Les Mages investissent les Terres d’Arran

26 juillet 2019 0
  • On ne présente plus les séries-concepts "Elfes" et "Nains", véritables succès populaires de Soleil. Après avoir lancé "Orcs et Gobelins" en 2018, l'éditeur ensoleillé Jean-Luc Istin persiste et signe avec la nouvelle série "Mages". Une fois de plus, la magie opère !

Dès le lancement de la série-concept Elfes en 2013, nous avions été d’emblée conquis par l’ambition et la qualité de l’univers mis en place par Jean-Luc Istin et sa pléiade d’auteurs.

Certes, le projet paraissait un peu fou : plusieurs tandems de dessinateurs et de scénaristes, placés sous la houlette de l’éditeur-auteur Istin, devaient proposer une vision-chorale d’un même univers : les Terres d’Arran, où vivent Elfes, Nains, orcs, gobelins, dragons et hommes, comme dans le célèbre univers créé par Tolkien. Pourtant, les clés de la réussite étaient bien là : le focus sur un seul personnage par album, emblématique de la race qu’il représente, développant un aspect captivant dans son essence qui s’insère de manière passionnante dans la fresque qu’il compose avec les autres récits.

Les Mages investissent les Terres d'Arran

L’autre atout de la série-concept réside dans les liens entre les personnages et leurs races. Dès le tome 6 d’Elfes, Istin ajoute une grande quête commune, véritable saga à laquelle chaque tome vient se raccrocher. Avec le concours de ces multiples dessinateurs et scénaristes et une parution rapide (cinq tomes par an au début de la série) le lecteur avance rapidement dans l’intrigue, au rythme d’une série TV.

Les Terres d’Arran ne se sont bientôt plus contentées de dérouler leur univers par l’unique voie de la race des Elfes : la série Nains a été lancée sur le même concept (15 tomes publiés actuellement), suivie ensuite par Orcs & Gobelins (6 tomes disponibles). Soleil annonce deux millions de lecteurs, qui bénéficient actuellement d’une demi-douzaine d’albums par an. À se demander quand cette véritable success-story en bande dessinée pourrait s’arrêter !

Pas en 2019 en tout cas, si l’on en croit les auteurs et éditeurs ! En effet, Soleil vient de lancer une quatrième série, toujours dans le même univers, et sur le même principe. Dans ce celle-ci, ce sont les Mages qui sont à l’honneur. Ils suivent quatre voie distinctes (élémentaliste, runique, nécromancienne et alchimique). Donc quatre mini-séries en parallèle, avec sans doute quatre tomes par an. Pour Mages, seuls deux scénaristes se passeront le relais : Jean-Luc Istin bien sûr, et sans doute son plus fidèle associé dans les Terres d’Aran, Nicolas Jarry !

Le T2 de la série sera déjà disponible le 21 août

Istin et Jarry ne se contentent pas d’étudier ainsi une nouvelle « race », ils attribuent aussi un cadre précis à ces êtres doués de pouvoir : depuis un terrible massacre, les mages doivent désormais obéir à une nouvelle loi : être recensés et servir un seigneur humain ! S’il refuse, le mage est traqué par l’ordre des Ombres, emprisonné ou, selon le cas, exécuté ! Parmi les mages, certains voient les bienfaits de cette loi, mais d’autres souhaitent légitimement rester libres !

Le premier tome présente Tyrom, un vieil ermite qui s’attache, bien malgré lui, à Shannon, une gamine espiègle de Castlelek. Cette cité indépendante est convoitée par le roi Gerald, qui entend l’annexer à son royaume. Alors, quand Tyrom voit un mercenaire menacer Shannon, il s’interpose. L’instant d’après, la dépouille fumante du mercenaire gît à ses pieds. Il ne comprend pas ce qu’il vient de se passer. Est-il un mage ? Et si oui, pourquoi a-t-il perdu la mémoire ?

Souvent, la qualité du premier album donne le ton de la suite de la série. Aussi était-on attentif à celui-ci, espérant que le souffle épique ressenti dans les autres collections de cet univers serait une fois de plus au rendez-vous. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que nous sommes comblés !

Au scénario, Jean-Luc Istin s’est une nouvelle fois adjoint les services de Kyko Duarte au dessin, renouvelant ainsi le lancement d’Elfes effectué six ans auparavant. Une fois de plus, les deux auteurs composent une véritable saga, multipliant les éléments pour conférer la profondeur nécessaire au lancement de l’univers, tout en maintenant une absolue lisibilité. Ce premier album est suffisamment dense pour que l’on profite pleinement de sa lecture, sans jamais ressentir le moindre temps mort, au point de s’étonner qu’il ne fasse que 48 pages au final.

Duarte trouve à chaque fois un style adapté en fonction de l’âge de l’héroïne, et des faits relatés. Parfois plus enfantin, son trait devient évocateur dans les souvenirs, détaillé dans les bibliothèques, rude dans les batailles, sentimental dans les scènes intimes, et magique lorsque le pouvoir afflue. Le tout dans un ensemble cohérent, au service du récit. On se régale !

Istin et Duarte trouvent également le juste milieu entre l’attachement aux personnages et l’attrait à l’univers. Non seulement, on vibre au diapason de l’héroïne et de son évolution, mais l’on comprend que les auteurs font du planting pour les futurs albums, ce qui augure d’une passionnante saga. Pas de crainte non plus d’épuiser le sujet, car parmi les autres albums qu’on attend d’ici à janvier 2020, deux d’entre eux prendront les atours d’enquêtes, et la dernière sera l’objet d’une vengeance. Des points d’entrée bien différents de celui de premier tome.

Enfin, pour les fans qui voudraient compléter leur collection, Soleil prolonge son action de figurines issues des Terres d’Arran, avec une nouveauté : (Le Nain Brum) proposé à l’achat de trois albums de cet univers. Bref, aucune excuse pour ne pas succomber à Mages si vous aviez déjà craqué pour les autres séries de cette collection aussi addictive que réussie !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

Mages, T1 - Par Istin & Duarte - Soleil.

Lire les premières pages de cet albums

Sur le même sujet, lire également :
- notre présentation du début de la série Elfes avec ses trois premiers tomes "Elfes", la série-concept de Soleil, aligne son deuxième atout,
- "Elfes" poursuit sa chevauchée avec cinq nouveaux albums,
- Elfes : les chroniques des tomes 7 & 8, 16, 17, 18, 19, 22, 24 et 25
- Nains, la chronique du tome 8 et du tome 12
- Orcs et gobelins T3 et T5
- l’interview du scénariste-éditeur, Jean-Luc Istin : « Elfes, la nouvelle série-concept de soleil devait s’appuyer sur un thème fort, résonnant comme une évidence ! »
- Les Univers fascinants de Jean-Luc Istin

Tous les visuels sont : © Editions Soleil, 2019 – Istin, Duarte.

  Un commentaire ?