheleau pour leur très touchante Betty Boob parue chez Casterman, Édouard Cour paru son Herakles paru en France chez Akileos, Olivier Vatine chez Dark Horse pour son [Niourk adapté de Stefan Wul publié chez Ankama.-art13892]. Comme on le voit, la production francophone ne démérite pas bien que, Monk faisant exception, elle figure dans la catégorie "Bande dessinée étrangère" hors Asie.

Sans plus attendre voici la liste des nommés :

Meilleure Histoire Courte

Les Français discrets mais présents aux Eisner Awards 2019 “Get Naked in Barcelona” de Steven T. Seagle et Emei Olivia Burrell, dans Get Naked (Image)
- “The Ghastlygun Tinies” de Matt Cohen et Marc Palm, dans MAD magazine #4 (DC Comics)
- "Here I Am" de Shaun Tan, dans I Feel Machine SelfMadeHero)
- “Life During Interesting Times” de Mike Dawson (The Nib)
- “Supply Chains” de Peter et Maria Hoey, dans Coin-Op #7 (Coin-Op Books)
- “The Talk of the Saints” de Tom King et Jason Fabok, dans Swamp Thing Winter Special (DC Comics)

Meilleur One Shot

- Beneath the Dead Oak Tree, d’Emily Carroll (ShortBox)
- Black Hammer : Cthu-Louise, de Jeff Lemire et Emi Lenox (Dark Horse)
- No Better Words, de Carolyn Nowak (Silver Sprocket)
- Peter Parker : The Spectacular Spider-Man #310, de Chip Zdarsky (Marvel)
- The Terrible Elisabeth Dumn Against the Devils In Suits, d’Arabson (IHQ Studio/ Image)

Meilleure série

- Batman, de Tom King et différents artistes (DC Comics)
- Black Hammer : Age of Doom, de Jeff Lemire, Dean Ormston, et Rich Tommaso (Dark Horse)
- Gasolina, de Sean Mackiewicz et Niko Walter (Skybound/Image)
- Giant Days, de John Allison, Max Sarin, et Julaa Madrigal (BOOM ! Box)
- The Immortal Hulk, d’Al Ewing, Joe Bennett, et Ruy José (Marvel)
- Runaways, de Rainbow Rowell et Kris Anka (Marvel)

Meilleure mini-série

- Batman : White Knight, de Sean Murphy (DC Comics)
- Eternity Girl, de Magdalene Visaggio et Sonny Liew (Vertigo/DC)
- Exit Stage Left : The Snagglepuss Chronicles, de Mark Russell, Mike Feehan et Mark Morales (DC Comics)
- Mister Miracle, de Tom King et Mitch Gerads (DC Comics)
- X-Men : Grand Design : Second Genesis, d’Ed Piskor (Marvel)

Meilleure nouvelle série

- Bitter Root, de David Walker, Chuck Brown, et Sanford Green (Image)
- Crowded, de Christopher Sebela, Ro Stein et Ted Brandt (Image)
- Gideon Falls, de Jeff Lemire et Andrea Sorrentino (Image)
- Isola, de Brenden Fletcher et Karl Kerschl (Image)
- Man-Eaters, de Chelsea Cain et Kate Niemczyk (Image)
- Skyward, de Joe Henderson et Lee Garbett (Image)

Meilleure publication pour enfants (à partir de 8 ans)

- Johnny Boo and the Ice Cream Computer, de James Kochalka (Top Shelf/IDW)
- Petals, de Gustavo Borges (KaBOOM !)
- Peter & Ernesto : A Tale of Two Sloths, de Graham Annable (First Second)
- This Is a Taco ! d’Andrew Cangelose et Josh Shipley (CubHouse/Lion Forge)
- Tiger Vs. Nightmare, d’Emily Tetri (First Second)

Meilleure publication pour enfants (9 à 12 ans)

- Aquicorn Cove, de Katie O’Neill (Oni Press)
- Be Prepared, de Vera Brosgol (First Second)
- The Cardboard Kingdom, de Chad Sell (Khnopf/Random House Children’s Books)
- Crush, de Svetlana Chmakova (JY/Yen Press)
- The Divided Earth, de Faith Erin Hicks (First Second)

Meilleure publication pour les jeunes (13 à 17 ans)

