Les Rencontres du 9e Art : le variant aixois

6 mars 2021 0
  • Dans une lutte acharnée et sans relâche contre la Covid 19, les festivals font front et se réinventent au rythme des couvres-feu, confinements et autres restrictions sanitaires. Les Rencontres du 9e Art d’Aix-En-Provence, comme le virus, opère une véritable mutation et change de format. Une programmation originale et inédite, dans un registre toujours très expérimental, mais qui s'adresse à tous les âges.

Des expositions, une résidence, des revues,... Cette édition inédite du festival provençal se déroulera de mars à avril avec une programmation très riche. Un premier temps créatif sera consacré à l’exploration des liens entre la bande dessinée et le cinéma par le prisme de l’affiche. Une expositions intitulée « Invisibles - Affiches de cinéma » proposera de découvrir des affiches de films inachevés que l’on ne pourra jamais voir : « Ces films sont invisibles parce qu’ils ne sont jamais sortis en salle et que leurs réalisateurs ont été forcés, à un moment donné, face aux difficultés de production ou autant d’autres raisons improbables, de renoncer à les tourner. »

Du Napoléon de Kubrick au Dune de Jodorowsky, découvrez les affiches fictives imaginées par divers illustrateurs ayant eu à cœur de rendre hommage à ces projets avortés. Cette exposition est à découvrir du 10 au 24 mars 2021 au cinéma le Cézanne, rue Marcel Guillaume et au cinéma le Mazarin, rue Laroque à Aix-en-Provence, bien sûr. Les affiches en question seront rassemblées dans un livre publié aux éditions Café Creed.

Les Rencontres du 9e Art : le variant aixois

En plus de cette initiative, quarante artistes seront conviés à venir créer ensemble le temps d’une résidence afin de proposer des expositions qui s’installeront en ville en détournant les réseaux d’affichages de l’espace public. Une série de publications inédites, fruits du résultat de leurs diverses collaborations est en cours de préparation, dont un certain nombre de revues parmi lesquelles :

- Le journal Boum !, destiné aux enfants, dans lequel le dessinateur Julien Neel convie ses copains à une « boum graphique ».

- Post-It, où l’auteur de Zapatistas et de Muertos, Pierre place convoque avec lui sept autres mercenaires du dessin à s’attaquer au Post-it. Ensemble, ils tordent et détournent le support.

- Une navette spatiale ? Un équipage constitué uniquement de savants illustrateurs et de jeunes chercheurs d’images ? Une planète inconnue ? C’est le journal Planète 2.

En complément des ces deux évènements, trois expositions seront à découvrir à travers la ville. L’une consacrée à l’artiste Stéphane Trapier, la seconde à l’illustrateur Marco Toxico et une troisième au label de création dessinée Botanique Komics.

L’association BD AIX explique que la situation sanitaire actuelle ne permet pas d’envisager une date d’ouverture précise et des conditions favorables pour travailler avec les établissements culturels pouvant recevoir du public. Cependant, ils se réinventent et proposent de nouveaux formats afin de pouvoir exister autrement.

« Comment rester un Festival de rencontres sans cas contact ? La chose devient possible, grâce à la mobilisation, à l’enthousiasme et à la confiance des auteurs et autrices qui nous accompagnent » nous disent les organisateurs. Nous aommes à leurs côtés.

Voir en ligne : Le site des Rencontres du 9e Art de Aix-En-Provence

(par François RISSEL)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?