Les Gardiens de la Galaxie, le rendez-vous Marvel de l’été

25 juillet 2014 0 commentaire
  • Le dixième film de Marvel Studios nous invite cet été à porter notre regard vers les étoiles afin de rencontrer une nouvelle équipe de super-héros. Est-ce que le seul film de la Phase 2 à présenter une franchise originale vaut le déplacement pour les amateurs ou les nouveaux-venus ?

Écrire que Les Gardiens de la Galaxie est attendu par les amateurs de Comics et de Marvel en particulier relève de l’euphémisme. En effet, le titre a ces dernières années gagné en visibilité et en popularité grâce aux talents de Dan Abnett et Andy Lanning, un phénomène éditorial sur lequel essaye de surfer l’éditeur Marvel en créant une confluence entre médias avec d’un côté, le film de James Gunn, de l’autre, la prise en main du pan cosmique de l’éditeur par leur scénariste-star Brian Michael Bendis.

Toutefois, au-delà de la base des amateurs déjà acquis, l’enjeu pour Marvel Studios est avec ce film d’attirer les spectateurs autour d’une nouvelle licence afin de garantir la pérennité d’un nouveau domaine au sein de son univers étendu sur grand écran.

En effet, Joss Whedon et Avengers (2012) avaient posé, dès la fin de la Phase 1, l’enjeu de développer à l’écran le pan cosmique de l’univers Marvel : comment vendre de manière crédible la menace de Thanos, le Titan fou amoureux de la Mort, si aucune aventure annexe ne le mettait en valeur, lui ou son univers ? La tâche est donc dévolue aux nouveaux héros que sont les Gardiens de la Galaxie afin de donner corps à cet univers cosmique aux yeux des spectateurs.

Les Gardiens de la Galaxie, le rendez-vous Marvel de l'été
Star-Lord entre de plain-pied dans l’univers Marvel sur grand écran !
© Disney – Marvel Studios

Trêve de suspense : Les Gardiens de la Galaxie est un bon film qui remplit ses objectifs, que ce soit auprès des amateurs ou bien des spectateurs néophytes ignorant cet univers.

Le film de James Gunn répond aux archétypes des productions Marvel de ces dernières années : de l’action, des personnages présentés comme cools, des références à la culture populaire de ces dernières décennies, beaucoup d’humour et de dérision sur les événements présentés. Un cocktail qui a ses soutiens autant que ses détracteurs dans les salles obscures.

Néanmoins, là où le film se démarque de la plupart des autres productions Marvel Studios, c’est qu’il se montre très performant sur ces points précédemment évoqués (en plus de posséder une direction artistique assez aboutie) et se révèle être un divertissement efficace.

Certains amateurs pourront le regretter mais Les Gardiens de la Galaxie est un film qui met davantage l’accent sur la bonne ambiance qu’inspire les différents personnages qui composent l’équipe plutôt que sur le caractère héroïque de leurs actions. Attention, beaucoup de scènes d’action mettent en avant l’héroïsme des personnages, mais on ressent tout de même que ce n’est pas l’arme ultime des scénaristes pour susciter l’adhésion des spectateurs.

Réunion au sommet dans le Milan, vaisseau de Star-Lord.
© Disney – Marvel Studios

L’équipe ici présentée ressemble peu ou prou à ce que l’on a pu croiser récemment du côté des Comics : on y retrouve Star-Lord (le leader campé par Chris Pratt), Gamora (Zoe Zaldana), Drax le Destructeur (Dave Bautista), Rocket Racoon (doublé par Bradley Cooper) et Groot (doublé par Vin Diesel). Le film prend soin d’expliquer les motivations de chacun s’en trop s’appesantir sur le sujet, ce qui permet à tous de rapidement comprendre l’essence de cette équipe. Une équipe qui a d’ailleurs une très bonne alchimie à l’écran grâce à des acteurs investis et une écriture valable des personnages.

Autant prévenir nos lecteurs : il se peut qu’à la sortie de la séance, vous ayez l’envie soudaine d’acheter une peluche Rocket ou Groot (si, elles existent !). Même s’il est réducteur de l’écrire, ces deux personnages volent très régulièrement l’attention des spectateurs et savent jouer des gammes pour les faire passer d’une émotion à une autre. Le charmeur Bradley Cooper donne ainsi une vie étonnante à Rocket qui, par sa répartie et ses sauts d’humeurs, occupe fréquemment sans partage l’écran. De même, s’il joue aussi dans un registre comique, Groot est aussi capable d’émerveiller le spectateur ; ce qui est la marque d’un travail bienveillant d’adaptation envers la licence.

L’impressionnant Groot peut faire preuve d’une grande sensibilité.
© Disney – Marvel Studios

Les autres personnages ne sont pas en reste, on pensera ainsi notamment à Star-Lord qui, dans la lignée d’un Tony Stark dans la saga Iron Man ou Avengers, multiplie les traits d’esprit tout en restant efficace quand le besoin s’en fait sentir. Chris Pratt incarne d’ailleurs avec conviction le personnage. Drax constitue quant à lui une bonne surprise quand on connaît la carrière de l’acteur qui se trouve derrière le personnage, Dave Bautista en l’occurence. Les fans de catch de la WWE auront très probablement reconnu le multiple champion de la compagnie qu’est « L’animal » Batista, catcheur davantage connu pour ses “Batista Bombs” plutôt que son jeu d’acteur sur le ring... Eh bien, ici, Bautista se trouve être intéressant dans son rôle, bénéficiant d’une écriture amusante de son personnage. Reste le personnage de Gamora, incarnée par Zoe Zaldana, qui se trouve être en retrait des autres, car on ne ressent pas encore son titre de « femme la plus dangereuse de l’univers » et parce qu’elle n’a pas le caractère comique semblable à celui de ses compagnons qui prêterait à un attachement similaire.

En ce qui concerne le contenu propre à intéresser les amateurs, c’est-à-dire les éléments de narration qui enrichissent l’univers étendu Marvel au cinéma ou bien ceux qui font écho à d’autres films, on peut sincèrement écrire que vous serez servis. Oh oui, prévoyez quelques belles surprises en terme de personnages présents... Malheureusement, nous ne pourrons pas dans les lignes suivantes vous vendre du rêve avec la traditionnelle scène post-générique si chère à Marvel Studios : lors de la séance à laquelle nous avons pu assister, le service de presse Disney (à qui appartient l’éditeur Marvel et par extension, Marvel Studios) nous a affirmé qu’ils n’avaient pas encore cette fameuse scène et qu’ils la recevraient en même temps que débuterait l’exploitation américaine. Charge à vous, chers lecteurs, de rester durant le générique de fin pour avoir cette surprise !

Mieux vaut ne pas se frotter à l’irritable Rocket dans ses mauvais jours.
© Disney – Marvel Studios

Les Gardiens de la Galaxie est en soi un bon film de divertissement que vous pourrez découvrir en France à partir du 13 août dans les salles obscures. Les amateurs des films Marvel Studios trouveront aisément leur compte avec ce film, de même que les nouveaux-venus à cet univers. Les amateurs des Comics originels auront peut-être un peu de mal à se faire à la carte de l’humour pour certains des personnages présentés, mais nul doute que les pitreries récurrentes de Star-Lord, Rocket ou Groot sauront les faire sourire !

(par Romuald LEFEBVRE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Les Gardiens de la Galaxie – Par James Gunn – Marvel Studios

  Un commentaire ?