- All Summer Long, de Hope Larson (Farrar Straus Giroux)
- Gumballs, d’Erin Nations (Top Shelf/IDW)
- Middlewest, de Skottie Young et Jorge Corona (Image)
- Norroway, Book 1 : The Black Bull of Norroway, de Cat Seaton et Kit Seaton (Image)
- The Prince and the Dressmaker, de Jen Wang (First Second)
- Watersnakes, de Tony Sandoval, traduit par Lucas Marangon (Magnetic/Lion Forge)

Meilleure série humoristique

- Get Naked, de Steven T. Seagle et différents artistes (Image
- Giant Days, de John Allison, Max Sarin, et Julia Madrigal (BOOM ! Box)
- MAD magazine, édité par Bill Morrison (DC Comics)
- A Perfect Failure : Fanta Bukowski 3, de Noah Van Sciver (Fantagraphics)
- Woman World, d’Aminder Dhaliwal (Drawn & Quarterly)

Meilleure anthologie

- Femme Magnifique : 50 Magnificent Women Who Changed the World, édité par Shelly Bond (Black Crown/IDW)
- Puerto Rico Strong, édité par Marco Lopez, Desiree Rodriguez, Hazel Newlevant, Derek Ruiz et Neil Schwartz (Lion Forge)
- Twisted Romance, édité par Alex de Campi (Image)
- Where We Live : A Benefit for the Survivors in Las Vegas, édité par Will Dennis, supervisé par J. H. Williams III et Wendy Wright-Williams (Image)

Meilleure adaptation d’une histoire vraie

- All the Answers : A Graphic Memoir, de Michael Kupperman (Gallery 13)
- All the Sad Songs, de Summer Pierre (Retrofit/Big Planet)
- Is This Guy For Real ? The Unbelievable Andy Kaufman, de Box Brown (First Second)
- Monk ! de Youssef Daoudi (First Second)
- One Dirty Tree, de Noah Van Sciver (Uncivilized Books)

Meilleur album (nouveauté)

- Bad Girls, d’Alex de Campi et Victor Santos (Gallery 13)
- Come Again, de Nate Powell (Top Shelf/IDW)
- Green Lantern : Earth One Vol. 1, de Corinna Bechko et Gabriel Hardman (DC Comics)
- Homunculus, de Joe Sparrow (ShortBox)
- My Heroes Have Always Been Junkies, d’Ed Brubaker et Sean Phillips (Image)
- Sabrina, de Nick Drnaso (Drawn & Quarterly)

Meilleur album (réédition)

- Berlin, de Jason Lutes (Drawn & Quarterly)
- Girl Town, de Carolyn Nowak (Top Shelf/IDW)
- Upgrade Soul, d’Ezra Claytan Daniels (Lion Forge)
- The Vision hardcover, de Tom King, Gabriel Hernandez Walta, et Michael Walsh (Marvel)
- Young Frances, de Hartley Lin (AdHouse Books)

Meilleure adaptation d’un autre média

- Anne Frank’s Diary : The Graphic Adaptation, adapté par Ari Folman et David Polonsky (Pantheon)
- “Frankenstein” de Mary Shelley, in Frankenstein : Junji Ito Story Collection, adapté par Junji Ito, traduit par Jocelyne Allen (VIZ Media)
- Out in the Open by Jesús Carraso, adapté par Javi Rey, traduit par Lawrence Schimel (SelfMadeHero)
- Speak : The Graphic Novel, par Laurie Halse Anderson et Emily Carroll (Farrar Straus Giroux)
- To Build a Fire : Based on Jack London’s Classic Story, par Chabouté (Gallery 13)

Meilleure édition américaine d’une publication internationale

- About Betty’s Boob, de Vero Cazot et Julie Rocheleau, traduit par Edward Gauvin (Archaia/BOOM !)
- Brazen : Rebel Ladies Who Rocked the World, de Pénélope Bagieu (First Second)
- Herakles Book 1, d’Edouard Cour, traduit par Jeremy Melloul (Magnetic/Lion Forge)
- Niourk, de Stefan Wul et Olivier Vatine, traduit par Brandon Kander et Diana Schutz (Dark Horse)
- A Sea of Love, de Wilfrid Lupano et Grégory Panaccione (Magnetic/Lion Forge)

