Les Minions, T1 : Banana ! - Par Renaud Collin & Didier Ah-Koon - Dupuis

8 juillet 2015 0 commentaire
  • Si vous n'avez pas eu encore l'occasion d'aller dans les salles obscures pour découvrir le premier film de Minions et que vous désirez avoir un avant-goût de leur univers, ou bien si, l'ayant fait, vous désirez prolonger le plaisir de fréquenter ces nouveaux, sympathiques et envahissants petits personnages jaunes, ne vous inquiétez pas : Dupuis et Glénat s'emploient à vous satisfaire...

Impossible d’échapper aux Minions : entre les peluches, les affiches de cinéma qui promeuvent le film qui sort aujourd’hui mercredi, les jeux, les objets scolaires à leur effigie, les enfants (et leurs parents) ne savent plus où donner la tête.

Même s’ils s’agit du premier film à leur être entièrement consacré, Les Minions sont déjà bien connus du public, notamment grâce aux deux premiers films Moi, Moche et Méchant, dans lequel ils interprétaient les sbires des méchants. Notons d’ailleurs que le troisième opus sortira en 2017. Leurs gags délurés et leurs idioties leur ont permis d’en faire des stars avant l’heure et de sortir de leur série originale pour vivre des aventures autonomes, qui suscite depuis quelques jours un accueil critique plutôt positif.

Les Minions, T1 : Banana ! - Par Renaud Collin & Didier Ah-Koon - Dupuis
La séquence d’introduction de l’album de Dupuis profite d’une magnifique double-planche !

Les éditeurs de bande dessinée n’ont pas voulu louper le coche, et c’est ainsi que Le Journal de Spirou a prépublié les gags en une planche de ces drôles de petits cyclopes, réunis en un album muet à l’humour très visuel. C’est le bon moyen pour faire la connaissance des Minions, de leurs manies et de leur mode de vie dans leur vaisseau et dans leur labo, lieu des expérimentations les plus farfelues, est de lire ces albums.

Par souci d’efficacité, le scénariste Didier Ah-Koon a principalement imaginé des séquences dans le lieu clos de leur vaisseau. Mais, si le mode de vie des Minions est propice à l’invention d’une quantité de gags, le scénariste utilise parfois trop facilement les mêmes ficelles : un Minion trime pour un travail inconsidéré, et se rend compte à terme qu’il doit recommencer à de nombreuses reprises.

Heureusement, le dessin de Renaud Collin (Le Monde selon François) donne tout le peps nécessaire à cette adaptation : son dessin est tonique, lumineux, et les personnages prennent réellement vie sous ses doigts. Les expressions "physiques" des Minions vont de pair avec l’expression de leur œil unique afin de créer un lien direct avec le lecteur. Le (très) jeune public entrera dans l’album sans aucun souci et pour son plus grand plaisir, même si on les plus grands ne trouveront pas nécessairement le second degré présent dans les longs métrages.

Dupuis s’est assuré une présence des trublions de l’écran tout l’été dans TéléStar et dans Le Monde des Ados.

Habitué des partenariats avec les sociétés de cinéma, Glénat n’est pas à la traîne en proposant de son côté une série d’albums illustrés autour de cet univers : livres-jeux, livres-posters, autocollants, ainsi qu’un dense ouvrage de 96 pages sur les Minions.

De quoi en devenir complètement jaune avant la fin de l’été !

Les Minions, T1 : Banana ! - Par Renaud Collin & Didier Ah-Koon

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Des Minions, commander :
- La bande dessinée chez Amazon ou à la FNAC
- Le guide des Minions chez Amazon ou à la FNAC
- Le livre-jeux chez Amazon ou à la FNAC
- Le livre-posters chez Amazon ou à la FNAC
- Le livre-autocollants chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?