Les Gardiens de la galaxie T.2 - Par Dan Abnett et Andy Lanning - Panini Comics

30 avril 2015 2 commentaires
  • Effondrement de l'espace-temps, failles dimensionnelles, guerres cosmiques et créatures aussi anciennes que l'univers et aux desseins impénétrables... Les Gardiens de la galaxie ont fort à faire pour honorer la mission qu'ils se sont fixée : endiguer la vague d'annihilation qui menace la création. Dommage que nous entamons la lecture de cet album sur la séparation de l'équipe...

Tout va mal pour le groupe assemblé par Star-Lord, plus rien ne lui sourit. Même si, admettons-le, cela ne change en rien leur quotidien. Toujours sous le choc d’une vérité qui a révélé des méthodes peu orthodoxes mises en place par Peter Quill, leur leader, afin de s’octroyer les services d’individualités fortes et dangereuses, nous retrouvons les membres des ex-Gardiens à divers endroits de la galaxie, à la recherche de nouveaux objectifs.

Ainsi, si le sorcier et Sauveur cosmique Adam Warlock se lance dans la conquête de l’Église universelle de la vérité et cherche à en déceler ses secrets, accompagné par la femme la plus dangereuse du cosmos, Gamora, Drax et Phyla-Vell de leur côté voient pointer une lueur d’espoir en apprenant qu’une de leurs proches serait toujours en vie : Dragon-Lune, fille du premier et amante de la seconde.

Les poids lourds ont quitté le navire et vaquent à leurs propres occupations, laissant notre génie en matière de stratégie et de démolition, Rocket Raccoon, comme seul maître à bord d’une équipe de seconds couteaux qui s’attaquent à des problèmes bien trop grands pour eux.

Les Gardiens de la galaxie T.2 - Par Dan Abnett et Andy Lanning - Panini Comics
Ici, les dessins de Brad Walker s’imposent sur la majorité des épisodes présents au sein de l’album : le spectacle est assuré !
© Marvel

On ne change pas une formule qui gagne : c’est un fichu foutoir qui caractérise ces quelques trois cents pages ! Vous avez manqué le coche avec la sortie du premier tome qui reprend les six premiers épisodes de Dan Abnett et Andy Lanning plus de dix ans après la conclusion de la première série dédiée aux Gardiens ? Armez-vous de courage et d’une paire de rames résistantes, car la traversée s’annonce rude !

Les termes Badoons, Célestes, Maelström, Néant, zone négative et Blastaar vous sont familiers ? Vous allez vous régaler à la lecture d’une histoire bourrée d’action, d’aventures dépaysantes et d’humour dans laquelle les deux scénaristes font allègrement référence à la base de travail héritée de Jack Kirby ou bien s’inspirent et se nourrissent d’un des plus célèbres et illustres auteurs à avoir contribué au développement du pan cosmique des comics Marvel au début des années 1990 : Jim Starlin.

Dans la droite lignée de l’événement Annihilation qui s’est déroulé de manière confidentielle et en parallèle au blockbuster de 2006, Civil War, Abnett et Lanning suivent les traces de Keith Giffen, véritable fer de lance de ce renouveau des comics de science-fiction et de Space Opera qui prend place au sein de la mythologie de la Maison des Idées.

Au programme, du grand spectacle, à chaque instant aidé par des intrigues aux enjeux fous, ainsi qu’un florilège de personnages dépoussiérés et remis sur le devant de la scène. Mais surtout, et c’est la chose la plus remarquable à souligner, un détachement plus qu’appréciable vis-à-vis des productions principales de l’éditeur qui s’apprêtent à s’engouffrer dans un système où le marketing et la communication à outrance mettront à rude épreuve la créativité des artistes.

Le style graphique de Wes Craig change radicalement de celui de Paul Pelletier et Brad Walker, mais conserve parfaitement l’esprit bordélique propre à chaque planche.
© Marvel

Les Gardiens de la galaxie de Dan Abnett et Andy Lanning, c’est assurément quelque chose de bien différent et de fichtrement mieux ficelé que les versions édulcorées proposées récemment par James Gunn au cinéma ou par Brian M. Bendis sur papier.

Vous avez apprécié ces deux dernières et souhaitez retrouver la même approche à travers cet album ? Passez votre chemin !

Vous avez la curiosité de découvrir de quoi il en retourne sans avoir lu le premier livre ? Fuyez !

Star-Lord et compagnie sont des personnages qui valent le détour, mais leur découverte nécessite de s’investir quelque peu dans une voie semée d’embûches et d’incompréhensions avant d’espérer pouvoir se passionner pleinement pour leurs déboires.

Rocket Raccoon et Cosmo : un duo de choc !
© Marvel

(par Marco ZANINI)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • Qui a traduit ce livre ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par Marco ZANINI le 2 mai 2015 à  11:26 :

      L’album est une réédition d’épisodes parus à la base dans le premier volume du magasine Marvel Universe (en l’occurrence ici les numéros #19 à #21 et #23 à #25, publiés entre février 2010 et février 2011) et reprennent la traduction de l’époque de Thomas Davier.
      Aucun problème de ce côté-là, nous ne sommes pas dans de la traduction au mot pour mot et Mr. Davier adapte les formulations de phrases suivant la caractérisation bien cernée des personnages, et parvient à bien retranscrire les traits d’humour à travers des jeux de mots, des expressions et un jeu sur la ponctuation judicieusement choisis. Du très bon travail.
      Reste le point noir que beaucoup de lecteurs de comics VO soulignent lors du passage à la VF : la traduction des noms propres. Je n’ai pas trouvé cela gênant dans le contexte de cet album où cela reste rare.

      Répondre à ce message