Meilleure édition américaine d’une publication asiatique

- Abara : Complete Deluxe Edition, de Tsutomu Nihei, traduit par Sheldon Drzka (VIZ Media)
- Dead Dead Demon’s Dededede Destruction, d’Inio Asano, traduit par John Werry (VIZ Media)
- Laid-Back Camp, d’Afro, traduit par Amber Tamosaitis (Yen Press)
- My Beijing : Four Stories of Everyday Wonder, de Nie Jun, traduit par Edward Gauvin (Graphic Universe/Lerner)
- Tokyo Tarareba Girls, par Akiko Higashimura (Kodansha)

Meilleure collection d’archives - comic strips

- Pogo, vol. 5 : Out of This World At Home, de Walt Kelly, édité par Mark Evanier et Eric Reynolds (Fantagraphics)
- Sky Masters of the Space Force : The Complete Sunday Strips in Color (1959–1960), de Jack Kirby, Wally Wood et différents artistes, édité par Ferran Delgado (Amigo Comics)
- Star Wars : Classic Newspaper Strips, vol. 3, d’Archie Goodwin et Al Williamson, édité par Dean Mullaney (Library of American Comics/IDW)
- The Temple of Silence : Forgotten Words and Worlds of Herbert Crowley, de Justin Duerr (Beehive Books)
- Thimble Theatre and the Pre-Popeye Comics of E. C. Segar, édité par Peter Maresca (Sunday Press)

Meilleure collection d’archives - comic books

- Action Comics : 80 Years of Superman Deluxe Edition, édité par Paul Levitz (DC)
- Bill Sienkiewicz’s Mutants and Moon Knights… And Assassins... Artifact Edition, édité par Scott Dunbier (IDW)
- Dirty Plotte : The Complete Julie Doucet (Drawn & Quarterly)
- Madman Quarter Century Shindig, de Mike Allred, édité par Chris Ryall (IDW)
- Terry Moore’s Strangers in Paradise Gallery Edition, édité par Joseph Melchior et Bob Chapman (Abstract Studio/Graphitti Designs)
- Will Eisner’s A Contract with God : Curator’s Collection, édité par John Lind (Kitchen Sink/Dark Horse)

Meilleur scénariste

- Alex de Campi, Bad Girls (Gallery 13) ; Twisted Romance (Image)
- Tom King, Batman, Mister Miracle, Heroes in Crisis, Swamp Thing Winter Special (DC)
- Jeff Lemire, Black Hammer : Age of Doom, Doctor Star & the Kingdom of Lost Tomorrows, Quantum Age (Dark Horse) ; Descender, Gideon Falls, Royal City (Image)
- Mark Russell, Exit Stage Left : The Snagglepuss Chronicles, Green Lantern/Huckleberry Hound, Lex Luthor/Porky Pig (DC) ; Lone Ranger (Dynamite)
- Kelly Thompson, Nancy Drew (Dynamite) ; Hawkeye, Jessica Jones, Mr. & Mrs. X, Rogue & Gambit, Uncanny X-Men, West Coast Avengers (Marvel)
- Chip Zdarsky, Peter Parker : The Spectacular Spider-Man, Marvel Two-in-One (Marvel)

Meilleur auteur/dessinateur

- Sophie Campbell, Wet Moon (Oni)
- Nick Drnaso, Sabrina (Drawn & Quarterly)
- David Lapham, Lodger (Black Crown/IDW) ; Stray Bullets (Image)
- Nate Powell, Come Again (Top Shelf/IDW)
- Tony Sandoval, Watersnakes (Magnetic/Lion Forge)
- Jen Wang, The Prince and the Dressmaker (First Second)

Meilleur artiste/encreur ou meilleure équipe artiste/encreur

Matías Bergara, Coda (BOOM !)
Mitch Gerads, Mister Miracle (DC)
Karl Kerschl, Isola (Image)
Sonny Liew, Eternity Girl (Vertigo/DC)
Sean Phillips, Kill or Be Killed, My Heroes Have Always Been Junkies (Image)
Yanick Paquette, Wonder Woman Earth One, vol. 2 (DC)

Meilleur peintre ou artiste multimédia (planches intérieures)

- Lee Bermejo, Batman : Damned (DC)
- Carita Lupatelli, Izuna Book 2 (Humanoids)
- Dustin Nguyen, Descender (Image)
- Gregory Panaccione, A Sea of Love (Magnetic/Lion Forge)
- Tony Sandoval, Watersnakes (Magnetic/Lion Forge)

Meilleur artiste de couverture

- Jen Bartel, Blackbird (Image) ; Submerged (Vault)
- Nick Derington, Mister Miracle (DC)
- Karl Kerschl, Isola (Image)
- Joshua Middleton, Batgirl and Aquaman variants (DC)
- Julian Tedesco, Hawkeye, Life of Captain Marvel (Marvel)

