Les Mystères de Jeannot et Rebecca - Par Lucas Méthé & François Henninger - L’atelier du poisson soluble

15 février 2019 0 commentaire
  • Un garçon au caractère bien trempé et son oie de compagnie se lancent dans l'agriculture. Mais une ferme sans animaux, non seulement c'est impossible, mais c'est surtout un grand mystère ! Lucas Méthé et François Henninger imaginent un récit drôle et absurde, aux jolies couleurs aquarellées.

Jeannot n’a que sept ans, mais est déjà très indépendant. Il a en effet cassé sa tirelire pour s’acheter une ferme et y vivre avec son oie Rebecca. Mais ce qui l’inquiète, ce n’est pas de devoir se débrouiller sans ses parents - d’ailleurs, il sait bien que sa mère risque de surgir à chaque instant - mais de ne pas avoir d’animaux dans sa ferme.

Nous ne pouvons lui donner tort : quels travaux pourra-t-il faire sans champs ni bétail ? Il n’a pourtant pas ménagé sa peine, avec Rebecca, pour recruter bovins, ovins et volatiles. Aucune réponse cependant ! Voilà un sacré mystère, qui l’occupe et le préoccupe. Mais Jeannot n’est pas du genre à rester les bras croisés et à se laisser faire par le destin.

Les Mystères de Jeannot et Rebecca - Par Lucas Méthé & François Henninger - L'atelier du poisson soluble
Les Mystères de Jeannot et Rebecca © Lucas Méthé / François Henninger / L’atelier du poisson soluble 2019

Le bonhomme a du caractère, c’est le moins que l’on puisse écrire ! Audacieux et déterminé, têtu et colérique, c’est un dur... Mais au grand cœur, bien entendu. Il entreprend donc de résoudre « son » mystère, bientôt rejoint par un voisin quelque peu envahissant et plus familier qu’il ne veut bien l’admettre.

Lucas Méthé au scénario et François Henninger au dessin réussissent une très jolie bande dessinée jeunesse, au rythme endiablé, à l’humour décalé voire absurde et à l’ambiance chaleureuse. Le personnage principal, Jeannot, a beau être tyrannique, c’est un enfant attachant dont on suit l’enquête avec plaisir.

Très bavarde, son histoire mélange réalisme et fantaisie. Les rebondissements et les gags vont bon train, jouant autant sur la surprise que sur la familiarité de l’imaginaire convoqué. Pas de morale destinée à l’édification des jeunes lecteurs cependant, simplement un récit plaisant, des dialogues bien sentis et des personnages - humains et animaux - farfelus.

Le trait et la composition de François Henninger sont d’un grand dynamisme. Il fait virevolter ses personnages, se refusant à les coincer dans des cases, et les rend à la fois très reconnaissables, drôles et sympathiques en n’hésitant pas à les dessiner en jouant avec les proportions ou les perspectives.

Ses couleurs sont peut-être sa plus grande réussite. Ses aquarelles chaudes et douces donnent à l’histoire un ton excluant tout véritable drame - pourtant, s’il est question de la mère de Jeannot, le père est totalement passé sous silence. La variété des coloris, le jeu sur les fonds et même sur les bulles font de ces Mystère de Jeannot et Rebecca autant une expérience visuelle qu’un fort agréable moment de lecture pour petits et grands. Les deux auteurs, habitués de l’édition alternative, font là une belle incursion dans la bande dessinée jeunesse !

Les Mystères de Jeannot et Rebecca © Lucas Méthé / François Henninger / L’atelier du poisson soluble 2019
Les Mystères de Jeannot et Rebecca © Lucas Méthé / François Henninger / L’atelier du poisson soluble 2019
Les Mystères de Jeannot et Rebecca © Lucas Méthé / François Henninger / L’atelier du poisson soluble 2019

(par Frédéric HOJLO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Les Mystères de Jeannot et Rebecca - Par Lucas Méthé (scénario) & François Henninger (dessin) - L’atelier du poisson soluble - 21 x 29,7 cm - 40 pages couleurs - couverture cartonnée - parution le 11 janvier 2019.

Consulter le tumblr de Lucas Méthé & son blog.

Consulter le tumblr de François Henninger.

Consulter le blog de la très recommandable revue Tchouc-Tchouc de Lucas Méthé, à laquelle participent également François Henninger ainsi que Boris Bukulin, Joseph Callioni, François Fléché, Pierre Marty, Miroslav Sekulic-Struja et Vincent Vanoli

  Un commentaire ?