Newsletter ActuaBD

Les Gardiens de la Galaxie T. 2 | C’est là qu’on tiendra – Par Al Ewing, Juann Cabal & Marcio Takara – Panini Comics

  • Suite et fin de la première aventure des "Gardiens de la Galaxie" menée par le talentueux scénariste Al Ewing : à la clé, un récit exigeant qui lance de belle manière l’équipe vers de nouvelles aventures. Lors du précédent tome, les dieux Olympiens, nouvellement ressuscités et mus par une volonté meurtrière d’établir un nouvel âge cosmique, ont été vaincus grâce au sacrifice de Peter Quill. Star-Lord disparu, l’équipe des Gardiens de la Galaxie a bien vite éclaté… Pas de chance pour les nombreux héros concernés, l’univers n’arrête pas de tourner en attendant la fin de leurs querelles : les crossovers "Empyre" et "King in Black" frappent à la porte !

C’est un exercice rôdé dans l’univers Marvel : les événements éditoriaux comme les crossovers obligent les différentes séries régulières à intégrer, tant bien que mal, ces intrigues plus générales. Autant tout de suite rassurer les lecteurs : Al Ewing, par ailleurs aux manettes de Empyre, s’en sort ici bien, en utilisant uniquement les éléments qu’il lui faut pour mettre en tension les personnages.

Sur le plan de l’intrigue, il nous est difficile de la présenter de manière exhaustive car ses révélations, notamment dans sa seconde moitié, sont de nature à être préservées pour le plaisir du lecteur. Il faudra donc nous faire confiance : ce que propose Al Ewing vaut le détour et, heureusement ne se limite pas à traiter de manière centrale les répercussions des crossovers cités précédemment.

Les Gardiens de la Galaxie T. 2 | C'est là qu'on tiendra – Par Al Ewing, Juann Cabal & Marcio Takara – Panini Comics
Gamora et Nova, ou comment gérer un passé qui se conjuguait à deux.
© Marvel

Au-delà d’une intrigue plaisante, mais aussi exigeante à suivre, c’est avant tout l’écriture des personnages qui convainc. Al Ewing nous avait bien fait comprendre précédemment qu’il avait saisi l’aspect de famille dysfonctionnelle des Gardiens, mais il n’oublie pas dans ce second tome de faire de nombreux personnages de cet univers des personnalités intéressantes et pleines d’aspérités auxquelles le lecteur peut s’accrocher. Revenir d’entre les morts ou intégrer une nouvelle personnalité n’est pas de tout repos pour Nova (Richard Rider) ou Dragon-Lune : qu’il s’agisse d’une quête d’identité ou de sentiment amoureux, Al Ewing trouve le ressort nécessaire pour capter l’attention.

Le pan cosmique et mystique que nous présente Al Ewing fait furieusement penser à l’univers dépeint ces dernières décennies par Jim Starlin ; d’où le caractère exigeant du récit que nous avions évoqué plus haut. Les lecteurs de longue date des aventures cosmiques de l’éditeur Marvel atterrissent ici en terrain connu.

La menace des Cotatis pousse à de nombreuses, et étonnantes, négociations de paix dans l’univers.
© Marvel

Sur le plan graphique, les dessinateurs Juann Cabal et Marcio Takara nous proposent de belles planches qui mettent en valeur les nombreux combats titanesques que mènent les Gardiens dans cet album.

Les Gardiens de la Galaxie | C’est là qu’on tiendra est un album qui confirme les espoirs que l’on pouvait placer dans sa venue d’Al Ewing aux manettes de la série. On s’éloigne quelque peu du modèle assis par la popularité des films de James Gunn pour retrouver des vibrations à la Jim Starlin qui renouvèlent les aventures de cette équipe.

Les surprises de ce second tome nous pressent de découvrir la suite des événements ! Une saga que nous conseillons néanmoins en priorité aux lecteurs réguliers, car les nombreux personnages et récits ici convoqués nécessitent une relative maîtrise de l’univers des Gardiens de la Galaxie pour en comprendre toutes les implications.

(par Romuald LEFEBVRE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Les Gardiens de la Galaxie | C’est là qu’on tiendra. Par Al Ewing (scénario), Juann Cabal et Marcio Takara (dessins). Traduction de Jérémy Manesse. Panini Comics. Sortie le 18 août 2021. 160 pages. 20,00 Euros.

 
Newsletter ActuaBD