Newsletter ActuaBD

Les Griffes du hasard : L’intégrale - Par Natael et Beja – Editions 12 bis

  • Les éditions 12bis republient « Les Griffes du hasard », une œuvre majeure des années 1980, un des joyaux du mouvement de la Ligne claire par deux auteurs singuliers, un père et son fils, Nataël et Beja, qui lui ont donné un ton, un souffle et une couleur qu’elle n’a jamais retrouvé depuis.

Rien n’est plus singulier que cet album-là. C’est un des joyaux des années 1980, un de ces météores furtifs que l’on croit avoir aperçu dans un rêve. Ce rêve s’appelait (A Suivre), la grande revue de la fin des années 1970 qui allait régner dans la décennie suivante portant au firmament Comès, Auclair, Schuiten, Andreas, Ted Benoit, Sokal,…

Beja venait de Métal Hurlant où, attirés par l’astre Chaland, mais aussi par des albums-manifestes comme Vers la Ligne claire de Ted Benoît ou L’Art moderne de Joost Swarte, s’étaient donnés un temps rendez-vous les amoureux de la Ligne claire. Un rassemblement presque contre nature, la revue étant dédiée à la SF et au Rock...

C’est dans ce curieux mélange de référents post-modernes mêlant curieusement une nostalgie populaire à une forme de Rock ‘n Roll dandy que Beja fait ses premiers pas en collaborant, pour le scénario, on n’en est pas plus étonnés, avec le fameux Philippe –lunettes noires- Manœuvre dont c’est une des rares incursions comme auteur de BD. Le trait du jeune dessinateur cultive une ligne claire tout en lianes qui fait penser à du Ever Meulen de 1973. Un album témoignera de cette collaboration : Nos plus grands succès (1984).

Les Griffes du hasard : L'intégrale - Par Natael et Beja – Editions 12 bis
Les Griffes du hasard : L’intégrale - Par Natael et Beja
Éditions 12 bis

Mais Beja évolue bientôt, en autodidacte, captant un peu d’ADN graphique de Jacobs, de Floc’h, de Chaland, de Ted Benoit, de Denis Sire… De tous ceux là, il retient certes une technique mais surtout une élégance qu’il pousse dans les derniers retranchements d’une sophistication exacerbée.

Le rédacteur en chef d’(À Suivre), Jean-Paul Mougin, y voit un possible filon et l’embauche. Il a perçu un autre facteur de la mutation de son travail : l’intervention dans le scénario du propre père du dessinateur, Natael, comédien et poète au regard hypnotique de sorcier. Il met dans son récit cette magie indicible qui n’appartient qu’à lui où les atmosphères et les mots enivrent le lecteur et l’emmènent dans une expérience unique. Il y a évidemment du Rendez-vous de Sevenoaks dans cette œuvre sans pareille, ne fut-ce que parce que nous avons affaire, comme avec François Rivière, à un véritable écrivain, doublé d’un vrai metteur en scène.

Les Griffes du hasard : L’intégrale - Par Natael et Beja
Éditions 12 bis

Parce que Beja manie le pinceau aussi bien que l’instrument de musique, avec rigueur et mystère, nous avons là des pages d’une beauté sensuelle dont le lecteur sort ébouriffé comme après un fougueux baiser volé.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander « Les Griffes du hasard » sur Amazon ou à la FNAC

 
Newsletter ActuaBD