Les Mains invisibles - Par Ville Tietavainen - Casterman

13 mai 2015 0 commentaire
  • Drame de l'immigration entre le Maroc et l'Espagne, signé d'un auteur primé dans son pays. Un récit d'une âpreté étouffante, assez bien documenté, mais qui aurait gagné à plus de sobriété.

Pauvre couturier fraichement remercié par un patron cynique, Rachid décide de tenter le grand saut : un voyage illégal en Espagne pour y trouver du travail au noir. Après une traversée où son compagnon de voyage perd la vie, il débarque de l’autre côté de la Méditerranée et se retrouve assez vite exploité dans les immenses serres agricoles du Sud. Nouvelle désillusion, et contacts rudes avec les camarades marocains, violentes oppositions religieuses inclues. Rachid finit par atteindre Barcelone, rêvant de vivre enfin de sa qualification la plus respectable, mais ne trouve que des petits boulots gérés par un réseau mafieux. La descente aux enfers continue...

Les Mains invisibles - Par Ville Tietavainen - Casterman
© Casterman 2015

Ce drame social possède un grand mérite : prendre du temps pour expliquer, dès le pays d’origine, les motivations des migrants, et les enjeux liés à ce risque immense. Si ces périples quasi-suicidaires sont aujourd’hui sous les feux de l’actualité, aucun journaliste ne prend la peine de rencontrer les familles des expatriés.

L’ouvrage de Ville Tietäväinen, Les Mains invisibles, déchire ce silence avec un cri d’épouvante, mais aussi sans espoir. Pour cette raison, peut-être, il en rajoute dans les dialogues, les obscénités, la violence de chaque instant. Dans les fantasmes aussi. Soucieux de livrer un quasi-documentaire, il alourdit son récit de citations du Coran, de débats religieux... L’auteur a sans aucun doute multiplié les recherches, et espère une caution universitaire. La préface signée d’un ethnologue de son pays en témoigne.

Finalement, Tietäväinen porte un regard essentiellement moral. Il est vrai que son pays, la Finlande, reçoit très peu d’immigrés, légaux ou non, surtout en comparaison avec des nations comme l’Allemagne, l’Angleterre, la France ou l’Espagne. Un auteur plus proche de ces situations aurait probablement opté pour une vision plus politique.

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Traduction : Kaisa Kukkola, Claire Varenne et Sébastien Spessa.

Commander l’album sur Amazon.fr ou sur FNAC.com

  Un commentaire ?