Les Tintinophiles entre colère et dégoût

2 juin 2003 13 commentaires
  • Moulinsart a gagné. Le meilleur site consacré à Tintin depuis la naissance d'Internet a fermé le 21 mai pour ne pas avoir à adhérer aux clauses ubuesques d'une charte abusive que la société Moulinsart tente d'imposer aux sites Internet. Jusqu'au bout, l'éditeur de ce site, Nicolas Sabourin, a tenté de négocier afin de laisser en ligne le précieux matériel rassemblé durant six années. En vain.

On lira dans nos pages d’actualité les différents rebondissements qui ont mené à ce triste dénouement. La décision du webmaster de se plier aux injonctions de Moulinsart est regrettable car, outre provoquer la disparition du réseau d’une source de références extrêmement riche (et beaucoup plus riche que le site officiel), il laisse croire à la validité de cette charte. Qui n’a rien de légal. Et il est bon, pour les milliers d’entre vous qui passent une partie de leurs loisirs à réaliser des sites consacrés à la bande dessinée, d’insister sur ce point.

Diverses clauses témoignent d’une complète incompréhension du fonctionnement d’Internet et sont totalement inapplicables. Si on les suit à la lettre, la quasi-totalité des pages consacrées à Tintin disparaîtront, laissant le champ libre à Moulinsart pour faire de Tintin.com l’unique site sur le sujet. Nous préférons croire que ce n’est pas là son but et que la situation actuelle n’est que la résultante d’un cocktail d’arrogance, de bêtise, d’inculture internetienne et d’interprétation avec des oeillères et une lunette déformante des résultats de procès récents liés au réseau.

Deux exemples :
Les Tintinophiles entre colère et dégoût Moulinsart interdit dans sa charte les bandeaux publicitaires et les systèmes d’affiliation. Or, tous les hébergements gratuits sont basés sur l’affichage obligatoire de publicités. Tous les sites hébergés gratuitement seraient donc condamnés à disparaître. Cette clause n’a pas de fondement légal. Rien n’interdit non plus un éditeur de site de faire un lien vers une boutique vendant des produits Tintin et de toucher une commission sur les ventes effectuées.

- Moulinsart exige une autorisation préalable pour l’utilisation dans les balises "meta" des pages web de noms en rapport avec Hergé. Or, ces informations cachées sont utilisées par certains moteurs de recherche pour indexer ces pages. Cela reviendrait donc à ne permettre l’indexation dans ces moteurs de recherche que les pages autorisées par Moulinsart. Cette clause n’a pas de fondement légal.

On pourrait continuer les exemples. En fait, Moulinsart tente de mettre Internet au pas, mais sans en avoir la légitimité. En jouant l’intimidation. Mais cette affaire vient après bien d’autres, et cette fois, la goutte a fait déborder les claviers des Internautes, qui ont décidé de contre-attaquer. Nick Rodwell, par son attitude arrogante et méprisante, sans aucun respect pour les passionnés de Tintin, a réussi à mettre tout le monde contre lui.

Certes, ces passionnés ne constituent qu’une faible partie des clients potentiels de la machine à royalties qu’est devenue Moulinsart. Mais ce sont ceux qui achètent les produits qu’elle édite à prix d’or. Ce sont ceux qui perpétuent le mythe Tintin. Ce sont ceux qui font découvrir à leurs enfants cette bande dessinée antique qu’ils lisaient dans leur enfance et à côté de laquelle ils pourraient facilement passer, pour se tourner vers des univers plus adaptés à leur époque. Et qui l’empêchent donc de mourir comme la plupart des bandes dessinées nées dans la première moitié du siècle passé et qui n’ont plus connu de nouveauté.

Les Internautes, entre colère et dégoût, ont organisé la résistance. Nicolas Sabourin, l’ex-responsable du site défunt, appelle au boycott des produits Tintin. Pourquoi, en effet, les passionnés d’Hergé continueraient-ils à acheter ces produits qui n’ont plus rien à voir avec l’oeuvre qu’il a créée, ni avec l’esprit de celle-ci ? Et il passe dans la clandestinité : son site, fermé le 21 mai, circule désormais sous le manteau.

Les autres sites consacrés à Tintin, avec un bel ensemble, ont publié une anti-charte sur leur site, "la tintinocharte , la seule qui assurera une présence vivante de Tintin sur le web !"

