Les chroniques d’Under York T2 - Possession – Par Sylvain Runberg et Mirka Andolfo – Glénat

2 avril 2020 0 commentaire
  • Vous aimez Harry Potter ? Vous avez toujours pensé qu’un monde caché nous côtoie, rempli de magiciens dirigeant le monde en sous-main et de créatures plus bizarres les unes que les autres ? Vous êtes dans le vrai. Un de ces mondes, dirigé par des magiciens issus des principales communautés du pays, se trouve sous New York. Mais, car il y a toujours un mais, il est menacé, et notre monde également, bien entendu.
Les chroniques d'Under York T2 - Possession – Par Sylvain Runberg et Mirka Andolfo – Glénat
Alisson en pleine transe magique
© Mirka Andolfo / Glénat

Présenté ainsi, l’histoire semble cousue de fil blanc.
La magie est représentée par des familles irlandaises, africaines, amérindiennes, chinoises et mexicaines. Bien entendu, elle s’exerce dans la plus grande discrétion, et au profit, pour l’essentiel, de ceux qui peuvent s’offrir ses services (nous sommes en Amérique quand même !).

La principale originalité de cette série provient de ses protagonistes. Tout est axé sur la famille Walker. Alison, la fille ainée, est une des magiciennes les plus puissantes de l’Under York. Mais suite à un accident, elle ne peut plus supporter les profondeurs et s’enfuit pour vivre « à la surface », quitte à faire le deuil de la magie pour cela.

Jusqu’à ce que son petit frère soit possédé par un esprit ancien et maléfique, Marduk (si ce nom vous dit quelque chose, c’est normal, il s’agit du plus grand dieu du panthéon babylonien), qui rêve de dominer les mondes (celui du dessus et celui du dessous). Il commence par envouter ses parents et monte à la surface pour prendre le contrôle du plus grand lieu de pouvoir de la Grosse Pomme : Wall Street. Ce qui promet des réunions de famille mouvementées…

Sylvain Runberg utilise tous les codes de ce type d’histoire en mêlant secret, monde contemporain et monde parallèle, magie et créatures démoniaques, telle que les « vampirogoules » qui valent leur pesant de dents pointues et de griffes acérées.

L’ensemble fonctionne bien et est plaisant à lire. Le personnage principal, Alison, a une réelle profondeur et nous apprenons dans ce tome la raison de sa fuite de l’Under York et de sa claustrophobie. A noter qu’il se termine sur un cliffhanger réussi.

Cet album s’inscrit dans une nouvelle collection voulue par les éditions Glénat et destinée aux ados, Log-In, la collection young adult (pourquoi en anglais ???). C’est effectivement le bon public et la thématique, comme le très beau dessin de Mirka Andolfo et la mise en couleur de Piky Hamilton (dont le nom mériterait de figurer sur la couverture) fera facilement mouche.

Un découpage dynamique
© Mirka Andolfo / Glénat

(par Jérôme BLACHON)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?