Les Têtes minuscules - Par Benoît Preteseille - Biscoto

  • Recevoir en cadeau de sa marraine excentrique une minuscule tête qui parle... C'est le présent parfait une jeune fille rêveuse et curieuse. C'est aussi le début d'une aventure étonnante, parfois inquiétante, souvent drôle, écrite et dessinée par Benoît Preteseille pour les éditions Biscoto.

Chayeness est une jeune fille quelque peu distraite. À peine lui parle-t-on qu’elle se met à observer le monde qui l’entoure et perd le fil de la discussion. Ses parents ne cessent de lui dire et même Gigi, sa meilleure copine, s’énerve à force d’avoir l’impression de parler dans le vide. Mais quand l’action survient, Chayeness est prompte à régir.

Les Têtes minuscules - Par Benoît Preteseille - Biscoto
Les Têtes minuscules © Benoît Preteseille / Biscoto 2021

Le passage de sa tante et marraine Brigida, de retour d’un stage évoquant le spiritisme et le chamanisme, la réjouit et la sort de sa torpeur estivale. D’autant que la dame, plutôt excentrique, lui offre un cadeau des plus originaux, trouvé sur le marché druidique du village où se déroulait son stage. Une minuscule tête ! Elle ne vient pourtant pas d’Amazonie, où vivent les Jivaros, spécialistes de la question.

Chayeness est ravie, bien plus que ses parents, au point de poser cette tête à côté d’elle, dans son lit, avant de s’endormir. Mais au moment de sombrer dans le sommeil, la tête se met à parler... Elle se révèle être Gigi, la copine d’école, qui s’est retrouvée piégée et transformée sans savoir comment. Impossible évidemment pour Chayenesse de laisser son amie dans cet état !

Les Têtes minuscules © Benoît Preteseille / Biscoto 2021

En un tournemain, elle convainc son père de partir en stage à Les Angelais sur Anglin, auprès du Docteur Taurinos. La voilà sur place pour commencer l’enquête. Rapide mais intense, celle-ci est pleine de surprises. Entre magie, sorcellerie et haute technologie, Chayeness doit trouver comment rendre à Gigi, et à ses deux papas, leur taille initiale.

Pour son troisième ouvrage chez Biscoto, Benoît Preteseille reprend des thèmes qui lui sont chers, comme la frontière entre science et ésotérisme ou les transformations corporelles, que l’on trouvait en particulier dans Les Poupées sanglantes paru chez Atrabile en 2020. Il le fait cette fois en s’adressant aux plus jeunes, en cultivant le mystère tout en donnant la priorité à l’humour.

Son récit très dynamique, aux personnages attachants et aux dialogues réalistes, tient son originalité dans le mélange entre fantastique et ancrage dans notre contemporanéité. Son trait, doux et sans détails inutiles, atténue les passages les plus inquiétants. Éditeur pour ION, musicien sous le nom de Benoît Tranchand, contributeur régulier du mensuel Biscoto et dessinateur publié par La 5e Couche, Cornélius et Atrabile, Benoît Preteseille confirme également son savoir-faire dans la bande dessinée jeunesse.

Les Têtes minuscules © Benoît Preteseille / Biscoto 2021
Les Têtes minuscules © Benoît Preteseille / Biscoto 2021
Les Têtes minuscules © Benoît Preteseille / Biscoto 2021
Les Têtes minuscules © Benoît Preteseille / Biscoto 2021

(par Frédéric HOJLO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Newsletter ActuaBD