On peut y lire ceci :
- Je m’engage à ne pas confisquer le mythe construit par Hergé qui est une part de notre imaginaire collectif, mais au contraire à lui rendre hommage par le moyen qu’il me plaira, autant que cela contribue au bonheur des petits et des grands.
- Je m’engage à ne pas restreindre de quelque manière que ce soit toutes les joyeuses manifestations qu’il suscite (images, histoires, articles, détournements, conversations, rire, réunions, philosophie, chansons, poèmes, anagrammes, photos, mails, amitiés) et ce sur tout support y compris papier, carton, fusée, page web, marbre et papyrus.
- Je m’engage à utiliser comme bon me semble les images tirées des aventures de Tintin et à faire partager mes trouvailles à tous ceux que cela amuse de 7 à 77 ans.
Par contre :
- Je m’engage à ne pas reproduire à l’infini les images tirées des albums sur toutes sortes de supports (serviettes, mouchoirs, cravates, agendas, tasses, objets divers).
- Je m’engage à ne pas inciter à la collectionnite aiguë et au mercantilisme absurde.
- Je m’engage à ne pas chercher à gagner de l’argent sur le dos de Tintin, des sociétés spécialisées sachant le faire mieux que moi.

Et pour que les choses soient claires, le site officiel est à présent baptisé "tintin.con". Les tintinophiles sont bel et bien entrés en guerre. Moulinsart a désormais contre elle tous ceux qu’elle aurait pu fédérer autour de la revitalisation de l’univers de Tintin. On ne peut que la féliciter devant tant d’efficacité !

(par Patrick Albray)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
13 Messages :
  • il faut organiser un boycott des produits Moulinsart qui sont de toute façon hideux et trop chers. Utilisons les mailings lists du web pour cela. Rodwell ne connait que la loi du pognon. Frappons le au coeur !

    Répondre à ce message

  • > Les Tintinophiles entre colère et dégoût
    2 juin 2003 23:05, par Gaëtan

    Je suis bien d’accord avec vous.

    Ayant moi-même un site tintinophile, j’ai suivi l’affaire de près et j’ai soutenu Nicolas dans son combat !!!

    J’ai mis la tintinocharte sur ma page d’acceuil et je ne compte pas abandonné le combat.

    Le site officiel est vraiment pauvre en contenu et n’est qu’une vitrine pour vendre les produits.

    Nous les internautes tintinophiles, sommes vraiment les seuls à faire vivre l’oeuvre d’Hergé en communiquant notre passion !!!

    Et dire que Moulinsart illustre des sujets d’actualité avec Tintin alors que c’est contraire à leur propre charte !!Cela vaut aussi pour les images détourées !!!Quelle absurdité !!!

    Voir en ligne : Tintinophile parmi d’autres

    Répondre à ce message

  • > Les Tintinophiles entre colère et dégoût
    3 juin 2003 09:26, par Patrick

    Comme l’aurait dit le regretté Georges Brassens :
    "Mort aux cons..."

    Et donc : Mort à Tintin.con !

    Répondre à ce message

    • Répondu par Nathalie le 6 juin 2003 à  07:21 :

      Bien sur qu’y sont cons

      Que voulez-vous ??
      Ils se privent d’une voie de communication...
      Tous les chemins mènent à Rome..
      Tintin restera toujours un habitant de Moulinsart et une création d’Hergé de quoi ont-ils peur....????

      urbivires@hotmail.com

      Répondre à ce message

  • > Les Tintinophiles entre colère et dégoût
    3 juin 2003 14:53, par Roger

    Bravo ! Et qui est ce Rodwell ?? Quel est son lien avec Hergé ? Je trouve que les descendants exagèrent parfois. Faire du fric sur le dos des parents ou des grands-parents je trouve ça immoral.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Archibald le 14 juin 2003 à  10:20 :

      Ce Rodwell est le mari de la veuve de Hergé. C’est avec lui que Moulinsart est devenu la machine a sous qu’on connais (je sais trop bien : j’y ai travaillé, ici même a Bruxelles).

      Répondre à ce message

  • > Les Tintinophiles entre colère et dégoût
    4 juin 2003 14:33, par Eric

    MODIFIONS LA LOI SUR LES DROITS D’AUTEUR :
    - En cas d’abus d’un descendant de l’auteur, les droits d’auteurs sont supprimés !