Meilleure colorisation

- Jordie Bellaire, Batgirl, Batman (DC) ; The Divided Earth (First Second) ; Days of Hate, Dead Hand, Head Lopper, Redlands (Image) ; Shuri, Doctor Strange (Marvel)
- Tamra Bonvillain, Alien 3 (Dark Horse) ; Batman, Doom Patrol (DC) ; Moon Girl and Devil Dinosaur, Multiple Man (Marvel)
- Nathan Fairbairn, Batman, Batgirl, Birds of Prey, Wonder Woman Earth One, vol. 2 (DC) ; Die !Die !Die ! (Image)
- Matt Hollingsworth, Batman : White Knight (DC), Seven to Eternity, Wytches (Image)
- Matt Wilson, Black Cloud, Paper Girls, The Wicked + The Divine (Image) ; The Mighty Thor, Runaways (Marvel)

Meilleur lettrage

- David Aja, Seeds (Berger Books/Dark Horse)
- Jim Campbell, Breathless, Calexit, Gravetrancers, Snap Flash Hustle, Survival Fetish, The Wilds (Black Mask) ; Abbott, Alice : Dream to Dream, Black Badge, Clueless, Coda, Fence, Firefly, Giant Days, Grass Kings, Lumberjanes : The Infernal Compass, Low Road West, Sparrowhawk (BOOM) ; Angelic (Image) ; Wasted Space (Vault)
- Alex de Campi, Bad Girls (Gallery 13) ; Twisted Romance (Image)
- Jared Fletcher, Batman : Damned (DC) ; The Gravediggers Union, Moonshine, Paper Girls, Southern Bastards (Image)
- Todd Klein, Black Hammer : Age of Doom, Neil Gaiman’s A Study in Emerald (Dark Horse) ; Batman : White Night (DC) ; Eternity Girl, Books of Magic (Vertigo/DC) ; The League of Extraordinary Gentlemen : The Tempest (Top Shelf/IDW)

Meilleur journal/périodique lié au domaine des comics

- Back Issue, édité par Michael Eury (TwoMorrows)
- The Columbus Scribbler, édité par Brian Canini, (columbusscribbler.com)
- Comicosity, édité par Aaron Long et Matt Santori, (www.comicosity.com)
- LAAB Magazine #0 : Dark Matter, édité par Ronald Wimberley et Josh O’Neill (Beehive Books)
- PanelxPanel magazine, édité par Hassan Otsmane-Elhaou, (panelxpanel.com)

Meilleur essai sur la bande dessinée

- Comic Book Implosion : An Oral History of DC Comics Circa 1978, de Keith Dallas et John Wells (TwoMorrows)
- Drawn to Purpose : American Women Illustrators and Cartoonists, de Martha H. Kennedy (University Press of Mississippi)
- The League of Regrettable Sidekicks, de Jon Morris (Quirk Books)
- Mike Grell : Life Is Drawing Without an Eraser, de Dewey Cassell avec Jeff Messer (TwoMorrows)
- Yoshitaka Amano : The Illustrated Biography—Beyond the Fantasy, de Florent Gorges, traduit par Laure Dupont et Annie Gullion (Dark Horse)

Meilleur travail académique

- Between Pen and Pixel : Comics, Materiality, and the Book of the Future, d’Aaron Kashtan (Ohio State University Press)
- Breaking the Frames : Populism and Prestige in Comics Studies, de Marc Singer (University of Texas Press)
- The Goat-Getters : Jack Johnson, the Fight of the Century, and How a Bunch of Raucous Cartoonists Reinvented Comics, d’Eddie Campbell (Library of American Comics/IDW/Ohio State University Press)
- Incorrigibles and Innocents, de Lara Saguisag (Rutgers Univeristy Press)
- Sweet Little C*nt : The Graphic Work of Julie Doucet, d’Anne Elizabeth Moore (Uncivilized Books)

Meilleur design de publication

- A Sea of Love par Wilfrid Lupano, Grégory Panaccione et Mike Kennedy (Magnetic/Lion Forge)
- The Stan Lee Story Collector’s Edition, designé par Josh Baker (Taschen)
- The Temple of Silence : Forgotten Worlds of Herbert Crowley, mis en page par Paul Kepple et Max Vandenberg (Beehive Books)
- Terry Moore’s Strangers in Paradise Gallery Edition, mis en page par Josh Beatman/Brainchild Studios/NYC (Abstract Studio/Graphitti Designs)
- Will Eisner’s A Contract with God : Curator’s Collection, mis en page par John Lind (Kitchen Sink/Dark Horse)

