Nos dossiers Japan Expo Japan Expo 2007 (8ème Impact)

Les ambitions de Japan Expo

Par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 12 juillet 2007                      Lien  
La 8ème édition de Japan Expo a atteint ses objectifs. « Près de 80.000 visiteurs » en 2007, selon ses organisateurs, contre 56.000 l’année précédente. Un succès qui amène la SEFA, propriétaire de l’évènement, à pousser son avantage en créant un nouveau festival à l’automne prochain.
Les ambitions de Japan Expo
Le dessinateur chinois Benjamin sur le stand Xio-Pan
Ph : D. Pasamonik

Dépassant cette année le cap des 55.000 m² où ont été accueillis plus de 350 exposants parmi lesquels les plus grands éditeurs du secteur (« nous en avons reçus plus que prévu », précise un organisateur), cette éditiion se caractérise par une meilleure organisation et une plus grande mise en valeur des stands. Si le salon a mis cette année du tapis sur les sols, les éditeurs quant à eux ont fait un effort particulier de présentation. Ainsi, le renard géant de Naruto sur le stand Kana, la très jolie Nana Room, une coopération entre Delcourt et Kaze, un expo d’originaux de Dragon Ball sur le stand Glénat, ou encore un stand Fnac établi en partenariat avec Soleil Manga.

Succès

Japan Expo qui se positionne comme « le festival des loisirs asiatiques » a été un évènement exceptionnel qui proposait près de 100 activités et spectacles en tout genre, Cette année encore, ils ont fait salle comble : concerts, cosplays, matchs de catch, défilés de mode, démonstrations acrobatiques, même les conférences ont rempli les salles. Cette année a été marquée par la présence de la star du Jrock Yoshiki, fondateur de X-Japan et surtout par celle de Sakaguchi, le créateur mythique du jeu vidéo Final Fantasy . Du point de vue de la BD, on pouvait croiser aussi bien Didier Tarquin, le dessinateur de Lanfeust, que le dessinateur chinois Benjamin, la dessinatrice japonaise Junko Mizuno, le dessinateur américano-nippon Stan Sakaï ou le Belge Chris Lamquet.

Le renarde Naruto sur le stand Kana.
Photo : D. Pasamonik.

Mais c’est surtout dans les stands que l’on pouvait mesurer l’ampleur du phénomène : sur le stand Ki-oon, on avait écoulé 1.500 exemplaires de la série Übel Blatt entre vendredi et samedi. Il a fallu que l’éditeur se réapprovisionne dans la nuit pour pouvoir servir les fans affamés le dimanche. Chris Lamquet, l’auteur de Norge, une BD franco-belge publiée au Lombard et qui vient de publier chez Kana, Io Memories, un manga qu’il avait conçu à l’origine pour l’éditeur japonais Kodansha, nous dit : « Je croyais que ces trucs-là n’existaient qu’en Asie ! Il faudrait que mes collègues belges voient cela, ça leur changerait leur façon de voir… » Le critique et sociologue italien de la bande dessinée, Matteo Stefanelli, lui aussi présent sur le salon, n’en croyait pas ses yeux : « En Italie, on connaît le phénomène des cosplays, mais un festival comme cela, ça n’existe pas. »

Les boutiques de goodies n’ont pas désempli.
Photo : D. Pasamonik

"Plus cools"

A cette effervescence, s’ajoute une bonne ambiance. Considérant la file qui attendait patiemment son tour devant l’entrée (au plus fort de la fréquentation, elle se prolongeait jusqu’à la gare RER à une centaine de mètres de là), un vigile du Parc des Expositions de Villepinte nous dit : «  Au moins, ceux-là, ils sont disciplinés ! ». C’est sans doute un effet de la culture asiatique… Un grand auteur de BD, du genre qui reçoit habituellement une centaine de fans devant son stand à Angoulême, le confirme : «  Les gens ici sont plus cools. Ils n’ont pas, comme à Angoulême, la rage de la dédicace à tout prix. Ils ne viennent pas uniquement pour ça, et ça change tout ! »

Match de catch à Japan Expo : un succès populaire.
Photo : Didier Pasamonik

Seule ombre au tableau, cette file d’attente devant les caisses, justement. L’organisation avait clôturé la vente des billets en ligne le mercredi précédent le week-end. Résultat : vingt minutes d’attente au bas mot. Avec un temps clément, ça va, mais lorsque la pluie s’en mêle, c’est autre chose. «  Nous sommes victimes de notre succès », déplore un des organisateurs. En laissant la billetterie en ligne ouverte jusqu’au vendredi soir, en installant davantage de caisses et des guérites de protections pour la pluie, l’organisation devrait résoudre ces problèmes l’année prochaine.

Projets

Les portes à peine fermées, les organisateurs de Japan Expo se retroussent déjà les manches. Ils annoncent pour les 2, 3 et 4 novembre prochains un « Chibi (petit en japonais) Japan Expo », une sorte de Japan Expo petit format juste avant les fêtes, et surtout un nouveau festival, Kultima, qui se veut être « le festival des cultures de l’imaginaire », un événement orienté vers la culture pop contemporaine : super-héros, science-fiction, Heroïc-Fantasy. C’est vrai qu’entre Spider-Man, Star-Wars et Le Seigneur des Anneaux, ou encore Harry Potter, il y a de quoi faire. L’évènement abordera ces genres sous toutes ses formes : séries TV, films, BD, jeux (cartes, plateaux, vidéo…). « On s’est rendu compte qu’il n’existait pas d’événements sur ces univers qui passionnent de plus en plus de monde (ex : diffusion de Heroes sur TF1) », nous dit Pierre-Yves Devroutte, l’attaché de presse du Festival. Fort de l’expérience de Japan Expo, ces spécialistes de la culture actuelle des jeunes ont bien l’intention de pousser leur avantage.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN :

article paru le 12 juillet.

🛒 Acheter 📖 Feuilleter  
Participez à la discussion
1 Message :
  • Les ambitions de Japan Expo
    11 août 2008 11:21, par Pirlouit

    Trop de manga, pas assez de franco belge. Delcourt dargaud et castorman avaient des stands, ainsi que les Humanos. Ils etaient trés minoritaires alors que depuis l’arret de Paris BD et du Palais de la BD (Conciergerie), il n’y a plus de grand festival BD sur la région parisienne... Tout juste une petite partie du salon du Livre et de celui de Montreuil.

    Répondre à ce message

PAR Didier Pasamonik (L’Agence BD)  
A LIRE AUSSI  
Nos dossiersJapan ExpoJapan Expo 2007 (8ème Impact)  
Derniers commentaires  
Agenda BD  
Newsletter ActuaBD