Les Trois Mousquetaires - Par Henri Filippini et Mancini - Ange

28 juillet 2012 10 commentaires
  • Après {« La Reine Margot »}, Henri Filippini et Mancini récidivent avec une version érotico-pornographique des {« Trois Mousquetaires »} d’Alexandre Dumas.

Depuis longtemps tombée dans le domaine public, « Les Trois Mousquetaires », l’œuvre d’Alexandre Dumas père, a fait l’objet de multiples adaptations. Que cela soit dans le domaine du cinéma (du film de George Sidney en 1948 à celui de Paul W.S. Anderson en 2011), ou celui de la littérature.

La Bande dessinée n’y échappe pas, de la version de René Giffey en 1943 à une version plus féministe par Agnès Maupré en 2010.

Chaque version, évidemment, peut soit être fidèle, soit plus ou moins interprétée. Il était inévitable que ce classique de la littérature populaire ait également une version érotique, voire pornographique !

Henri Filippini et Mancini, après « La Reine Margot », récidivent donc avec un autre classique de la Littérature mis à la sauce piquante de l’érotisme…

L’intrigue reste assez fidèle dans les grandes lignes au roman d’Alexandre Dumas (l’arrivée à Paris du jeune Gascon humilié par deux agents du cardinal de Richelieu, l’affaire des ferrets de la reine, le siège de la Rochelle, la fin de Milady, etc.) mais est bien sûr agrémentée ici par un certain nombre de séquences explicites d’ébats sexuels. L’intérêt principal réside dans ce mélange de porno et de littérature plus riche.

Le graphisme de Mancini est habituel et reconnaissable, un peu rigide mais pas désagréable (ici légèrement modelé au trait avec des petites hachures). Sans être mirifique, il est original et tout à fait lisible.

Ce volume regroupe les tomes 1 et 2 en une belle intégrale, bien imprimée, de 96 pages. Rendons grâce à Jean-Frédéric Minéry de rééditer au sein de la collection « sexy bulles » des éditions Ange une partie des œuvres érotiques de Mancini… En effet, outre « Les trois mousquetaires », « La Reine Margot » et « Le calvaire de Diane », sont également déjà réédités « Les aventures de Cléo » tome 9 et une intégrale des tomes 1 à 4 de « Lydia soubrette de luxe ». Les amateurs sauront apprécier.

Les Trois Mousquetaires - Par Henri Filippini et Mancini - Ange
Rendez-vous dans vingt ans...
(c) Robert Hugues / Henri Filippini / éditions ANGE

(par François Boudet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
10 Messages :
  • à celui de Paul W.S. Anderson en 2001),

    2011.

    Répondre à ce message

  • "du film de George Sidney en 1948 à celui de Paul W.S. Anderson en 2001" votre formulation laisse à penser que le film de George Sydney est la première adaptation est la première adaptation cinématographique du roman... Or il me semble que cette première adaptation est francaise et date de 1912 .Quant au film de Paul W.S. Anderson, il date se 2011 et non 2001.

    Répondre à ce message

  • En fait, ce ne sont pas des rééditions mais des albums inédits. De "Les trois mousquetaires", seul le tome 1 était paru. Même l’intégrale de "Lydia, soubrette de luxe" des 4 tomes déjà édités en albums quant à eux, présente planche oubliée précédemment et dessins inédits (dans une version méga luxe avec liseré, tranchefile, papier couché épais ...).
    Tout sur Robert Hugues : http://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Hugues

    Répondre à ce message

  • Les Trois Mousquetaires - Par Henri Filippini et Mancini - Ange
    29 juillet 2012 13:14, par La plume au cul

    Ca veut dire quoi érotico-pornographique ? Erotique je comprends, pornographique aussi. Mais une combinaison des deux ?!

    Répondre à ce message

    • Répondu par FB le 30 juillet 2012 à  00:02 :

      C’est entre les deux... Le terme "pornographique" me semble excessif (la pornographie étant subjective...), et "érotique" s’entend souvent dans un sens trop réducteur... Donc je combine les deux... ;-)

      Répondre à ce message

  • Les Trois Mousquetaires - Par Henri Filippini et Mancini - Ange
    30 juillet 2012 12:54, par Oncle Francois

    Le dessin est très bien, très détaillé (décors, costumes, figurants, etc). En revanche, le scénario n’a pas le moindre intérêt, et les tentatives d’humour (s’il y en a) ratent leur cible. Je suis assez étonné. Henri Filippini est un vrai spécialiste en BD, compte tenu des responsabilités exercées chez Glénat entre 1980 et 2000. Dans ces conditions, comment a t’il osé publié ces histoires, même si je crois me souvenir que son nom ne figurait pas dans les crédits de Bédé-Adulte et compagnie ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par Vincent le 31 juillet 2012 à  10:44 :

      Oui, bon le dessin est pas terrible-terrible. Vous avez vu les seins de la femme en couverture ? C’est très détaillé mais je trouve ça un peu maladroit. Enfin, les goûts et les couleurs, hin...

      Répondre à ce message

      • Répondu le 1er août 2012 à  13:58 :

        dessin typiquement besogneux et bancal, rempli de petites approximations qui finissent par faire mal aux yeux. Multiplier les détails et les figurants n’y changera rien.

        Répondre à ce message

    • Répondu par FB le 31 juillet 2012 à  19:22 :

      Henri Filippini est aussi un spécialiste de la bande dessinée érotique, ce n’est pas surprenant qu’il ait eu envie d’en écrire...

      Répondre à ce message