"Les Nouvelles Aventures de l’art" (Cornélius) : l’histoire de l’art moderne et contemporain selon Willem

8 mars 2019 0 commentaire
  • Cornélius propose une nouvelle édition augmentée des "Aventures de l'art" de l'indispensable Willem. Sont ajoutées au volume paru en 2004 et aux pages publiées dans "Charlie Hebdo" et "Beaux-Arts Magazine" de nombreuses planches inédites. De quoi illustrer une histoire de l'art drôle et juste, où le dessinateur est à son meilleur.

Willem dresse les portraits d’une centaine d’artistes de l’art moderne - de l’impressionnisme à la Seconde Guerre mondiale - et de l’art contemporain - de 1945 à nos jours - dans Les Nouvelles Aventures de l’art. Pourquoi « Nouvelles » ? Tout simplement parce que voilà quinze ans il faisait paraître, déjà chez Cornélius, une première version de sa propre histoire de l’art, atypique mais essentielle.

Artistes du monde entier, célèbres ou moins connus, ont droit chacun à une page ou deux de bande dessinée en bichromie jaune ou verte. L’élégance de la colorisation et la singularité du trait, en ce sens qu’il est reconnaissable entre tous, n’empêchent pas le délire interprétatif, la loufoquerie historique mais aussi l’intelligence du propos.

Willem n’exclut aucun champ artistique de ses choix. Peinture, sculpture, cinéma, photographie, dessin, performance, etc. : il nous fait vivre un tour d’horizon de la création de la fin du XIXe siècle au début du XXIe. Nous retrouvons bien sûr les génies, parfois autoproclamés, comme Pablo Picasso, mais aussi les artistes les plus populaires, comme Hergé. Le dessinateur ne cherche cependant aucunement l’objectivité. Il opère des choix en fonction de ses envies et de son inspiration, suivant ainsi une ligne personnelle mais où tout lecteur peut se retrouver.

"Les Nouvelles Aventures de l'art" (Cornélius) : l'histoire de l'art moderne et contemporain selon Willem
Une Aventure de Egon Schiele © Willem / Cornélius 2019
Une Aventure de Otto Dix © Willem / Cornélius 2019

Cette nouvelle édition très largement augmentée - le nombre de page a été doublé depuis 2004 - et publiée sous une nouvelle couverture offre une majorité d’inédits, même si une partie des pages ont déjà pu être lues dans la presse. Elle confirme que Willem maîtrise à la perfection l’art de la synthèse.

Didier Pasamonik écrivait à propos de la première édition : « Si l’Art est incontestablement une aventure, c’est aussi la nôtre. Les aventuriers qui l’ont vécue synthétisent leur époque d’autant mieux qu’ils la représentent et qu’ils savent comment. » Nous-mêmes, à propos de Macron, l’amour fou (Les Requins Marteaux, 2018), avions-nous souligné que « ce qui fascine dans les caricatures de Willem, outre leur finesse et leur faculté à remuer les couteaux dans les plaies béantes, c’est leur aspect étonnamment synthétique. », évoquant par là aussi bien son dessin que leur sens.

Willem est incontestablement un aventurier de l’art et est idéalement placé pour raconter les aventures de l’art. Sa culture est immense et lui-même a été et est encore un acteur important de l’édition et du dessin. Pour autant, son regard est distancié, acide mais empathique aussi bien sur les artistes que leur époque.

Pour chaque artiste, il opère une véritable synthèse graphique et intellectuelle. En quelques traits, il parvient à caractériser chacun d’entre eux, les rendant à la fois reconnaissables, familiers et pourtant irréels. C’est là le propre d’un bon caricaturiste. Mais ce qui est plus rare encore, c’est de réussir à condenser la vie et l’œuvre de chacun en si peu de place et si peu de cases.

Une seule page par artiste, plus rarement deux. Quelques dialogues, des anecdotes cocasses ou dramatiques, du vrai et de l’imaginaire, du proverbial, des références graphiques aux œuvres... Willem emploie finalement peu de matière, soulignant seulement quelques indices, pour réaliser ses portraits. Surtout, il ne se limite pas à une recette ou une méthode. Il pioche dans les biographies et les carrières artistiques pour trouver l’angle essentiel.

Il évite ainsi toute pesanteur didactique et fait rire en demeurant instructif. Incisif, il n’est jamais hagiographique mais ne s’érige pas en juge. Un auteur moins fin et plus prétentieux aurait qualifié son travail de « Contre-histoire de l’art ». Lui nous livre simplement des instantanés, qui resteront probablement quand nous aurons oublié tout le reste.

Une Aventure de Marcel Duchamp © Willem / Cornélius 2019
Une Aventure de Edward Hopper © Willem / Cornélius 2019
Une Aventure de Leni Riefenstahl © Willem / Cornélius 2019

(par Frédéric HOJLO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Les Nouvelles Aventures de l’art - Par Willem - Éditions Cornélius - préface d’Arnaud Labelle-Rojoux - collection Pierre - 17,4 x 24,6 cm - 144 pages en bichromies - couverture cartonnée sous jaquette - parution le 28 février 2019.

Exposition « Willem, un sujet qui fâche »
Du 4 mars au 26 mai 2019
Du lundi au dimanche de 14 h à 18 h
Musée Bibliothèque Pierre André Benoit
Rue de Brouzen, quartier de Rochebelle
30100 Alès (Gard)

Lire également sur ActuaBD :
- Les Aventures de l’Art par Willem - Editions Cornelius
- Willem dans les tuyaux de Beaubourg
- Willem : « Je suis venu à Paris en 1968 »
- Willem, Grand Prix Angoulême 2013
- Angoulême 2013 : Le "scandale" du Grand Prix accordé à Willem
- Angoulême 2014 : Expo Willem
- Willem Akbar ! - Par Willem - Les Requins Marteaux
- "Premières lignes" : une exposition de Willem fin mai à Montpellier
- "L’Amour fou" : retour sur un an de présidence Macron avec Willem

  Un commentaire ?