    Ces abus de moulinsart sont inadmissibles !

    BOYCOTTONS les produits Tintin ! (L’argent, le nerf de la guerre...)

    Répondre à ce message

  • > Les Tintinophiles entre colère et dégoût
    8 juin 2003 12:51, par Calamandja

    C’est vraiment incroyable.

    Je peux raconter la blague suivante. J’ai des pages gratuites sur "Webshots" ou je collectionne des fonds d’écran BD. Donc tu peux les copier gratuitement.

    Et oui, un certain jour j’ai reçu le message de Webshots qu’ils ont du annuler mon book dédié aux fonds de tintin.

    Incroyable et belge(?)

    Un "strip-fanaat" flamand.
    (néerlandais pour un BD-phile)

    Voir en ligne : STRIPS

    Répondre à ce message

  • Voici une sauvegarde du site de nicolas

    http://www.free-tintin.tk/

    Voir en ligne : http://www.free-tintin.tk/

    Répondre à ce message

  • > Les Tintinophiles entre colère et dégoût
    9 juin 2003 12:43, par Toni Segarra

    Je vous demande votre permission par poublier votre article traduit au catalan dans ma page web :
    www.geocities.com/elmondelcomic/index.htm

    Merci

    Toni Segarra

    Voir en ligne : http://www.geocities.com/elmondelco...

    Répondre à ce message

  • > Les Tintinophiles entre colère et dégoût
    24 juillet 2003 14:40, par Pierre ALBERT

    Arrêtez le choeur des pleureuses, et surtout cessez tous ces messages bourrés de fautes d’orthographe (la palme à Gaetan)
    HERGE est mort en 1983, et TINTIN est mort avec lui !
    Dans quelques années, il n’y aura plus d’albums dans les librairies, ni dans les grandes surfaces. Corneille est illisible, Zola l’est aussi, et je ne parle pas de Flaubert...
    Le nom de Tintin n’évoquera plus rien aux générations futures... Est-ce bien, est-ce mal ?
    Par ailleurs, il me semble évident qu’il faille boycotter les produits de la Sté Moulinsart...

    PS : les charges contre Zola et Flaubert sont évidemment de la provoc. Il fallait bien sûr remplacer ces noms par Camus et Sartre...

    Cela dit, je ne saurais trop conseillé (comme l’écrirait Gaetan) de lire et relire ad libitum tous ces merveilleux albums qu’HERGE nous a laissés. Après tout, n’est-ce pas l’essentiel ?
    J’espère que l’administrateur du site considérera ces quelques propos comme tout à fait modérés, et donc dignes de figurer dans cette rubrique ...

    Répondre à ce message

    • Répondu par E.T. le 11 novembre 2003 à  05:09 :

      "tintin est mort avec lui......."

      provoquer pour provoquer.

      Au moins tu te rétraques à temps ;-)

      Tout ce que j’ai à dire c’est la question des droits d’auteur sur internet est aux 2 extrêmes : d’un côté, t’as les milliers de sites web qui plagient et volent quasiment tout le matériel présenté sur leur site : aucune poursuite. D’un autre côté, si quelqu’un ose dessiner un oignon avec un toupet un peu trop frisé, on risque le procès !

      Verdicte : on devrait tous recréer des sites web de tintin et les heberger sur un server en Ukraine ou dans les caraïbes ! Qu’ils essaient de nous faire fermer !!! ;-)

      E.T.

      Répondre à ce message

    • Répondu le 24 avril 2004 à  20:42 :

      Que nous soyons en colére contre ce Rodwell, OK ; mais que l’on dise que Tintin disparaitra de la mémoire collective, c’est faire preuve d’un jeunisme idiot. Dire que Zola et Flaubert sont des has been que nous devons les rayer de l’histoire, est une idiotie. Le genre d’anerie qui nous fera passer les morts de la guerre de 1940 pour des zombies qui n’ont jamais existés. Qui ne fait pas de fric à l’heure actuelle, et sur n’importe quoi. Ou on achéte, et on ferme sa gueule ou on n’achéte pas, parce qu’on est pas d’accord ; mais on laisse les autres tranquilles,
      c’est ce que l’on appelle, dans un pays démocratique : la liberté.

      Répondre à ce message