Newsletter ActuaBD

Les Hydres d’Arès T1 : L’Afridienne - par Corbeyran, Moreno, Sentenac - Delcourt

  • David Soho vivote dans son garage au bout de la piste perdue de Mars la rouge. Réparation et picole sont les deux mamelles de son existence. C'est alors que deux petits jeunes partis découvrir les joies de la vie de couple dans le désert et une bande de touristes se font boulotter par une créature aussi mystérieuse qu'affamée.

Piégé par les officiels de la planète, notre héros se lance sur la piste de la créature ! Pour l’accompagner, on lui colle une avocate, une de ces filles qui n’ont pas d’humour et ne causent pas beaucoup. Bref, en plus d’être casse-pieds, la mission risque de s’avérer aussi passionnante qu’un mauvais téléfilm du samedi soir.

Les Hydres d'Arès T1 : L'Afridienne - par Corbeyran, Moreno, Sentenac - Delcourt

Notre vieux baroudeur découvre que notre mignonette est une Afridienne, une créature modifiée pour coloniser la planète. Des êtres qui après sont jetés au rebut, dans les méandres de l’oubli. Les nouveaux indigènes en savent un peu plus sur la créature. Ils sont surtout décidés à ne plus se laisser empapaouter. Notre duo ne sera pas au bout de sa surprise.

Pour le reste, c’est de la série B au bon sens du terme, avec ses clichés à deux sous tirés des nanars du genre. Les indigènes furax, comme dans les mines du roi Salomon, le baroudeur bourru et la belle un peu coincée, qui s’avérera complètement déchaînée par la suite. Aux mains d’un autre que Corbeyran, nous serions vite tombés dans la BD insignifiante et sans âme. En jouant des stéréotypes et en donnant de la vigueur à son récit, il arrive à nous faire oublier les poncifs du genre.

(par Patrick Van Langhenhoven)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Newsletter ActuaBD