Les Maîtres de l’Univers - Cosmocats - Par Rob David, Lloyd Goldfine et Freddie E. Williams II - Urban Comics

18 octobre 2019 1 commentaire
  • Crossover entre deux franchises aussi culte que vintage, ce volume associe Musclor et Starlion dans une lutte sans merci face à leurs ennemis nouvellement associés. Un divertissement destiné aux nostalgiques des dessins animés des années 1980 mais dont on se demande s'il saura séduire le jeune lectorat d'aujourd'hui.
Les Maîtres de l'Univers - Cosmocats - Par Rob David, Lloyd Goldfine et Freddie E. Williams II - Urban Comics
Musclor face à Mumm-Ra
Les Maîtres de l’Univers - Cosmocats © DC comics / Mattel Inc. / Warner Bros Inc.

Sur Eternia, le prince Adam cache son identité de héros, celle de Musclor, pour mieux combattre Skeletor et ses sbires. De leur côté, les Cosmocats réunis autour de Starlion luttent contre Mumm-Ra, "l’Éternel Vivant". Mais leurs destinées se croisent lorsque les Anciens Esprits du Mal envoient Mumm-Ra sur Eternia pour récupérer l’Épée de Puissance de Musclor.

Cette intrigue-prétexte constitue ainsi l’occasion de mettre en œuvre un crossover rythmé entre les deux franchises. L’une et l’autre ont marqué les années 1980 à travers leurs dessins animés et les figurines qui en dérivaient (ou plutôt pour lesquelles ils avaient été réalisés). On lira ainsi avec grand intérêt l’excellente préface de Jérôme Wicky qui retrace l’historique des deux sagas, à la fois à l’écran et en BD. On aurait juste aimé en savoir un peu plus sur ce projet particulier de crossover...

Un vaste personnel
Les Maîtres de l’Univers - Cosmocats © DC comics / Mattel Inc. / Warner Bros Inc.
Entrée en scène de Skeletor
Les Maîtres de l’Univers - Cosmocats © DC comics / Mattel Inc. / Warner Bros Inc.

L’intrigue imaginée par Rob David et Lloyd Goldfine, essentiellement tournée vers l’action, offre à chaque protagoniste - et ils sont nombreux ! - son moment de gloire. Une façon de redécouvrir l’ensemble ou presque de ce personnel haut en couleurs et aujourd’hui un peu kitsch. On a droit également à un affrontement entre les deux héros, passage obligé de ce genre d’association.

L’adversité, quant à elle, se fait plus forte que jamais, et la combinaison entre Skeletor et Mumm-Ra s’avère en fin de compte la bonne surprise de l’ensemble. Le tout demeure néanmoins assez sage et convenu. Il faudra, lors du final, une traversée du multivers pour se réveiller un peu, notamment lors de la découverte par Musclor d’un de ses avatars superhéroïques issu... de Metropolis !

Théâtre de guerre, scène de désolation
Les Maîtres de l’Univers - Cosmocats © DC comics / Mattel Inc. / Warner Bros Inc.
Cosmo Cosmo Cosmocats ! Hoooooooo !
Les Maîtres de l’Univers - Cosmocats © DC comics / Mattel Inc. / Warner Bros Inc.

Du côté graphique, le dessin de Freddie E. Williams II, fin et tonique à souhait, parvient à donner toute leur majesté à la puissance des héros tout en respectant leur caractérisation physique initiale. Pas d’écart ou d’invention, mais un respect scrupuleux pour un produit qui doit d’abord séduire les nostalgiques. La couleur de Jeremy Colwell, quant à elle, jouant des effets de lumière et des teintes fluo un peu criardes, ne nous a pas convaincus et nous a semblé même parfois gâcher certaines scènes.

Musclor à Metropolis
Les Maîtres de l’Univers - Cosmocats © DC comics / Mattel Inc. / Warner Bros Inc.

La nostalgie des trentenaires et quadras - dont l’auteur de ces lignes fait partie - pour les produits de leur enfance n’a jamais été aussi forte. Les Maîtres de l’Univers - Cosmocats s’inscrit ainsi pleinement dans cette mouvance et pourra séduire, par son côté vintage et sa proposition de crossover amusant ce public venu chercher sa madeleine de Proust colorée et bodybuildée. Urban Comics l’a bien compris, qui propose le mois prochain un autre titre avec les Maîtres de l’Univers, cette fois associés à l’univers des Superhéros DC Injustice.

Mais au-delà de ce public de connaisseurs venu chercher le confort de références maîtrisées, il n’est pas sûr que le jeune public soit encore sensible à ce type de personnages et de situations. On a essayé, chez nous, avec un panel de 9-11 ans certes restreint mais quand même déjà un peu abreuvé d’univers vintage. Sans susciter davantage qu’un détournement poli au bout de quelques pages. Mais le père, lui, n’a pas trop boudé son plaisir.

Le choc des titans, entre nos deux héros
Les Maîtres de l’Univers - Cosmocats © DC comics / Mattel Inc. / Warner Bros Inc.
Documents
Musclor dans l'univers "Injustice". Parution en novembre 2019

(par Aurélien Pigeat)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Les Maîtres de l’Univers - Cosmocats - Par Rob David et Lloyd Goldfine (scénario), Freddie E. Williams II (dessin) et Jeremy Colwell (couleur). Traduction Xavier Hanart. Préface Jérôme Wicky. Urban Comics, collection DC Deluxe. 192 pages. Sortie le 27 septembre 2019. 17,50 euros.

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • J’aurais une question concernant le "panel de 9-11 ans" interrogé par l’auteur : lui a-t-on également soumis le team-up Batman/Tortues Ninja du même dessinateur, et si oui, les résultats ont-ils été plus encourageants ?
    La réponse, si elle s’avère positive, confirmerait que le degré de "vintage" ou, pour le dire moins positivement, de ringardise d’une franchise dépend surtout de son taux de rediffusion à la télé. Car si ni Batman ni les TMNT ne sont des perdreaux de l’année, sur nos ondes ils ont comme un don d’ubiquité, contrairement à Musclor et Starlion.

    Répondre à ce message