Les Kids - Joe Matt - Seuil

5 février 2005 0 commentaire
  • Le premier contact de la France avec Joe Matt a eu lieu en 2001 avec {Peep-Show}. Les lecteurs ont découvert un jeune auteur qui racontait sa vie, sans aucune concession et avec parfois des conséquences étonnantes. S'il fantasmait sur une amie de sa compagne, Matt le disait dans sa bédé au risque que sa copine le lise.

L’art surgissait donc dans la réalité et on restait ébahi devant le courage ou l’inconscience, en tous cas le jusqu’au-boutisme de Matt. Sa propre médiocrité, ses défauts petits ou grands, sont la matière préférée de l’auteur.
Avec Les Kids, qui conte ses souvenirs d’enfance, on pouvait s’attendre à un adoucissement du propos qui serait allé logiquement de pair avec l’innocence supposée des gamins. Or, bien entendu, Joe Matt ne change pas d’optique. Il se décrit enfant aussi sévèrement qu’il se dépeint adulte. Les défauts sont différents, mais toujours mis au premier plan.
Le vertige est peut-être encore plus fort avec cette bédé. Matt est cruel avec un enfant, même s’il est lui-même cet enfant. Le lecteur éprouve un sentiment différent de celui ressenti à la lecture de ses autres œuvres. Ici, l’humour est différent, moins porté sur le sexe, mais tout aussi cruel. Le trait est toujours aussi précis, le découpage et la narration très cohérents, bref, le lecteur se régale. Joe Matt a du savoir-faire et invente un genre à lui tout seul : l’autobiographie méchante...
Y-a-t-il un psy dans la salle ??

(par Laurent Queyssi)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?