Meilleure série numérique

- Aztec Empire, de Paul Guinan, Anina Bennett et David Hahn, (www.bigredhair.com/books/Aztec-empire/)
- The Führer and the Tramp, de Sean McArdle, Jon Judy et Dexter Wee, (http://thefuhrerandthetramp.com/)
- The Journey, de Pablo Leon (Rewire), (https://rewire.news/article/2018/01/08/rewire-exclusive-comic-journey/)
- The Stone King, de Kel McDonald et Tyler Crook (ComiXology Originals) (https://cmxl.gy/Stone-King)
- Umami, de Ken Niimura (Panel Syndicate)(http://panelsyndicate.com/comics/umami)

Meilleur webcomic

- The Contradictions, de Sophie Yanow (www.thecontradictions.com)
- Lavender Jack, de Dan Schkade (WEBTOON), (https://www.webtoons.com/en/thriller/lavender-jack/list?title_no=1410&page=1)
- Let’s Play, de Mongie (WEBTOON), (https://www.webtoons.com/en/romance/letsplay/list?title_no=1218&page=1)
- Lore Olympus, de Rachel Smythe, (WEBTOON), (https://www.webtoons.com/en/romance/lore-olympus/list?title_no=1320&page=1)
- Tiger, Tiger, de Petra Erika Nordlund, (Hiveworks) (http://www.tigertigercomic.com/)

Rendez-vous le 19 juillet pour découvrir le palmarès officiel !

(par Vincent SAVI)

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
8 Messages :
  • On peut ajouter un troisième auteur : Chabouté pour "To build a fire" dans la catégorie meilleure adaptation d’un autre média.

    Par ailleurs, je constate que fantagraphics a publié le tome 5 de Pogo. Akileos avait publié la traduction du tome 1 en 2014, et puis plus rien… Peut-on espérer voir un jour la suite ou bien cette série n’a pas trouvé assez de lecteurs ?

    Répondre à ce message

  • Les Français quasiment absents des Eisner Awards 2019
    29 avril 03:17, par Laurent Colonnier

    Pourtant la production francophone ne mérite pas ces dernières années.

    N’est-ce pas plutôt "Pourtant la production francophone ne mérite pas ces dernières années.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 29 avril à  07:21 :

      Évidemment, c’est corrigé. Merci pour votre lecture attentive.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 29 avril à  10:16 :

        Et dans cette catégorie, ne sont-ce pas des français ?

        Meilleure édition américaine d’une publication internationale

        - About Betty’s Boob, de Vero Cazot et Julie Rocheleau, traduit par Edward Gauvin (Archaia/BOOM !)
        - Brazen : Rebel Ladies Who Rocked the World, de Pénélope Bagieu (First Second)
        - Herakles Book 1, d’Edouard Cour, traduit par Jeremy Melloul (Magnetic/Lion Forge)
        - Niourk, de Stefan Wul et Olivier Vatine, traduit par Brandon Kander et Diana Schutz (Dark Horse)
        - A Sea of Love, de Wilfrid Lupano et Grégory Panaccione (Magnetic/Lion Forge)

        Répondre à ce message

  • Les Français quasiment absents des Eisner Awards 2019
    29 avril 11:25, par Martin de Halleux

    Youssef Daoudi est également français et dans la liste des nominés avec sa biographie de Thelonious Monk : MONK ! (catégorie "Best Reality-Based Work"), publié en France aux Éditions Martin de Halleux.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 29 avril à  12:23 :

      Vous avez raison. Il semble que nous avons été plus efficaces pour trouver les œufs de Pâques dans le jardin que les Français dans la longue liste des nommés de San Diego. C’est corrigé.

      Répondre à ce message

      • Répondu par MD le 30 avril à  19:39 :

        Alors, tout va bien ?
        Sauf que s’il y a des Français nominés, ils ont peu de chances de remporter un Prix.

        Répondre à ce message

        • Répondu le 2 mai à  08:46 :

          Il faut d’abord avoir eu la chance d’être traduit pour avoir la chance d’être nominé. Avoir la chance d’avoir un prix, c’est un hasard de plus.

          Répondre à ce message