Les Saisonniers - Bellagamba, n°2 - Cabanes et Klotz - Casterman

11 octobre 2002 0 commentaire
  •   Dans Bellagamba, Max Cabanes et Claude Klotz s'amusent avec le surnaturel et la crédulité humaine. Dans le deuxième tome de ses aventures sceptiquo-para-normales, Bellagamba se trouve confronté à trois étranges personnages visiblement venus d'une autre planète. Réalité, comme le jurent tous ceux qui peuvent les côtoyer? Ou brillante illusion?

Il est 2 heures du matin lorsque Bellagamba et sa fiancée Véro voient débarquer devant leur porte un drôle de trio : deux hommes et une femme, prétendument des saisonniers embauchés par Jérôme pour la cueillette des haricots verts, cherchent leur route. Véro remarque la drôle de bague portée par l’un d’eux… Les trois jeunes gens, qui se disent frères et sœur, ont tôt fait d’éveiller les soupçons des autres ouvriers et des vieilles du coin. Ils ne parlent à personne, se nourrissent exclusivement de yaourts nature et n’ont aucun sens de la valeur de l’argent. C’est à se demander s’il ne s’agit pas tout simplement… d’extra-terrestres.

Rationnel et anti-sectaire avant tout, Bellagamba ne se laissera pas impressionner par la rumeur et cherchera à percer le mystère qui enveloppe "les trois Orion", sans se départir de son calme.

Ce récit bourré d’humour ne lasse pas, et le mélange d’action et d’intrigue est savamment dosé et rythmé.

(par Patrick Albray)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Comment, de quelques faits qui sortent de la "normalité", naît et grossit une rumeur, tel est le thème de cette astucieuse démonstration signée Claude Klotz, alias Patrick Cauvin, qui nous offre ici l’un de ces récits légers qui sont sa spécialité. Ceux qui n’apprécient pas ses romans n’auront pas de raison d’apprécier cette farce peu crédible. La mauvaise nouvelle, c’est que Max Cabanes, l’un des plus brillants coloristes de sa génération, s’est mis aux couleurs par ordinateur, et le premier résultat est plus que décevant. Des couleurs qui passent du criard au terne avec effets de dégradés gratuits, on se demande si c’est bien là l’auteur du magnifique "Colin Maillard". Mais qu’est-ce qui lui a pris ?

Lire un extrait

  Un commentaire ?