Les Passe-Murailles - T2 : À tort et à travers - Cornette & Oiry - Les Humanoïdes Associés

18 juillet 2006 0 commentaire
  • Deuxième collection de variations sur un même thème, où l'on retrouve le mélange de fantastique et de réalisme qui faisait le charme du premier album.

Jean-Luc Cornette et Stéphane Oiry nous ont fait découvrir dans le premier tome de leur série une gallerie de personnages qui possédaient un point commun, celui de pouvoir traverser les murs (et le reste).

Dans ce deuxième volume, lui aussi divisé en quatre histoires de longueur variée, les personnages sont placés dans des situations qui vont de l’humour à l’effroi, avec tout de même une place prépondérante aux relations hommes/femmes - comme dans le premier tome.

En fait, une bonne partie de ces histoires pourraient quasiment fonctionner sans fantastique - les marivaudages et adultères ne sont certes pas une nouveauté en fiction. Mais le scénariste arrive à provoquer un effet de décalage grâce à ses passe-murailles, qui va au-delà du simple plaisir d’essayer de découvrir dans chaque histoire quel personnage est cette fois doté de la faculté, et comment il va s’en servir.

On ne peut pas s’empêcher de comparer la structure de cette série avec celle de certains mangas où l’artiste semble capable de générer une infinité de situations à partir d’une idée de base semble-t-il limitée (on peut penser à Family Compo de Hojo ou au Tomie de Ito). Tout le talent du scénariste réside dans cette capacité à décliner un thème de façon à la fois surprenante et cohérente.

Stéphane Oiry continue lui aussi à faire un joli travail, dessinant des personnages de tous les jours dans des décors réalistes, son dessin sans fioritures augmentant la crédibilité des éléments fantastiques.

Les Passe-Murailles reste pour ce deuxième tome une série très divertissante, dont l’une des originalités est bien de proposer une collection d’historiettes indépendantes et variées.

(par François Peneaud)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?